Les vacances de Mr DD

Grands moments d'un instant...

Modérateur: Guardian

Les vacances de Mr DD

Messagepar DD » 15 Sep 2008 10:56

31-8
Bourg Saint Andeol-Clermont Ferrand


Arrivée sur Clermont en provenance de Saint Etienne. Pas de doute, le Puy de Dome est un volcan ! J'adore les volcans, je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit ? :P . La montagne se dessine à l'horizon bien avant les autres. Sa forme ne laisse aucun doute. C'est vraiment un géant, presque menaçant, brrr
De prés, il est moins impressionant. Mais quelle grimpette ! Bobby ronronne gentiment, mais fait savoir qu'un petit coup de seconde de temps en temps l'aiderait bien.
Le parc Vulcania est niché entre le Puy de Dome et le Puy de Come sur un plateau boisé à presque mille mètres d'altitude, planté de bouleau(s ? x ?... et puis flute !) de charmes et de chataigners (là, c'est "s", OK...)
Le parc se présente sous la forme d'un cratère de volcan ou l'on descend progressivement au fil des étages. Se succèdent expositions, cinémas panoramiques, 3D, 4D ! Ca gronde, çà fume. On pénètre dans un tunnel de lave ou une pauvre Lancia Delta se fait lentement écraser par une coulée. On affronte des tremblements de terre. On assiste au "reveil des volcans" ou on se fait bombarder par des roches en fusion, éclabousser par des geysers, des serpents fuient entre nos jambes (et çà hurle dans la salle !), avant de se faire incinérer par des nuées ardentes ! Et on prend les souffles, l'eau, la chaleur, le tout en étant secoués comme des pruniers !
Pas découragés ? Alors embarquement sur un sous marin ignifugé pour une plongée au sein d'une chambre magmatique au coeur d'un volcan. Et comme le pilote est nul, on se retrouve en détresse, chocs dans la lave, début de cuisson pour finir éjectés au milieu d'une éruption ! Ouf.... on finit en parachute au sein d'une forèt de fougères géantes bien rafraichissante et reposante pares ces émotions.
Et comme si çà ne suffisait pas, on monte dans un chariot pour une plongée au sein des entrailles de la Terre pour une rencontre avec les dragons ! (hurements encore...). Splendide ! On n'a pas été bouffés, mais j'ai du tout de même du envoyer un coup de latte à l'un d'entre eux qui s'est approché vraiment trés prés, l'explication est là...
En résumé, un agréable mélange entre le parc d'attraction et l'espace vulgarisateur et culturel. A voir absolument si vous passez dans le coin.

NB: je n'y croyais pas trop, mais j'y ai croisé Renal et sa petite famille. Elle y finit ses vacances, j'y commence les miennes. Rencontre sympathique. Je ne pense pas la trahir si je vous fait un petit coucou de sa part, du moins à certains (non Claude, n'entre pas en éruption, c'est MON sujet). Mais pourvu qu'elle ne me décrive pas comme je suis en réalité !!!! :P
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar DD » 15 Sep 2008 23:48

1-9
Clermont Ferrand - Caen
Une journée presque anodine tellement la route est longue, longue, longue... En plus le temps est maussade et il fait froid. Mais un fortuit et quel fortuit ! A cour d'essence à proximité de Chartres, nous faisons l'erreur de pénétrer dans la ville pour chercher une stations pas chère. Résultat: Ardechois pommé... Alors, c'était pas prévu, on a visité la cathédrale. Enfin, effleuré. Mon Dieu quel édifice ! Il m'aurait fallu des jours et des jours pour détailler ses sculptures, extèrieures et intérieures, déchiffrer ses vitraux, décoder le labyrinthe et admirer le travail des artistes sur chaque centimètre carré de l'édifice ! Merveilleux ! A visiter absolument si vous avez la passion des vieilles pierres.

L'arrivée à Caen s'est faite assez tard aprés avoir fait une deuxième erreur: traverser la ville à l'heure de sortie des bureaux. Je vous le déconseille absolument.Ce bordel... Mais la dégustation de galettes au Luc sur mer est bien reposante, au bord de la Manche, enfin........
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Ils avaient vingt ans....

Messagepar DD » 16 Sep 2008 23:50

2-9
Le memorial de Caen

C'aurait pu etre une belle journée, mais en ce 6 juin 1944, l'enfer se déchaine en Normandie. Sur la mer des masses de métal crachent le tonerre, des centaines d'avions vrombissent dans le ciel, des canons abrités dans le béton ripostent, le claquement sec des coups de feu riposte aux sacades des mitrailleuses, le tout noyé dans le fracas des obus, des grenades et des bombes.
Lui a peut-ètre été le plus chanceux. Aux aguets dans sa tranchée, il n'a rien senti. A peine a t-il vu un éclair de lumière et puis tout a été fini. On a retrouvé son corps aprés la bataille, un trou dans son casque juste à l'emplacement de son front...
Il y a eu aussi celui-ci, dans la salle des machines de son destroyer, assourdi par le vacarme des arbres d'hélice. Au dessus de lui, il entend le grondement rageur de l'artillerie. Il ne voit rien, mais il sait que la bataille a commencé. Qu'importe ! La machine avant toute chose. Peu de temps avant, on a commandé "vitesse de combat". Et puis tout d'un coup il y a ce fracas assourdissant, un souffle qui le jette par terre et l'eau qui gicle ! Touchés ! On est touchés ! Un obus ? Une mine ? Sortir, il faut sortir alors que l'eau se précipite en rugissant dans le navire ! Et elle le rejette avec une force terrible contre une paroi, elle est glacée, il n' y a plus de lumière, tout est noir, mes camarades hurlent, appellent à l'aide. Ou est la sortie ? Je ne vois rien, j'ai froid, je suis glacé ! J'ai peur, mon Dieu j'ai peur. L'eau me porte et me plaque contre un plafond, non pas çà ! Une dernière goulée d'air et il cherche désespérément une issue de secours baloté de toute part, ses poumons le brulent et il n'y tient plus, lache l'air vicié de ses poumons. Son cerveau s'enflamme. Dans un dernier reflexe, il veut respirer, l'eau envahit ses poumons. Ca brule !!! Et il perd connaissance, il s'est noyé...
Lui était conducteur de char. Il a les yeux rivés sur la petite meurtrière, attentif à diriger sa machine aux ordres du chef de char. La bataille a commencé et ils ont déjà tiré plusieurs obus. Il parait qu'on a détruit un véhicule ennemi ! On en a eu un ! Et puis il y a cet éclair éblouissant, ce fracas atroce qui fait eclater les tympans, le char qui oscille sous l'impact, du sang qui jicle et le corps du tireur qui s'écrase sur lui. Une seconde de passée, le temps de réaliser. Le feu ! Il faut sortir d'ici, on a sept secondes devant soi, aprés quoi le char s'embrasera et il grillera vif dans ce cercueil d'acier ! Deux secondes ! Peut-etre trois ! Il essaie de repousser le corps de son camarade. Quatre secondes ! Pourquoi n'y arrive t'il pas ? Pourquoi un seul bras pour le repousser ? Cinq secondes ! Son bras gauche est inerte, couvert de sang. Six secondes ! Foutu ! Et sa main valide se pose sur son revolver et l'amène au niveau de sa tempe, en regardant terrorisé l'intérieur de son char s'embraser. Son index tremble pendant que les flammes roulent vers lui. Mais il n'aura pas à le faire, car son char se désintègre soudain déchiré par l'explosion de ses propres munitions.
Son vainqueur se trouvait peut-etre a bord de ce chasseur bombardier qui vient de lacher sa bordée de roquettes. Il remonte vers le ciel poursuivi par la DCA lorsque pour lui aussi un choc violent et un bruit assourdissant lui annoncent sa fin. Mais la lumière ne s'éteint pas, au contraire, elle s'accompagne d'un souffle chaud. Le feu ! Alors ses mains s'acharnent sur les fixations de sa ceinture, tentent d'ouvrir cette maudite verrière pendant que le souffle chaud devient brulant et qu'il sent son corps attaque par des millions d'aiguilles. Je brule ! Je brule ! Avec un peu de chance, l'impact rapide avec le sol va mettre rapidement fin à son supplice, a moins que dans un réflexe desespéré, il n'arrache son masque et respire des vapeurs enflammées lui faisant perdre instantanément conscience...
On pourrait aussi citer ce soldat anonyme courant avec ses camarades à l'assaut de l'ennemi, lorsque quelque chose comme un violent coup de pied au ventre le fasse tomber. Etonné il se regarde. Seigneur , je suis touché ! Du sang, ah je n'ai plus de forces. Mon Dieu, est-ce que c'est grave ? Ooooh, la douleur arrive, j'ai mal, je souffre. Et il hurle de douleur, il appelle à l'aide, mais personne ne vient, et la douleur lui déchire le ventre. Mais ou sont les infirmiers avec leurs doses de morphine ? Bien sur, ils doivent ètre débordés. Ah que j'ai mal... Combien de temps suis-je là. On dirait que çà fait des siècles. J'entend le bruit de la bataille qui s'éloigne. Pourquoi ne vient-on pas à mon secours ? Je souffre, mais je suis vivant ! Ca ne doit pas ètre trop grave, la guerre est finie pour moi. On va m'évacuer vers un hopital. Holà; j'ai du tourner de l'oeil un moment, et toujours personne ? Je me sens de plus en plus faible. Non pas çà ! Je ne veux pas mourir maintenant, pas comme çà, mes parents, ma fiancée, ma mère. Oh maman, comme j'ai besoin de toi ! Et puis les infirmiers arrivent. La piqure de morphine. Aaaaah...... je ne soufre plus. Ils me mettent sur un brancard, on me transporte. Que je me sens bien, je flotte, c'est formidable cette morphine. Combien de temps vais-je rester à l'hopital ? Quelques semaines, quelques mois ? On arrive dans une maison, une infirmerie provisoire sans doute, une infirmière... Qu'elle est belle, elle me masse doucement la poitrine, elle m'embrasse, ses lèvres chaudes sur les miennes, que c'est bon, cette fille est un ange, j'ai sommeil, je vais dormir...
"Laissez tomber mademoiselle", lache le mèdecin "Vous voyez bien qu'il est mort"
....................................................................................
J'ai oublié de dire qui était Peter, Jacques, Karl, Mike ou Dieter. Quelle importance ? Aujourd'hui, ils ont tous la même petite dalle blanche au dessus de leur tombe. D'un coté ou de l'autre, ils avaient vingt ans, à peine plus, parfois moins. C'étaient des jeunes hommes qui n'ont pas vécu, des gosses, des gamins ! Ils sont morts sans avoir vécus, sacrifiés en masse par la folie de quelques uns ! Putain de merde ! Que ces derniers aillent griller en Enfer pour l'éternité !

Quand on voit qu'aujourd'hui nous vivons en bonne intelligence avec les ennemis d'hier, on peut se demander à quoi çà a servi... Mais j'ai envie de leur dire: reposez en paix les gars, votre martyre n'a pas été vaint. De cette boucherie les leçons ont été retenues, et les enfants de vos proches et ceux de vos ennemis ont appris à se parler, à s'aimer et à vivre ensemble. Aujourd'hui, ils essaient de construire un monde meilleur, plus juste, plus libre. Et c'est grace à vous et à ceux de vos camarades qui ont survécu.
.....................................................................................
Et ils sont là devant moi ces camarades, ces vétérans que je découvre avec émotion et que je vais croiser souvent sur les différents sites, avec leurs vestes bleu marine, tombant bien droites, si britaniques, leurs bérets et leurs insignes, parfois leurs décorations. Il se sont un peu tassé, certains s'appuient sur des cannes, ils se sont ridés et leurs cheveux ont blanchi. Comment imaginer qu'il s'agit de ces jeunes jens qui ont joué leur vie à pile ou face 60 ans plus tot ? C'est ce que je me demande en contournant un car de touristes et je tombe nez à nez avec l'un d'entre eux. Je m'arrète, nos regards se croisent et presque malgré moi je lui fait un salut militaire, moi le pacifiste, l'antimilitariste qui a été réformé au service militaire ! Et le déclic est immédiat: le vieil homme se redresse, se raidit, rassemble ses jambes et me rend mon salut de la façon la plus martiale et la plus militaire qui soit ! Malgré moi encore, j'avance la main et serre la sienne. J'ai un noeud dans la gorge et les yeux humides. Je bafouille quelque chose comme "thank you sir, thank you for Normandia, merci pour tous vos camarades...". Il sourit, je ne comprend pas exactement ce qu'il me répond, c'est quelque chose comme "on a seulement fait notre boulot".
Non, c'est pas vrai, çà ne s'est pas tout à fait passé comme çà. C'est une autre personne qui a fait ce que j'aurai tellement aimé faire à sa place. La scène s'est passée à trois mètres de moi. Mais au dernier moment une sorte d'excés de pudeur m'a empéché de le faire, presque du remord d'ètre vivant là ou tant de ces gars sont morts. Je le regrette.

Alors, merci les gars. Merci.
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar DD » 18 Sep 2008 23:38

2-9
Caen - Bayeux - Arromanches

Séquence émotion dictée par la météo: il tombe des cordes ! Un vrai temps de rentrée, donc on rentre... au mémorial de Caen, raccourci saisissant sur un siècle de guerres et de massacres, depuis la fin de la première guerre mondiale jusqu'à Al Qaeeda avec bien sur morceau de choix sur le débarquement qui m'a mis dans tous mes états comme je l'évoque ci-dessus.
Impression effroyable de l'épouvantable tribut payé par la Normandie par faits de guerre. Villes en ruine, pertes civiles par milliers, soldats... Impression confirmée par les différents cimetières militaires qui jalonent les routes se rendant à Bayeux.
Bayeux est une ville miraculée. La ville a été épargnée par les bombardements et a peu souffert des combats. Domage qu'il tombe des cordes c'est mignon tout plein. Et puis, plus j'approche, plus je m'excite. Car j'ai rendez-vous avec la grande Histoire, avec la fameuse tapisserie de Bayeux ! Je l'ai vue de mes yeux cette première BD de l'histoire qui sur 70 mètres de long racconte les déméllées de Guillaume le conquérant depuis sa rencontre avec Harold le saxon, jusqu'à son couronnement aprés la bataille d'Hastings ! Un grand moment pour un historien amateur. Je n'ai pas pu résister à en acheter une reproduction réduite et depuis j'y passe du temps ! Emotions, émotions...
Et puis émotions à nouveau aprés avoir visité le mémorial du débarquement à Bayeux. C'est ici qu'est né le texte que j'ai écrit précédement. Des centaines de plaques blanches au cimetière canadien, des noms, des ages, vingt ans en moyenne ! L'horreur... J'y ai pleuré
Le soleil est revenu, le moral aussi, fin de soirée à Arromanches. Surprise pour moi : les ruines du fameux port artificiel existent toujours 60 ans aprés ! Ils avaient bien choisi leur site les anglais ! Le site est doux, calme, la Manche d'une platitude désespérante, un petit paradis... et qui produit les plus grosses moules que l'on m'ait servi dans un restaurant !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar Aphrodite » 19 Sep 2008 15:24

Tu es un narrateur hors-pair, DD :!:
Je te lis, te relis, te relis et n'en ai cure :!:
Tu arrives à transmettre ton émotion de façon si fidèle :!:
Tu es saisissant :!:
Mais ça, je l'ai tout de suite deviné :wink:
Merci de partager si généreusement tes vacances avec nous :D :flower:
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Messagepar coriolan » 19 Sep 2008 19:22

Je dois dire DD, que je suis sous le charme ! Et dire que par suite de je ne sais quelle défaillance ce n'est que par hasard que je découvre tes textes (je n'ai pas été averti des nouveaux mails ! C'est chiant !) Bref !

C'est vrai que tu es un merveilleux conteur, il y a là une veine à creuser...

Concernant Vulcania, j'y suis allé il y a quelques années et d'après ce que je viens de lire, il y a eu des changements qui valent qu'on y revienne...

Pour ce qui est du coucou de Renal, pas de souci ! Je préfère rester sur nos adieux, c'est plus paisible et prometteur !

Mais, il te reste encore quelques jours de vacances à raconter ?
Ne nous fais pas languir... :wink:
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Messagepar DD » 19 Sep 2008 22:45

coriolan a écrit:Concernant Vulcania, j'y suis allé il y a quelques années et d'après ce que je viens de lire, il y a eu des changements qui valent qu'on y revienne...

Le prospectus que j'en ai ramené parle du "nouveau" Vulcania. Je ne connais pas l'ancien. Apparement depuis 2007, il y a eu des nouveautés. Ca vaut le détour !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar DD » 19 Sep 2008 23:27

3-9
Le jour le plus long

Longue balade aujourd'hui, qu'on en juge: Pegasus Bridge, Ouistreham, Gold beach, Juno beach, Sword beach, la batterie de Longues, Omaha beach, la pointe du Hoc, Sainte mère église, Utah beach ! Rien que çà.Si vous avez du mal à vous y retrouver, je vous invite à regarder à nouveau "le jour le plus long".
Pegasus bridge est un étonnant exemple de pont basculant sur l'Orne. L'original se trouve dans un mémorial à peu de distance du nouveau, mais je suis stupéfait du culot des commandos. Attaquer ce site a bord de planeurs, alors que la zone d'atterissage fait moins de cinquante mètres entre l'Orne et les marais ! Sans compter qu'aujourd'hui la végétation empécherait n'importe quoi de se poser. A l'époque, ce ne devait pas ètre tellement différent. Alors, comment ont-ils faits ???
Séquence émotion à Ouistreham avec le mémorial aux commandos Français. C'est plus fort que moi, à chaque fois c'est l'émotion qui arrive en masse. C'est là que je comprend. On parle toujours de centaines ou de milliers de morts. Mais soudain, ces morts s'animent, ils ont des noms. Ce n'est plus des soldats anonymes: ce sont des Jean, Christian, Damien, Michel... Ce sont nos frères...
Sword, Juno et Golf sont de nos jours de belles plages presque droites, bordées de petites dunes. On aurait du mal à imaginer que l'enfer est passé par là s'il ne subsistait pas de place en place, des chars Sherman, des canons de DCA, des half-track et autres barges de débarquement, plus ou moins bien conservé. C'est une constante sur toute la cote, ces survivants témoignages de cette époque se trouvent par dizaines.
La batterie de Longues est particulièrement impressionante: quatre bunkers encore pourvus de leurs canons. Enfin presque. L'un d'eux a été salement touché. Le canon est en miette, brisé en trois morceaux et le bunker ne vaut pas mieux. Une bombe ou un obus de gros calibre l'a pulvérisé en partie. Je visite le bunker de commandement. Je suis saisi, je suis pret à parier que certaines scènes du film "Le jour le plus long" ont été tournées ici (le controle au retour me le confirme). Ils n'ont pas du s'amuser les gars. Deux ans dans des cubes de béton à scruter la mer sans que rien ne se passe, tout ça que pour tout se termine en quelques heures ! Au lieu de nous envahir, ils auraient mieux fait de rester à Munich à siffler des bières. Ca aurait été mieux pour eux... et pour nous !
Omaha beach est un site atterrant. Ce fut une boucherie parait-il. Je veux bien le croire. Une plage étroite, longue certes, mais surplombée par un coteau plongeant dans la mer. C'était un piège mortel, une souricère ou les allemands ont eu beau jeu de presque réussir a rejeter les américains à la mer.
La pointe du Hoc est un site impressionant. Soigneusement entretenue et débroussaillée périodiquement, le sol est encore marqué soixante ans aprés par les trous de bombes et d'obus, encadrant les restes des bunkers pulvérisés. A la végétation prés, l'aspect est lunaire. J'ai peine à imaginer l'héroisme des rangers montant à l'assaut des falaises pour neutraliser des canons... qui ne s'y trouvaient pas ! J'y croise de nombreux vétérans et éprouve les mêmes émotions que celles décrites précédement
Plus souriante avec son petit musée dédié aux parachutistes des 82e et 101e division aéroportée (John Wayne dans le film !), Sainte Mère église semble avoir été libérée la veille. Le parachutiste est toujours accroché au clocher de l'église ??? Quelle négligence...
Le site d'Utah beach est presque reposant. La cote est trés plate et la mer encore plus calme qu'ailleurs.On imaginerait que les GI's ont débarqué ici presque comme à l'exercice,
impression démentie là aussi par une longue liste de pertes...
Il a fait frais, mais la journée finit sous un beau soleil à Port en Bessin, un petit port de pèche trés mignon, avec ses bateaux de pèche rangés bien sagement derrière l'ecluse. Tiens donc ? C'est là qu'ont été tournées les scènes du "Jour le plus long" censées se dérouler à Ouistreham.
Vous savez quoi ? Je suis kané ! Heureusement, la Normandie recèle un petit bijou qui m'était inconnu: le pommeau. Un mélange de cidre et d'eau de vie qui fait que j'ai bien dormi cette nuit là !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar DD » 21 Sep 2008 23:10

4-9
Falaise-Caen

J'avais décidé de réserver cette journée à Guillaume le conquérant. Dois-je l'avouer ? Cette journée m'a un peu déçu. Au programme, la citadelle de Guillaume à Falaise, puis le chateau ducal à Caen. Les deux chateaux ont en commun d'ètre batis sur une butte renforcée de puissantes murailles et d'un donjon central fortement charpenté. Celui de Falaise est impresionant de loin mais laisse un peu sur la faim. Quoique restauré, sans le moindre meuble ou armures. Quelques tapisseries, des maquettes de machines de siège, une évocation visuelle du Conquérant, mais... c'est un peu léger. En plus il fait un froid de canard et le vent hurle dans le donjon parfaitement en accord avec tous les clichés du genre ! Je sais pas comment ils faisaient pour dormir certaines nuit. Je donne par contre un bon point pour la statue equestre monumentale qui orne la place de la mairie. Ca fait toujours son petit effet.
Le chateau de Caen est encore pire ! Quoique plus grand et imposant, le donjon d'origine n'existe plus ! Il n'en reste que les fondations et quelques batiments postèrieurs à l'époque de Guillaume. Mais on a une jolie vue sur Caen. La ville a subi des dégats considérable lors de la bataille de Normandie, mais recelle encore quelques jolies maisons anciennes comme je les aime, vieilles pierres et charpentes apparentes. Le petit port de plaisance est assez innatendu. Quatorze kilomètres à l'intèrieur des terres, c'est pas rien surtout que l'Orne ne vaut pas la Seine. La visite se termine à l'abbaye aux hommes ou se trouve la tombe du conquérant. Je suis étonné, une simple dalle de marbre dans le choeur de l'église, et c'est tout. On est trés loin de ce que j'imaginais pour recevoir la sépulture d'un roi d'Angleterre !
Et maintenant, au revoir la Manche. Demain nous mettons le cap au sud-ouest. Nous lui faisons les adieux à Courseulles, là même ou le grand Charles est revenu en France. La croix de Lorraine ne vaut pas celle de Colombey, mais l'émotion est bien là.
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar coriolan » 22 Sep 2008 00:34

Tu en es déjà aux 4/9 de tes vacances ? Tu sais qu'à ce train-là, on va, comme toi sans doute, finir par regretter leur brièveté ! :D
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Messagepar DD » 22 Sep 2008 23:15

5-9
Caen - La Roche sur Yon

Je ne vous rapporte ce récit d'un trajet que parce que je pense que c'est une preuve que Dieu existe. Aujourd'hui, nous quittons la Normandie pour la Vendée. Au menu quatre heures de route pour un jour et demi au Puy du Fou qui doit constituer le sommet de nos vacances. Impératif absolu: pas de pluie. Consternation ! Il tombe des cordes ! Que dit la météo ? Pluie, pluie, pluie... La cata; la Normandie se venge ?
Aprés tout la météo peut se tromper ? Ce ne serait pas la première fois ! ( Ca va Evelyne ? On te fait de grosses bises !) En route. Falaise ? Pluie. Argentan ? Flotte ! Le Mans alors ! Des trombes d'eau, un dégringolade de fin du monde ! Je suis a moins de 80 et Bobby fait de l'aquaplanning ! Il faut s'arréter: aire de repos 2000 mètres... Ou est-elle ? Je l'ai loupée, je n'ai pas vu la bretelle ! Angers... Quoi ? Encore vivants ? Encore et toujours de la pluie à Cholet, on est en Vendée ! Et on arrive à la Roche sur Yon et à l'hotel en n'ayant pas arrété les essuie-glaces.
Le moral est à zéro. Martine est malade et veut rentrer à la maison. Sauf que les billets d'entrée sont dans nos poches, déjà payés depuis trois mois ! Alors ? Alors, perdu pour perdu, direction le Puy du Fou... Flotte, flotte, flotte ! On se motive comme on peut. Martine se bourre de cachets. Avec un peu de chance, les animations, au moins certaines se dérouleront en intèrieur ? Peut-ètre... On arrive au Puy du Fou...
Et miracle, la pluie s'arrète !!!
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar DD » 27 Sep 2008 08:50

5 et 6-9
Le Puy du Fou

Le Puy du Fou est articulé autour de deux entités voisines mais distinctes. Il y a le "Grand parc" d'un coté et le spectacle nocturne, baptisé "La cinéscénie". Tous deux tournent autour du même thème: la Vendée à travers les siècles
Le grand parc est planté au milieu d'une forèt de chataigners. Il est presque classique mais le traitemement des spectacles est extraordinaire. Ici dans le grand cirque romain de 100 mètres, des gladiateurs s'affrontent, des chars se font les sourse, les lions s'attaquent aux condamné... et le gouverneur perd sa couronne !
Plus loin dans le village de l'an mille, un mariage est perturbé par l'attaque de féroces guerriers vikings. Les batiments s'embrasent, un drakkar fantome surgit des eaux et l'attaque ne cesse que par une intervention divine (comment diable le saint s'est-il transformé en colombe ???).
On continue ? Cette fois, dans les ruines d'un chateau, une belle au bois dormant et ses fauconniers présentent en liberté buses, milans, éperviers, faucons, aigles et vautours par dizaines.
Mais tous les chateaux ne sont pas en ruine. Au pied de celui-ci, des chevaliers s'affrontent en galants tournois, les écuyers font la démonstration de leur habileté de voltigeurs à cheval. Mais la fète cesse soudain lorsque les anglais attaquent le donjon, trébuchets, béliers et tours de sièges à l'appui. Et çà tonne, çà crache des flammes, le donjon lui même se met en mouvement (!) et la bataille ne cesse que lorsque la chatelaine rallie les uns et les autres, pendant que le donjon se transforme en chateau renaissance !
Encore un saut dans le temps. Cette fois à l'intèrieur d'un chateau Louis XIII, ou sous les yeux du cardinal de Richelieu, les trois mousquetaires, Monsieur Dartagnan et Cyrano de Bergerac défendent une belle histoire d'amour entre un faux bossu et une brune gitane. L'histoire se termine bien évidement lors d'un mélange d'une parade équestre couplée avec du flamenco. Sublime !
Les exposition statiques ne sont pas moins en reste. Il y a l'odyssée du Puy du Fou et ses fantomes, le sentier de la mémoire avec son évocation de la guerre de vendée, 1793 année terible... Vous voulez vous divertir ? Alors allez voir la "légende de Martin" et son spectacle de marionettes, ou alors admirez les ménestrels faire démonstration de leurs talents de musiciens ou d'illusionistes. Vous préférez flaner ? Traversez les villages, ceux de l'an mille, le village médiéval, celui du XVIII eme siècle ou la petite ville 1900. Admirez les artisans, les forgerons, enlumineurs, tonneliers, tailleurs de pierre, ébénistes et autres installés au gré des villages, travaillant la matière comme dans l'ancien temps. Et si vous avez faim, les tavernes et autres points restauration vous accueilleront dans le plus pur style de l'époque correspondante. Et goutez au "troussepinette"!
C'est çà le grand parc, et encore je suis bien en deçà de la réalité.
Mais comment décrire la Cinéscénie ??? Comment décrire une tribune de 14000 personnes, un théatre naturel de 15 hectares avec ses jardins, son plan d'eau, son chateau ? Comment décrire les centaines de figurants, les milliers de costumes, les dizaines de cavaliers, les feux d'artifice, les jeux de lumière, les jets d'eau. Comment seulement tout voir alors que chaque recoin de cette immense scène est animé par les figurants, les paysans, les nobles, les elfes dansant sur l'eau, ce chateau qui s'illumine, qui brule, qui devient sombre ou festif ? Comment décrire l'émotion ressentie à l'audition des voix de Philippe Noiret ou d'Alain Delon, ou cette musique qui frise le sublime ?...........
Non, ce n'est pas descriptible. Je ne connais pas de plus beau spectacle au monde, sauf lors des cérémonies d'ouverture des jeux olympiques, c'est dire. Il faut le voir....

On se retire éblouis, mouillés (il a plu un peu), le Q en vrac, gelés jusqu'aux os, un pincement au coeur, mais quel souvenir !!!
Et voilà, c'est fini... Demain 7-9, je vais retrouver ma chaude et ensoleillée Ardèche. Adieu la Vendée...
...non, pas adieu. On y reviendra. :)
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Messagepar coriolan » 28 Sep 2008 18:38

DD a écrit:Demain 7-9, je vais retrouver ma chaude et ensoleillée Ardèche. Adieu la Vendée...

DD ton reportage était magnifique ! Bravo et merci ! je pense que cette fois, c'est décidé... le Puy du fou, on va y aller ! :lol:

Mais surtout, surtout, ne me dis pas que pour rentrer chez toi tu as emprunté la D 739 ! Parce qu'alors, là, tu serais passé devant chez moi et jusqu'à la fin de mes jours j'en serais mortifié ! Pèse bien tes mots ! :twisted:
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Messagepar DD » 29 Sep 2008 09:48

Ah Claude, la tentation était grande, mais on a plongé sur Bordeaux et Toulouse. J'avais envisagé de faire un crochet par Echoisy, ainsi qu'à ma famille répartie entre le bordelais et les Landes. Malheureusement, mon petit avait un urgent besoin de documents me concernant et il a fallu rentrer sans délai. J'ai même failli, écourter mes vacance, et là je l'aurai eu mauvaise !
Ah là là, faites des gosses....... :P
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange


Retourner vers Petit coin d'aventures à partager

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron