PLACE VENDOME

Grands moments d'un instant...

Modérateur: Guardian

PLACE VENDOME

Messagepar Brumes » 29 Fév 2008 10:16

C'était au début de l'année 2007, il faisait encore très froid, pas plus de 2 ou 3° au-dessus (en dessous c'est le pôle nord)

Je reçois un mail de ma nièce habitant Princeton USA. Sa mère (ma soeur) ayant de très gros problèmes de vue, elle cherche sur Internet tout ce qui pourrait l'aider. Justement un très grosse boîte est spécialisée dans des appareils hauts de gammes.

En France deux adresses : Paris et Toulouse. (ma soeur est à Marseille). Elle me demande donc d'aller sur place et de voir de près ces appareils... qui peuvent atteindre les 30.000 euros (au dessus catalogues spéciaux !!!).

J'imagine une présentation digne des bijoutiers de la place Vendôme. Le grand luxe. Je téléphone et j'obtiens un rendez-vous. C'est le Directeur en personne qui me recevra.

Je vois la boutique feutrée avec du personnel digne de représenter la marque -mondialement appréciée, particuliers et entreprises)- Le jour J je me vêts en conséquence et je mets à mon doigt mon solitaire, je veux être à la hauteur de celle qui "envisage" d'acheter une babiole de 20 ou 30.000 euros !

Comme je suis ponctuelle et toujours à l'avance, je pars une heure avant le rendz-vous. J'ai repéré la rue sur le plan, ce n'est pas loin de chez moi, mais ne connaissant pas du tout, je préfère repérer avant de me présenter.

Au lieu des 20 minutes prévues, en moins de 15 j'étais à l'entrée de ladite rue donnant sur un très grand boulevard. Curieux, cette rue petite et vieillotte ne correspond pas à ce que j'imaginais. Mais pourquoi pas ?

Je m'engage mais je vois aucun magasin digne de ce nom. Sur le trottoir d'en face j'aperçois deux dames en vison qui discutent. J'arrive sur une petite place où des hommes à la mine patibulaire m'incitent à rebrousser chemin. Avec 40 minutes d'avance je marche lentement, tout en regardant les numéros des immeubles. Je ne vois que des bâtiments vêtustes, je dois me tromper. Je regarde à nouveau l'adresse indiquée :je suis dans la bonne rue et le n° correspond à une façade délabrée, à la porte d'entrée plus que douteuse.

Je suis abasourdie ! Je remonte lentement la rue en réflechissant. Sur le trottoir d'en face j'aperçois 2 grandes vitrines très éclairées avec des lumières clignottantes. Pour patienter c'est parfait. Ma vue n'étant plus des meilleures, je ne vois pas ce qu'il peut y avoir d'exposé. Tout à coup mon oeil est attiré par l'enseigne clignottante elle aussi et je vois une immense X. Cette lettre ayant été attribuée à une certaine forme d'activité, j'évite de traverser, il y a toujours les dames en vison !!!!!

Je réalise tout à coup. OU SUIS JE ? Les personnes qui elles aussi bavardaient un peu plus loin... serait-ce ??? Et moi qui faisait les 100 pas !!!!!!!!

Pas vraiment paniquée mais totalement désarçonnée. Je prends le portable pour téléphoner au "directeur", sinon je quitte les lieux. Il était là (20 bonnes minutes avant le rendez-vous) vient me chercher au bas de l'immeuble et je m'engouffre à sa suite.

L'extérieur était bien par rapport à l'intérieur, une odeur de renfermé me saisit à la gorge, des papiers traînent partout. "Attention à la rampe, elle ne tient pas, attention aussi aux marches, elles sont cassées"

Je sens ma dernière heure venue. Je suis sur mes gardes imaginant déjà une défense appropriée essayant de me rémémorer mes deux ou trois leçons de judo apprises il y a ... pas le moment de faire le calcul. Après la montée de cet escalier de cauchemar, nous arrivons au 1er étage encombré d'énormes cartons et enfin dans une pièce "civilisée" où trônent une vingtaine d'appareils, genre robots de science fiction.

Je regarde mon interlocuteur, moins de 40 ans, beau sourire, costume strict de bonne coupe, cravate, un peu plus détendue mais toujours sur mes gardes. Entre temps j'avais mis mon collier dans mon corsage et tournée ma bague vers l'intérieur.

Il savait déjà ce je cherchais et me fait la démonstration de plusieurs appareils, très sophistiqués. Il se déplace lui même pour l'installation et le suivi régulier -c'est la moindre des choses- !

Enfin rassurée je lui fais part de mes réflexions, avec les formes et le sourire,je ne lui épargne rien.

"Je vous comprends, c'est du provisoire, c'est un entrepôt. L'endroit a été choisi parce qu'il est près de la gare et pour la réception du matériel c'est plus pratique. La maison entière est à notre disposition et nous distribuons dans tout le sud de la France -même en Espagne- Nous travaillons surtout avec des professionnels, opticiens, ophtalmos, hôpitaux, et puis quelques particuliers dans votre cas. Appareils en braille etc.

Il me remet de la documentation sur papier glacé digne, elle, des produits vendus. La prochaine fois "inutile de vous déplacer, c'est moi qui viendrai vous voir où j'irai à Marseille voir votre soeur".

Il me raccompagna et attendit sur le pas de la porte que je me sois éloignée. La fille en vison était toujours là (une des 2 tout au moins)

Eh ben, vous me croirez si je vous dis que les 100 mètres me séparant du boulevard ont été parcourus à très grande vitesse ? Aux J.O. sûr j'étais championne olympique !

Arrivée chez moi, un petit remontant et j'envoie un mail à ma nièce. "Où m'as-tu envoyée?".

Sa réponse "très respectueuse" je suis quand même la tante (au sens vrai du terme) : "J'ai bien ri ! et j'imagine la tête des prostituées en te voyant entrer dans l'immeuble après deux aller et retour seulement, reçue par un jeune homme : tu te rends compte la vieille (!) à peine arrivée, elle a déjà un client"

ET CA VOUS FAIT RIRE ?

Je m'en souviendrai de la "place Vendôme de Toulouse".
Brumes
 

Messagepar coriolan » 29 Fév 2008 16:56

Ah ! ben ma Brumette ! Quelle aventure ! Mais c'est vrai que les deux envisonnées ont dû faire la gueule ! :lol:
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5874
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: PLACE VENDOME

Messagepar DD » 01 Mar 2008 00:08

Brumes a écrit:Sa réponse "très respectueuse" je suis quand même la tante (au sens vrai du terme) : "J'ai bien ri ! et j'imagine la tête des prostituées en te voyant entrer dans l'immeuble après deux aller et retour seulement, reçue par un jeune homme : tu te rends compte la vieille (!) à peine arrivée, elle a déjà un client"

ET CA VOUS FAIT RIRE ?

Ouiiiiiiiiiiiiii ! Aux larmes !
:laughing5: :laughing5: :laughing5:
Pardon...
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar Brumes » 01 Mar 2008 16:01

Vous gênez pas! J'ai vécu un drame, j'aurais pu être enlevée et expédiée en Amérique du Sud ...

Non, quand même pas où alors "ils" avaient vraiment besoin des appareils sophistiqués !!!!!!!!!!!!!!!

Et vous vous marrez. Merci de votre compassion (lol)

Quant aux visons, j'ai des doutes .. on aurait dit, mais je ne suis pas allée tâter pour voir de près.

Je précise aussi que nous n'avons pas donné suite... T'es pas fou ? Mais il est bon de savoir qu'il existe une plaque de cuisson vocale à induction à 600 euros seulement et que si vous voulez lire un livre, une machine le lit pour vous et vous le restitue vocalement.

"Vous y voyez mal ou pas du tout, ne vous inquiétez pas nous nous occupons de tout " Télé, ordinateur, imprimante, éclairages etc... (les plus chers paraissent être en braille, évidemment c'est compliqué !)
Brumes
 


Retourner vers Petit coin d'aventures à partager

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron