Chroniques Charlestoniennes

Grands moments d'un instant...

Modérateur: Guardian

Chroniques Charlestoniennes

Messagepar charlestone » 09 Mar 2008 02:10

La bete humaine!
Bardamus, journaliste et écrivain passait dans la vie comme une ombre. Quand il croisait des gens dans la rue, il a peur. Il ne voyait aucun intérêt, de s’allumer dans le regard de ces gens. C’est tout juste s’il ne voulait pas voler pour éviter les regards. Quand il montait dans le bus, il poussait certains jours l’audace jusqu’à coller son nez contre la glace derrière le conducteur du bus, et jamais le conducteur n’est venu lui dire pourquoi il faisait cela. Il se faisait « disparaître » en restant vivant. Et la vie n’avait pour lui guère de saveur.
En descendant du bus, et sur le chemin de son journal, place de la Nation, il rase les murs et entre dans le bâtiment discrètement comme un voleur.
Au bureau, on l’avait mis dans une pièce humide baptisée « les archives ». Bardamus était là, sur sa petite chaise, et tenait méticuleusement en ordre des piles de dossiers auxquels ces collègues utilisaient le cas échéant. De temps en temps, son directeur de publication, faisait une apparition dans son bureau, juste pour parler de la vie que les hommes et les femmes mènent au quotidien pour rester en vie. Les deux hommes ne se parlaient que chaque fois qu’un des leurs soit assassiné de la bête humaine. Ils étaient, avec d’autres intellectuels, la cible la plus retentissante de ces diables.
Lorsque le jour devenait sombre, que les ombres des immeubles en face venaient voiler le peu de lumière qui restait, Bardamus s’enfonçait presque confortablement dans la grisaille des récits. Il frissonnait, et continuait son fastidieux travail de classement des informations. Quand enfin sonnait l’heure de partir, il ramassait son cartable, son manteau, et sortait du bureau sans bruit, jamais certain de le retrouver le lendemain.
Bardamus aimait bien marcher, mais la situation ne le permettait plus. Il ne traînait plus le pas comme il le faisait dans le temps le long des belles ruelles mais raser les murs ; souvent plus attentifs aux bruits des gens qu’ils croisaient. Il voulait vivre en étant toujours libre dans son pays.
Enfin, presque. Il s’accrochait beaucoup à cette croyance qui depuis longtemps a perdu tout parfum. Il se plaisait à croire que rien ne lui ferait du mal et qu’il est connu dans le quartier, ni tentait a sa personne, lui qui travail dans un journal.
Et, il se demande pourquoi restait-il dans cette boite, lui qui n’a plu édité un seul article depuis qu’a apparu la bête immonde…….
Et pourtant, à certains moments, quand il s’endormait le soir après avoir réglé sa montre, il se surprenait à rêver de la mort de ces meilleurs ami(e).
Mais Bardamus avait plus vite fait de se réfugier dans ses rêves que d’oser parler à quiconque.
Le Chauffeur du bus se demandait ce jour la ou est passé la personne qui restait toujours derrière lui. Il ne la pas vu depuis deux jours.
Le journal du jour annonçait la mort d’un journaliste dans la presse local de la ville, tué avec trois de ces collègues dans une explosion d’une bombe déposée en bas de son immeuble.
charlestone
 

Messagepar Brumes » 09 Mar 2008 06:33

Bien curieux ton écrit et si l'on sent un mystère au départ, la fin est surprenante, elle est inattendue.

Agréable à lire. Bravo !
Brumes
 

Messagepar charlestone » 09 Mar 2008 20:46

Brumes a écrit:Agréable à lire. Bravo !

C'est peu être un écrit agréable à lire mais difficile à écrire....
Dernière édition par charlestone le 09 Mar 2008 20:52, édité 1 fois.
charlestone
 

Messagepar charlestone » 09 Mar 2008 20:48

Brumes a écrit:Bien curieux ton écrit et si l'on sent un mystère au départ, la fin est surprenante, elle est inattendue.
Agréable à lire. Bravo !

C'est un écrit que j'ai voulu qu'il soit un mystère au départ et une fin inattendue. Je t'explique ma chère Brumes puisque c'est toi qui as réagi la première à mon récit.
En effet, durant les années (noirs et/ou rouges) que mon pays a subit, plusieurs journalistes ont péri assassinés par les hordes sanguinaires et terroristes islamistes.
Ce récit retrace le vécu d'un journaliste dans mon pays durant ces dix années de terrorisme. Et, plus de 200 journalistes connus de la télé et de la presse écrite sont assassinés par ces bêtes sauvages (islamistes). Nous avons combattu ces gens et aujourd'hui, ils sont bannis et exclus de la société. Car, ils n'ont plus leur place parmi nous. C'est malheureux de le dire, mais il a fallu le 11 septembre pour que le monde comprenne que ce qui se passait en Algérie n'a rien avoir avec l'arrêt du processus électoral. C'était une prise de conscience des pays occidentaux que ce terrorisme est international.
Voila Brumes! bonne soirée
charlestone
 

Messagepar Brumes » 09 Mar 2008 21:52

Tu vois, ce qui me fait le plus de peine, c'est que l'homme n'arrive pas étouffer le mal qu'il a en lui et au contraire essayer de prendre le meilleur pour améliorer le sort des 'terriens'.

Ceux de la préhistoire tuaient pour manger ce qui ne les empêchaient pas d'avoir des querelles de clan, déjà ! Quand la dernière guerre s'est terminée il y avait un espoir immense, "vers un avenir meilleur", fini les guerres, fini les atrocités ! Il n'y en a jamais eu autant ! C'est d'une tristesse (c'est le moins qu'on puisse dire).

Alors je regarde les immenses progrès en médecine et autres, car le monde avance quand même. Il y a des gens formidables malgré tout, ce sont eux qui doivent être cités en exemple et non les autres qui font la Une.

On a parlé de la presse qui détourne les objectifs et on oublie les journalistes qui ont été tués, blessés, prisonniers, alors qu'ils voulaient informer, les "intègres paient pour les dévoyés".
Comme trop souvent hélas. On a tendance à généraliser, ce qu'il ne faudrait jamais faire.
Brumes
 

Histoire de carriere et de coeur

Messagepar charlestone » 13 Mar 2008 22:43

Le groupe d'étudiantes se sépare, mais Sophie jeune écrivaine est une femme de poigne qui sait ce qu’elle veut et qui désire que sa carrière ne s’arrête pas là ! Elle pense et veut commencer alors une carrière qui n'est pas un simple parcours. Elle débute aussi dans l'écriture d'articles dans la presse de la région et décroche un petit rôle dans le théâtre de son quartier, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n’a pas peur de se diversifier ! Et elle a bien raison, car le domaine de l'édition est très dur alors il vaut mieux assurer son pain au cas ou? Et des lendemains plus sereins...
Mais le hasard a voulu qu'elle rencontre un Monsieur plus âgé qu'elle. De 40 ans ! C’est à ce moment là qu’elle part pour Los Angeles où c’est le jackpot, elle se marie avec ce monsieur qui se trouve être un gérant d'une maison du livre! Et la carrière de la jeune écrivaine débute comme on démarre une voiture au quart de tour !
(La suite est de George......)
Mais la voiture s'emballe vraiment, fait une tête à queue et s'écrase sur un platane. Et ce vieux monsieur qu'elle adorait mais qui avait le coeur fragile, s'éteignit comme une bougie. Mais Sophie était une battante. Elle prit son portable, appela les pompiers et le Samu (pour n'avoir rien à se reprocher), écrasa une petite larme délicatement pour ne pas faire couler son eye-liner, et mit entre ses lèvres sensuelles une Malborro light qu'elle alluma avec son briquet en or, cadeau du défunt.
Elle fumait dans sa décapotable écrabouillée, quand elle vit la plus belle des choses: un pompier de 18 ans ("je n'ai que 18 ans lui dit-il de sa voix douce à sa question: mais qu'elle âge avez- vous pour éteindre un feu qui n'existe pas!
Il était brun, les yeux plus noirs que l'enfer (Ah? l'enfer est noir?) et sa peau bronzée jouait sur ses muscles de tout jeune homme...
Sophie avait rencontré l'homme de sa vie!
Ils se marièrent quelques années plus tard après un long deuil de 3 semaines.
Et si vous voulez savoir si elle est heureuse, allez la voir Elle, Lui, et tous ses bambinos.
Elle a trouvé la carrière idéale: Pompière (et Paul).
Dernière édition par charlestone le 29 Mar 2008 14:37, édité 1 fois.
charlestone
 

Aujourd'hui, mes pensées vont vers toi Brumes !

Messagepar charlestone » 29 Mar 2008 14:29

Quand j'ai écris le récit "La bête humaine" dans Chroniques Charlestoniennes, je donnais et retraçais une pénible journée d'un journaliste. Notre Chère Brumes, a qui je souhaiterais un prompt rétablissement et un retour rapide parmi nous, était la seule à réagir à ce récit et disait ceci:
Brumes a écrit:Bien curieux ton écrit et si l'on sent un mystère au départ, la fin est surprenante, elle est inattendue.
Agréable à lire. Bravo!

Je répondais a Brumes cela:
C'est un écrit que j'ai voulu qu'il soit un mystère au départ et une fin inattendue. Je t'explique ma chère Brumes puisque c'est toi qui as réagi la première à mon récit.
En effet, durant les années (noires et/ou rouges) que mon pays a subit, plusieurs journalistes ont péri assassinés par les hordes sanguinaires et terroristes islamistes.
Ce récit retrace le vécu d'un journaliste dans mon pays durant ces dix années de terrorisme. Et, plus de 200 journalistes connus de la télé et de la presse écrite sont assassinés par ces bêtes sauvages (islamistes). Nous avons combattu ces gens et aujourd'hui, ils sont bannis et exclus de la société. Car, ils n'ont plus leur place parmi nous. C'est malheureux de le dire, mais il a fallu le 11 septembre pour que le monde comprenne que, ce qui se passait en Algérie n'a rien avoir avec l'arrêt du processus électoral. C'était une prise de conscience des pays occidentaux que ce terrorisme est international.
Voila Brumes! Bonne soirée.
************************************
Je rajouterais aujourd'hui, que le mystère a été toujours de mise durant la décennie noire et la mort des proches / d'amis / d'un journaliste connu ou inconnu etc…est toujours surprenante et inattendue. C'est ce que je voulais ressortir dans mon récit. C'est fait !!! et je continue…
charlestone
 

Les femmes debouts

Messagepar charlestone » 03 Avr 2008 04:55

Un petit garçon demanda à sa mère :
- Pourquoi pleures-tu ?
- Parce que je suis une femme, lui répondit-elle.
- Je ne comprends pas, dit-il.
Sa mère le prit dans ses bras et lui dit :
- Et jamais tu ne comprendras.

Plus tard le petit garçon demanda à son père :
- Pourquoi maman pleure-t-elle ? Je ne comprends pas !
- Toutes les femmes pleurent sans raison, fut tout ce que son père put lui dire.

Devenu adulte, il demanda à Dieu :
- Seigneur, pourquoi les femmes pleurent-elles aussi facilement ?

Et Dieu répondit :
- Quand j'ai fait la femme, elle devait être spéciale.
J'ai fait ses épaules assez fortes pour porter le poids du monde ; et assez douces pour être confortables.
Je lui ai donné la force de donner la vie, et celle d'accepter le rejet qui vient souvent de ses enfants.

" Je lui ai donné la force pour lui permettre de continuer quand tout le monde abandonne, et celle de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue.
Je lui ai donné la sensibilité pour aimer ses enfants d'un amour inconditionnel, même quand ces derniers l'ont blessée durement.

" Je lui ai donné la force de supporter son mari dans ses défauts et de demeurer à ses côtés sans faiblir.
Et finalement je lui ai donné des larmes à verser quand elle en ressent le besoin.

" Tu vois mon fils, la beauté d'une femme n'est pas dans les vêtements qu'elle porte,ni dans son visage, ou dans la façon de se coiffer les cheveux. La beauté d'une femme réside dans ses yeux. car c'est la porte d'entrée de son coeur - le lieu où réside l'amour.
Et c'est souvent par ses larmes que tu vois passer son coeur.

" Toutes les femmes sont belles, et nous devons les encourager à s'aimer telles qu'elles sont et à avoir une juste estime d'elles-mêmes. "

Cette histoire me rappelle ma femme, ma soeur, ma voisine, Sighine, ou tout simplement le combat de la femme Algerienne durant la decennie noire.
charlestone
 

une forme de racisme..

Messagepar cirrus » 03 Avr 2008 09:19

Un collègue gardien qui est africain, est sur son site depuis 6 mois, et il était occupé à l'entretien d'un hall quand il est abordé par une locataire . Celle ci lui demande où elle peut trouver le gardien...Amadou un peu surpris se présente, la femme l'air complètement interloqué lui dit : " ah...vous avez la capacité d'être gardien? "
Mon copain tellement habitué à ce genre de racisme a gardé son calme....
La bêtise humaine n'est pas morte !!!
Avatar de l’utilisateur
cirrus
 
Messages: 406
Inscription: 25 Sep 2007 09:04
Localisation: Dans un joli bourg de Bretagne

Re: une forme de racisme..

Messagepar charlestone » 03 Avr 2008 16:42

cirrus a écrit:Un collègue gardien qui est africain, est sur son site depuis 6 mois, et il était occupé à l'entretien d'un hall quand il est abordé par une locataire . Celle ci lui demande où elle peut trouver le gardien...Amadou un peu surpris se présente, la femme l'air complètement interloqué lui dit : " ah...vous avez la capacité d'être gardien? "
Mon copain tellement habitué à ce genre de racisme a gardé son calme....
La bêtise humaine n'est pas morte !!!

Ce genre de reflexion est dû beaucoup plus a un manque d'éducation. Personnellement; comme je l'ai toujours dis, ce mot n'existe pas dans mon lexique. Car, il peut y avoir ce type de reflexion d'un africain sur un Europeen. Donc, a ma connaissance, c'est une question d'état d'esprit.
charlestone
 

Re: une forme de racisme..

Messagepar cirrus » 03 Avr 2008 18:30

[quote="charlestoneLa bêtise humaine n'est pas morte
Ce genre de reflexion est dû beaucoup plus a un manque d'éducation. Personnellement; comme je l'ai toujours dis, ce mot n'existe pas dans mon lexique. Car, il peut y avoir ce type de reflexion d'un africain sur un Europeen. Donc, a ma connaissance, c'est une question d'état d'esprit.[/quote]
Tu sais dans le logement social, il y a toutes sortes de gens, mais c'est d'autant plus lamentable que se croisent des gens aux revenus frolant la cata, et d'autres qui sont aisés, mais que l'on ne peut pas refuser, et je peux t'assurer que ce sont souvent ces derniers qui critiquent une couleur de peau, ou une religion autre que la leur...Et puis j'ai aussi le cas des africains qui n'aiment pas les antillais...Seuls les enfants font preuve d'intelligence, car pour eux ils ne voient aucune différennce...
Avatar de l’utilisateur
cirrus
 
Messages: 406
Inscription: 25 Sep 2007 09:04
Localisation: Dans un joli bourg de Bretagne

Re: une forme de racisme..

Messagepar cirrus » 03 Avr 2008 18:32

cirrus a écrit:[quote="charlestoneLa bêtise humaine n'est pas morte
Ce genre de reflexion est dû beaucoup plus a un manque d'éducation. Personnellement; comme je l'ai toujours dis, ce mot n'existe pas dans mon lexique. Car, il peut y avoir ce type de reflexion d'un africain sur un Europeen. Donc, a ma connaissance, c'est une question d'état d'esprit.

Tu sais dans le logement social, il y a toutes sortes de gens, mais c'est d'autant plus lamentable que se croisent des gens aux revenus frolant la cata, et d'autres qui sont aisés, mais que l'on ne peut pas refuser, et je peux t'assurer que ce sont souvent ces derniers qui critiquent une couleur de peau, ou une religion autre que la leur...Et puis j'ai aussi le cas des africains qui n'aiment pas les antillais...Seuls les enfants font preuve d'intelligence, car pour eux ils ne voient aucune différennce...[/quote]Pardon pour les 4 pattes de différence !!
Avatar de l’utilisateur
cirrus
 
Messages: 406
Inscription: 25 Sep 2007 09:04
Localisation: Dans un joli bourg de Bretagne

Re: une forme de racisme..

Messagepar charlestone » 03 Avr 2008 18:39

cirrus a écrit:Seuls les enfants font preuve d'intelligence, car pour eux ils ne voient aucune différennce...

Exactement, les enfants font preuve d'intelligence. Et, j'espere que leurs educations ne soit pas entachée par de mauvaises intentions de certains parents, de l'environnement et d'une certaine idéologie.
charlestone
 

phenomenes paranormaux

Messagepar charlestone » 06 Avr 2008 23:49

Voici un phénomène psychique qui fut observé à Vienne (Isère) en avril 1915. La mère de Jeanne Dumière est restée 8 jours à l'hôpital, le huitième jour, la soeur (religieuse) qui la veillait dit au mari de la malade: "Venez demain sans faute, vous ou votre fille, car l'état de Mme Dumière est grave.
Le soir, les membres de la famille se couchent tous en peine. Mais voilà que, juste sous le coup de 4 heures du matin, le lit où se trouvent Jeanne et sa soeur aînée est secoué ou plutôt soulevé avec violence. Les deux jeunes filles ont été immédiatement réveillées et ont bien pensé: "Maman doit être morte".

En effet, à 4 heures du matin, Madame Dumière rendait le dernier soupir.
charlestone
 

Re: phenomenes paranormaux

Messagepar Aphrodite » 07 Avr 2008 03:12

charlestone a écrit:Voici un phénomène psychique qui fut observé à Vienne (Isère) en avril 1915. La mère de Jeanne Dumière est restée 8 jours à l'hôpital, le huitième jour, la soeur (religieuse) qui la veillait dit au mari de la malade: "Venez demain sans faute, vous ou votre fille, car l'état de Mme Dumière est grave.
Le soir, les membres de la famille se couchent tous en peine. Mais voilà que, juste sous le coup de 4 heures du matin, le lit où se trouvent Jeanne et sa soeur aînée est secoué ou plutôt soulevé avec violence. Les deux jeunes filles ont été immédiatement réveillées et ont bien pensé: "Maman doit être morte".

En effet, à 4 heures du matin, Madame Dumière rendait le dernier soupir.


Dis donc Charly, qu'est ce qui te prend, tu me fous encore la frousse! J'éteins et je vais de ce pas me cacher sous mon lit :wink:
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Messagepar renal » 07 Avr 2008 10:20

Un petit garçon demanda à sa mère :

Je connais ce beaux texte Charlestone :wink: il est trés beau
renal
 

Re: phenomenes paranormaux

Messagepar Nelly » 07 Avr 2008 12:06

Sighine a écrit: Dis donc Charly, qu'est ce qui te prend, tu me fous encore la frousse! J'éteins et je vais de ce pas me cacher sous mon lit :wink:
C'est là qu'on va te trouver en premier... :lol:
Nelly
 
Messages: 1434
Inscription: 25 Sep 2007 17:12
Localisation: Lorraine

Re: phenomenes paranormaux

Messagepar charlestone » 07 Avr 2008 13:53

Nelly a écrit:C'est là qu'on va te trouver en premier... :lol:

mmmmmmm :oops:
charlestone
 

Re: phenomenes paranormaux

Messagepar Aphrodite » 07 Avr 2008 15:04

charlestone a écrit:
Nelly a écrit:C'est là qu'on va te trouver en premier... :lol:

mmmmmmm :oops:


Dis donc Charly, tu veux me retrouver sous un lit? c'est pour ça que tu m'as fait peur hier soir :wink:
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: phenomenes paranormaux

Messagepar charlestone » 07 Avr 2008 16:18

Sighine a écrit:Dis donc Charly, tu veux me retrouver sous un lit? c'est pour ça que tu m'as fait peur hier soir :wink:

Sur une ile deserte......l'occasion de terminer l'histoire de l'imbecile :wink:
charlestone
 

Re: phenomenes paranormaux

Messagepar Nelly » 07 Avr 2008 16:33

charlestone a écrit:
Sighine a écrit:Dis donc Charly, tu veux me retrouver sous un lit? c'est pour ça que tu m'as fait peur hier soir :wink:
Sur une ile deserte......l'occasion de terminer l'histoire de l'imbecile :wink:
J'espère que tu n'auras pas besoin d'ordinateur, ni d'e-mail ? :lol:
Nelly
 
Messages: 1434
Inscription: 25 Sep 2007 17:12
Localisation: Lorraine

Re: phenomenes paranormaux

Messagepar charlestone » 07 Avr 2008 16:52

Nelly a écrit:J'espère que tu n'auras pas besoin d'ordinateur, ni d'e-mail ? :lol:

Equipement inutile. :wink:
charlestone
 

Messagepar livrerose » 07 Avr 2008 19:10

vous y enmènerez madame charlestone???? :wink:
" c'est en profondeur seulement que les distances se raccourcissent"
PAUL RICOEUR..
Avatar de l’utilisateur
livrerose
 
Messages: 1895
Inscription: 26 Sep 2007 10:15
Localisation: Belgique

Messagepar Nelly » 07 Avr 2008 19:20

livrerose a écrit:vous y enmènerez madame charlestone???? :wink:
Ah non, pas d'orgie ! Et puis, sur une île déserte, il n'y a pas de madame Charlestone ! ! ! Voyons, Rose ! :shock:
Nelly
 
Messages: 1434
Inscription: 25 Sep 2007 17:12
Localisation: Lorraine

Première vérité....

Messagepar charlestone » 11 Avr 2008 21:05

La science moderne a découvert qu'à l'endroit où deux mers se rencontrent, il y a une barrière. Cette barrière divise ces deux mers de telle façon que chaque mer a sa propre température, salinité et densité. Pour l'homme, cette barrière n'est pas visible à l'œil nu : l'utilisation d'appareils est alors nécessaire afin de déterminer les différentes frontières entre les mers.
(Découverte par les scientifiques que recemment)
Mais Dieu nous en avait pourtant déjà informé, y'a plus de 14 siecles:

"Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer. Il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas." Sourate 55, Verset 19-20
charlestone
 

Suite verités........(2)

Messagepar charlestone » 12 Avr 2008 15:25

Pour ce qui est des estuaires, là où l'eau de mer salée rencontre l'eau douce des fleuves, la situation est quelque peu différente par rapport à la rencontre de deux mers.

"Et c'est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l'une douce, rafraîchissante, l'autre salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable." Sourate 25, Verset 53
charlestone
 

Le village des Anges

Messagepar charlestone » 05 Mai 2008 00:05

Dans une cité des anges, l’eau est distribuée par des camions citerne une fois par semaine, de huit heure à dix heure du matin. Pendant ce temps, Sophia imagine sa vie sans eau avec ses voisins. Célèbre journaliste, elle observe de son balcon les faits et les gestes de ses concitoyens et les consigne chaque jour, sur des fiches, sur le papier. Elle sait que les histoires des petites gens n'interessent pas beaucoup les lecteurs du quotidien ou elle travaille. Mais les circontances et les problemes que vivent ces habitants meritent qu'on accouche un article au lieu de tourner la tete comme le font la plupart des journalistes ces temps ci....Et qui, croyant assurer des lendemains plus sereins dans la boite en fermant leurs bouches trompent leurs lecteurs.
Elle aimerait s’en servir pour composer le grand roman de sa vie et renouer avec ses rêves de jeunesse, du temps où elle n’était pas enchaîné par le système. Car Sophia traverse une crise de conscience. Depuis les évènements et l'emergence des integristes islamistes dans le monde, elle a rejoint le mouvement de contestation dans son pays mais se trouve pris en étau : d’un côté un ancien régime qu’il faut dynamiter, de l’autre les extrémistes islamistes qui traquent les femmes, les intellectuels, et tous ceux qui refusent de se plier à leur vision du monde.
Afin d’échapper à la mort, elle se terre chez elle le jour et ne quitte son poste d’observation qu’à la tombée du soir pour nous conter les histoires les plus abracadabrantes qui pullulent dans un pays en proie à la peur.
Avec ses rêves berbères, Sophia met le feu à l’imaginaire d’un peuple, un peuple debout et tres courageux qui cultive l’élégance suprême : celle de rire de ses malheurs.
C'est ca le pays de Sophia. Elle n'avait pas de pays de rechange.
charlestone
 

Messagepar charlestone » 05 Mai 2008 20:22

Vagues des océans, Lumière et profondeur
Aujourd'hui, nous savons bien que plus nous allons profondément en mer, plus il fait sombre. En fait, dans une mer profonde ou dans l'océan, le manque de lumière se fait véritablement ressentir à partir de 200 mètres de profondeur. Ensuite, à partir de 1000 mètres, il n'y a plus de lumière du tout : le noir absolu pour un être humain ! Ce phénomène était exprimé dans le Coran au travers de ce verset :
"[Les actions des incrédules] sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde : des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s'élèvent [d'autres] vagues, sur lesquelles il y a [d'épais] nuages. Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres. Quand quelqu'un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui que Dieu prive de lumière n'a aucune lumière."
Sourate 25, Verset 53

Vagues des océans
Il apporte également un autre élément de niveau scientifique. En effet, les scientifiques ont découvert qu'il existe des vagues intérieures aux océans et qu'elles étaient présentes là où deux niveaux de densités différents se rencontraient. Ces vagues intérieures recouvrent les eaux profondes des mers et océans parce que les eaux profondes ont une densité plus importante que celles qui sont au-dessus d'elles. Ces vagues intérieures ne peuvent être vues par l'œil humain mais peuvent être déterminées en étudiant la température ou le changement de salinité en certains endroits. Le Coran nous en avait déjà informé, voilà plus de 1400 ans de cela :
" …/… des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s'élèvent [d'autres] vagues, sur lesquelles il y a [d'épais] nuages.../...". Sourate 25, Verset 53
Dernière édition par charlestone le 06 Mai 2008 00:31, édité 1 fois.
charlestone
 

Messagepar DD » 05 Mai 2008 22:49

Ah là, je me permet d'objecter que l'interprétation est osée. Tout çà me parait assez obscur. :wink:
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar charlestone » 05 Mai 2008 23:17

DD a écrit:Ah là, je me permet d'objecter que l'interprétation est osée. Tout çà me parait assez obscur. :wink:


Tu peux developper ton argumentation sur l'interpretation qui a été faite ? Juste pour comprendre ta réaction et à quel niveau se situe ton objection......
charlestone
 

Suivante

Retourner vers Petit coin d'aventures à partager

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité