Le divorce en question.

Aux armes citoyens !

Modérateur: Guardian

Le divorce en question.

Messagepar coriolan » 21 Déc 2007 19:51

Dans la dernière parution des "4 Vérités", n° 620, Pierre Lance pousse son coup de gueule contre celui des avocats.

" (...) Et voici maintenant que les avocats tempêtent contre la simplification du divorce, parce qu'ils prospèrent depuis toujours, comme de purs parasites, sur la séparation des couples. J'ai proposé pour ma part une simplification encore plus radicale : Lorsque deux personnes mariées décident d'un commun accord, pour des raisons dont elles sont seules juges, et dès lors qu'elles se sont entendues sur toutes les modalités concernant, le cas échéant, leurs enfants et leurs biens matériels, il devrait leur suffire de signifier leur divorce par lettre recommandée au maire de leur commune, sans aucune démarche supplémentaire. Parce que l'union ou la désunion d'une homme et d'une femme ne regarde personne d'autre qu'eux mêmes."

C'est vrai qu'on peut s'étonner de voir les gens, libres de décider en toute simplicité d'aller dans un sens, tandis que, pour aller dans l'autre sens, il faille qu'ils recourent à la justice, aidés en cela par un avocat. Seraient-ils devenus moins majeurs et responsables après le mariage qu'ils ne l'étaient avant ? Un 'Non' vaudrait-il plus cher qu'un 'Oui' ? Va-t-on vers une ségrégation des Oui et des Non, des Pour et des Contre ? Et dès lors, quelle attitude juridique à adopter à l'égard du célibataire volontaire ? :D

Débout les Gaulois ! :druid:
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5907
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le divorce en question.

Messagepar Nelly » 21 Déc 2007 21:59

coriolan a écrit: C'est vrai qu'on peut s'étonner de voir les gens, libres de décider en toute simplicité d'aller dans un sens, tandis que, pour aller dans l'autre sens, il faille qu'ils recourent à la justice, aidés en cela par un avocat. Seraient-ils devenus moins majeurs et responsables après le mariage qu'ils ne l'étaient avant ? Un 'Non' vaudrait-il plus cher qu'un 'Oui' ? Va-t-on vers une ségrégation des Oui et des Non, des Pour et des Contre ? Et dès lors, quelle attitude juridique à adopter à l'égard du célibataire volontaire ?
Crois-tu réellement que la majorité des couples soit suffisamment responsable pour être objectif dans leur divorce ? Généralement, quand on en arrive à ce stade, il y a eu bon nombre de disputes et les deux protagonistes manquent d'objectivité.

Au moment de dire OUI, ils sont en principe d'accord sur tout ou presque. La plupart des couples pensent s'engager pour la vie et sont heureux de leur décision.

Au moment du divorce, il y a un constat d'échec souvent cuisant, difficile à assumer à deux : c'est forcément toujours un peu plus la faute de l'autre !

Quand on voit que des couples se battent à propos de la garde de leur animal de compagnie... Et que dire des enfants, de leur droit de garde, de la pension alimentaire, etc.

Ce plus, quand un couple a été marié pendant un certain nombre d'années, ils ont parfois amassé un petit pécule, construit une maison, acheté un appartement. Sauraient-ils réellement trancher de façon impartiale ?
Nelly
 
Messages: 1434
Inscription: 25 Sep 2007 17:12
Localisation: Lorraine

Messagepar Nelly » 21 Déc 2007 22:01

J'ai omis le célibataire : il a eu la franchise de dire NON de suite et est à écarter du problème. :wink:
Nelly
 
Messages: 1434
Inscription: 25 Sep 2007 17:12
Localisation: Lorraine

Messagepar DD » 21 Déc 2007 23:53

Mais pour qui ils se prennent les avocats ???? Que l'on fasse appel a eux pour déméler l'écheveau des lois passe encore, mais qu'on soit OBLIGE de passer par eux, çà s'appelle du racket ! Si deux personnes décident de se passer d'eux c'est leur droit, et ces gonzesses ou assimilés en robe noire n'ont qu'à aller se faire foutre.
Allez petit exercice de français: comment appelle t'on des ètres vivants qui se nourrissent au dépend des autres quand ceux-ci sont sans défense ? Parasite ? Oui, c'est pas mal, mais moi je préfère : charognards !
Putain, le noir leur va vraiment bien ! J'arrète là, je sens que je vais me laisser aller a des écarts de langage.
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar coriolan » 22 Déc 2007 00:06

DD a écrit: '...) J'arrète là, je sens que je vais me laisser aller a des écarts de langage.


Que non, DD ! La colère purifie. Ici, tu es dans la partie "Hard'.
Mais, malheureusement ce soir, je ne pourrai pas t'emboîter le pas, ni répondre à Nelly... j'ai des affaires à préparer pour partir demain... :( Je reprendrai le débat quand je serai arrivé car... je prends mon portable avec moi ! ( J'vas encore me faire eng.., c'est sûr ! Joyeux Noël tout de même à tout le monde et même... surtout à moi !)
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5907
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le divorce en question.

Messagepar coriolan » 23 Déc 2007 14:35

Nelly a écrit: Crois-tu réellement que la majorité des couples soit suffisamment responsable pour être objectif dans leur divorce ? (1)


Ma chère Nelly, nous touchons là le fond d'un problème que je dénonce depuis belle lurette, à savoir la responsabilité des individus en démocratie : on les veut capables d'élire un président de la république, d'agréer une constitution européenne, d'opter par référendum pour un choix qui engage des millions d'êtres, mais on les reconnaît incapables de s'autogérer dans tous les actes les plus simples de leur vie : en voiture, en couple, en public !

Quand je te dis que cette démocratie est une fumisterie ! Et que notre liberté n'est qu'un leurre quand tu penses à toutes les lois - donc toutes les contraintes - qu'il faut mettre en place pour sa sauvegarde...

------------------------------------------------------------


(1) curiosité : dans cette phrase, le sujet étant 'la majorité', tu dois poursuivre en écrivant 'objective' et, de surcroît, 'leur divorce' ne veut plus rien dire ! (le divorce de la majorité ?) :lol: Ce sidi on a très bien compris ça qu't'as dit !
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5907
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le divorce en question.

Messagepar Nelly » 26 Déc 2007 18:08

coriolan a écrit:
Nelly a écrit: Crois-tu réellement que la majorité des couples soit suffisamment responsable pour être objectif dans leur divorce ? (1)

Ma chère Nelly, nous touchons là le fond d'un problème que je dénonce depuis belle lurette, à savoir la responsabilité des individus en démocratie : on les veut capables d'élire un président de la république, d'agréer une constitution européenne, d'opter par référendum pour un choix qui engage des millions d'êtres, mais on les reconnaît incapables de s'autogérer dans tous les actes les plus simples de leur vie : en voiture, en couple, en public !
Il ne faut quand même pas tout mélanger : tu as certes raison de dire que tout le monde n'est pas à même d'élire un président ou d'agréer une constitution mais là, nous parlons de divorce et du fait qu'il ne soit plus obligatoire de passer par un avocat pour ce faire. Il s'agit d'un acte individuel et il est nécessaire de préserver les avantages et les obligations de l'une et de l'autre des parties et SURTOUT des enfants du couple. Un notaire saura-t-il faire la part des choses ?

------------------------------------------------------------

coriolan a écrit: (1) curiosité : dans cette phrase, le sujet étant 'la majorité', tu dois poursuivre en écrivant 'objective'
Oui, chef, quand j'écris directement dans un petit cadre en étant davantage attentive au contenu qu'à la forme, il m'arrive de faire ce genre d'erreur. Excuse-moi.
coriolan a écrit: et, de surcroît, 'leur divorce' ne veut plus rien dire ! (le divorce de la majorité ?) :lol: Ce sidi on a très bien compris ça qu't'as dit !
Je maintien "leur" divorce : il s'agit de la majorité des couples ! 8)
Nelly
 
Messages: 1434
Inscription: 25 Sep 2007 17:12
Localisation: Lorraine

Re: Le divorce en question.

Messagepar dombom » 26 Avr 2008 10:51

Nelly a écrit: , nous parlons de divorce et du fait qu'il ne soit plus obligatoire de passer par un avocat pour ce faire. Il s'agit d'un acte individuel et il est nécessaire de préserver les avantages et les obligations de l'une et de l'autre des parties et SURTOUT des enfants du couple. Un notaire saura-t-il faire la part des choses ?

Je ne vois pas pourquoi un notaire ferait moins bien la part des choses qu'un avocat.
Généralement, les 2 parties s'opposent par avocats interposés et l'intérêt de chacun est d'enfoncer au maximum la partie adverse pour obtenir le plus d'avantages possibles pour son client, quels que soient ses torts réels. Et la justice n'a rien à voir là-dedans. Chacun sait que pour gagner un procès, il vaut mieux avoir le meilleur avocat que d'être dans son droit ! Dans un divorce, le but est de plumer l'autre au maximum. Et cette activité constituant l'essentiel du fonds de commerce des avocats, ils s'y accrochent naturellement comme des sangsues.
Si l'on admet que les gens sont suffisamment adultes pour se dire "oui" devant le maire, pourquoi leur refuser de se dire ensuite "non" devant ce même maire? A moins de considérer que le mariage est une entreprise de décervelage dont on sort moins capable qu'on ne l'était en y entrant ?
dombom
 
Messages: 707
Inscription: 25 Sep 2007 09:51
Localisation: Le grand nord

Messagepar livrerose » 26 Avr 2008 12:09

moi je suis d'accord avec la nouvelle législation, je trouve que c'est plus propre de se séparer en bon accord, et surtout de n'avoir a salir personne pour avoir droit a une autre vie !
les avocats s'enrichissent sur le malheur des autres! ils vous décrirait dans les tableaux les plus dégoûtants ,pour pouvoir gagner le maximum! .....ou est la dignité dans tout cela et après on en sort tellement meurtris dans les deux"CAMPS" qu'il vous faut des Années pour vous en remettre (je sais de quoi je parle)!!!
et surtout quand il y a des enfants , que doivent-ils penser de leurs parents après de tels plaidoiries???????
non le notaire est tout a fait capable de regler au mieux et dans l'intérêt de chacun ,un divorce.
" c'est en profondeur seulement que les distances se raccourcissent"
PAUL RICOEUR..
Avatar de l’utilisateur
livrerose
 
Messages: 1895
Inscription: 26 Sep 2007 10:15
Localisation: Belgique

Re: Le divorce en question.

Messagepar Nelly » 26 Avr 2008 19:03

dombom a écrit:
Nelly a écrit: , nous parlons de divorce et du fait qu'il ne soit plus obligatoire de passer par un avocat pour ce faire. Il s'agit d'un acte individuel et il est nécessaire de préserver les avantages et les obligations de l'une et de l'autre des parties et SURTOUT des enfants du couple. Un notaire saura-t-il faire la part des choses ?
Je ne vois pas pourquoi un notaire ferait moins bien la part des choses qu'un avocat.
Chacun d'eux a une formation juridique au départ. Ensuite, il y a des spécialisations et les avocats ont davantage l'habitude de faire des investigations que les notaires, du moins pour ce que je connais. Le notaire travaille sur du concret (terrains, immeubles, contrats de mariage, etc.) alors que l'avocat est plus dans l'abstrait. Certes, il est toujours possible de former également les notaires à ce genre d'actes mais, les études notariales ne se créent pas, sauf exception (à confirmer), mais se vendent. Or, pourquoi dépouiller Paul pour habiller Jacques ?

dombom a écrit:Généralement, les 2 parties s'opposent par avocats interposés et l'intérêt de chacun est d'enfoncer au maximum la partie adverse pour obtenir le plus d'avantages possibles pour son client, quels que soient ses torts réels. Et la justice n'a rien à voir là-dedans. Chacun sait que pour gagner un procès, il vaut mieux avoir le meilleur avocat que d'être dans son droit !
Là, tu parles de divorces en cas de désaccord. Dans ces conditions, précisément, il m'apparaît nécessaire que chaque partie ait son avocat pour défendre ses propres intérêts. Chacun sait que plus il y a de biens, plus la séparation est difficile. De plus, il peut y avoir conflit sur la garde des enfants. Dans les deux cas, il m'apparaît vital qu'un juge prenne une décision, de même que pour la partie pension alimentaire.
dombom a écrit:Dans un divorce, le but est de plumer l'autre au maximum. Et cette activité constituant l'essentiel du fonds de commerce des avocats, ils s'y accrochent naturellement comme des sangsues.
Pas d'accord : j'ai connu autour de moi plusieurs divorces où chacun souhaitait uniquement récupérer ses biens propres ainsi que la moitié des biens acquis pendant la durée du mariage. J'ai vu également des parents s'entendre parfaitement sur la garde des enfants, même s'ils avaient des griefs personnels.
dombom a écrit:Si l'on admet que les gens sont suffisamment adultes pour se dire "oui" devant le maire, pourquoi leur refuser de se dire ensuite "non" devant ce même maire? A moins de considérer que le mariage est une entreprise de décervelage dont on sort moins capable qu'on ne l'était en y entrant ?
Comme tu y vas : une entreprise de décervelage ! :lol: Dans certains cas, peut-être, mais pas pour la majorité de ceux-ci... Je pense plutôt que le divorce est difficile à vivre et que les protagonistes sont encore gênés par le côté affectif (amour, haine), lequel leur fait manquer d'objectivité dans une telle situation !

J'aimerais relever également cette phrase : "Si l'on admet que les gens sont suffisamment adultes pour se dire "oui" devant le maire". Je te répondrai qu'il serait parfois utile également de faire appel à une personne extérieure pour leur donner l'autorisation de se marier, voire de le leur interdire momentanément... par manque de maturité, par manque de lucidité ! Ceci est plutôt une boutade car une telle ingérence dans la vie privée n'est pas pensable.
Nelly
 
Messages: 1434
Inscription: 25 Sep 2007 17:12
Localisation: Lorraine

Divorce

Messagepar Brumes » 26 Avr 2008 19:36

Et encore, aujourd'hui il y a du progrès !

Quand j'ai divorcé de mon 1er mari (au bout de 5 ans), j'ai dû écrire une lettre, pas d'insultes mais presque, le consentement mutuel n'existait pas !!! et prendre les torts à ma charge...

Nous étions pourtant d'accord, puisque nous avons "fêtés l'évènement" au champagne avec nos deux témoins !!! Nous avions le même avocat. (Arau, tu te souviens de R'quia ?)

C'était donc une vaste hypocrisie qui heureusement n'existe plus. Dans ces cas-là, si les 2 parties sont d'accord, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas se passer des avocats. Ceux-ci sont nécessaires s'il y a mésentente... et là il y aurait beaucoup à dire, aussi bien sur leur rôle, que sur l'attitude des époux.
Brumes
 


Retourner vers ...de Pierre Lance !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron