Bienvenue Place Beauvau

Nos grands maîtres.

Modérateur: Guardian

Bienvenue Place Beauvau

Messagepar coriolan » 31 Mar 2017 17:31

C'est à la curiosité qu'on reconnaît l'homme ! Et en homme normal, comme il se doit, je me suis précipité pour acheter la première édition de "Bienvenue Place Beauvau" des journalistes Didier Hassoux, Christophe Labbé et Olivia Recasens, histoire de savoir ce qu'il en était de ce fameux Cabinet noir qui a fait couler tant d'encre. D'autant que, à la lecture du bouquin, 6 ténors LR : Bruno Retailleau, Christian Jacob, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Philippe Bas et Luc Chatel, réclament l'ouverture d'une enquête. Ils ont envoyé à la patronne du Parquet national Financier Eliane Houlette ainsi qu'au procureur de Paris François Molins un courrier dénonçant des faits délictueux au titre de l'art 40 du code de procédure pénale qui oblige toute autorité constituée à donner avis d'infraction connue. Or, nos poids lourds estiment que "la lecture (de l'ouvrage) met en évidence un certain nombre de faits d'une particulière gravité qui seraient susceptibles de revêtir différentes qualifications pénales".

N'ayant pas de formation juridique, je vous avoue que, personnellement, je n'ai rien relevé de particulièrement délictueux mais qu'en revanche, je me suis vu en train de patauger dans un marigot de ragots tous plus puants les uns que les autres avec, de temps à autre, soyons honnête, quelques blagounettes dans le plus pur style hollandiste ! Des petites fleurs sur un fumier, quoi ! Hormis la teneur fécale de l'ouvrage, qui m'enveloppait, j'avais la sensation de me mouvoir dans un climat assorti à l'ensemble et qui me mettait mal à l'aise ; l'impression, au fil de ma lecture, que par-dessus ma tête tout un monde 'inhumain' - au sens vrai du terme - frétillait dans une bulle inaccessible ; des individus d'une espèce différente, aux noms pour la plupart étrangers : des Dufau, Gaudin, Péchenard, Baland, Squarcini etc. - rien que dans les 4 premières pages et il y en a 246 ! - bref, tout ce petit monde-là régissait le peuple d'en bas, fait de "vous et de moi", en nous parasitant, suçant notre sang, notre argent et nos biens... "Vous et moi", dit le "Peuple", végétions dans une sous-bulle étriquée, nés uniquement pour servir et nourrir les hôtes de la sur-bulle. Voilà l'impression d'ensemble.

Quant au texte lui-même, il est bavard et décousu ; émaillé de multiples sigles incompréhensibles à tel point que les ragotiers (pardon, les auteurs !) ont éprouvé le besoin d'en dresser un répertoire de 4 pages à la fin de leur ouvrage pour en dévoiler le sens, par exemple : CNR = Centre national du renseignement, DACG = Direction des affaires criminelles et des grâces, DCI = Direction de la coopération internationale, etc. Quatre pages de sigles et acronymes qu'il faut consulter au fur et à mesure pour comprendre ce qu'on lit ! Et puis des arguments de poids qui tiennent la route, du genre "nous sommes capables de faire ceci, nous confie un capitaine de la PJ" avec en petit renvoi (1) nous informant : entretien du 28 avril 2016. Ça, c'est une preuve de véracité ou je ne m'y connais pas. Même page, "le seul changement, c'est le sigle, s'amuse un officier en poste depuis etc." avec pour toute précision afin de prouver que l'auteur ne plaisante pas : entretien du 15 janvier 2016. J'ai compté 78 références à entretien de cette nature !

En ce qui concerne l'existence du Cabinet noir, il trouve ses limites page 24 : "Il n'est pas possible d'en apporter la preuve formelle. Comme il n'est pas possible de prouver le contraire ! Mais l'addition d'indices troubles et de témoignages étonnants interroge." Et c'est là que les ragots commencent...

Voilà. Si vous avez 19,5 € à perdre, c'est chez Robert Laffont que vous trouverez votre bonheur sous la plume des ragotiers sus-cités.
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5858
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Bienvenue Place Beauvau

Messagepar coriolan » 06 Avr 2017 12:34

Autre son de 'cloche' sous la plume du juriste Gabriel ROBIN, in Bld Voltaire
(il y a 2 semaines, le 25 mars 2017)

Les hauts responsables politiques de la Ve République ont-ils déjà eu recours aux services de policiers qui étaient leurs affidés, de « cabinets noirs » et autres cadres des renseignements généraux pour espionner ou déstabiliser leurs adversaires politiques ? Évidemment, la réponse est oui. Le procédé n’est pas nouveau. Si la droite est loin d’être exempte de reproches en la matière – les réseaux Pasqua étaient notamment spécialistes des barbouzeries -, la gauche y excelle. Sous le règne du monarque républicain qu’était François Mitterrand, ces méthodes étaient usuelles. Le Louis XI socialiste écoutait même aux portes des actrices sur lesquelles il fantasmait…

Bienvenue Place Beauveau – Police : les secrets inavouables d’un quinquennat ne surprendra donc que les plus naïfs, ou ceux qui ont cru, à tort, ces pratiques disparues. Écrit par Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé, tous trois journalistes au Canard enchaîné, l’ouvrage comprend néanmoins quelques morceaux d’anthologie qui, à eux seuls, justifient son achat. On se surprend même, parfois, à rire de bon cœur. Ainsi, les journalistes narrent une anecdote drolatique qui se serait produite le 6 avril 2014, impliquant François Hollande, Julie Gayet, une caméra de vidéosurveillance et un buisson duquel les amants seraient sortis précipitamment…

Un détail en comparaison des faits graves qui sont rapportés dans le livre. Au cœur d’un cyclone d’affaires, François Fillon a cru bon se prévaloir du livre pour prétendre avoir été victime d’un complot directement fomenté par l’Élysée, lors de son passage à « L’Émission politique » sur France 2. Des accusations graves que rien ne permet de prouver aujourd’hui, même si tout porte à croire qu’il y plus qu’un fond de vérité. Une chose est sûre : François Fillon sait très bien de quoi il parle. Rafraîchissons-lui la mémoire : ne fut-il pas le premier à solliciter les services de ce « cabinet noir » en demandant à Jean-Pierre Jouyet, rouage essentiel du système, d’accélérer les procédures judiciaires qui visaient Nicolas Sarkozy ?

D’ailleurs, personne n’a été épargné par François Hollande, petit manœuvrier qui crut pouvoir se représenter en détruisant toutes les personnalités susceptibles de lui faire de l’ombre, y compris dans son propre camp. Manuel Valls et son entourage ont, par exemple, été les victimes de tentatives de déstabilisation. Quant à Benoît Hamon, il a si peur qu’il se sent obligé de discuter avec ses proches à l’aide de messageries cryptées… Drôle d’ambiance dans la République des Bisounours. Le Président des bisous serait-il le Président des coups tordus ? La question ne se pose plus. Il faut dire que l’Élysée savait pouvoir compter sur de fidèles soutiens dans la police… Les journalistes le disent clairement dans Bienvenue Place Beauvau :

« Les policiers sont attirés par les lumières des temples franc-maçons telles des lucioles par les lanternes. »
​‌
La franc-maçonnerie ne pose pas de problèmes, sauf quand l’avancement dans un corps de la fonction publique est conditionné à son appartenance. C’est malheureusement trop souvent le cas.

De son côté, Emmanuel Macron semble comme protégé. Rien ne l’atteint. Pas un papier vraiment méchant. Pas une seule boule puante. Je ne crois toutefois pas à un complot en bonne et due forme. Simplement, des amis ont tout intérêt à s’entraider pour essayer de conserver le pouvoir par tous les moyens. Et pour y faire quoi ? Encore une fois, pour qui sait lire entre les lignes, Bienvenue Place Beauveau y répond : poursuivre la politique laxiste qui retient la Cocotte-Minute des « quartiers » d’exploser ! En effet, on apprend qu’en Seine-Saint-Denis, le trafic de drogues n’est plus une « économie souterraine » mais bien un commerce organisé et partiellement autorisé, rapportant la bagatelle d’un milliard d’euros par an au département ! Une partie du trafic autorisé, sous le nom d’« opération Janissaire », aurait même pu servir à financer des terroristes islamistes… Une ripouxblique vraiment exemplaire que celle de Moi Président.
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5858
Inscription: 24 Sep 2007 20:25


Retourner vers Littérature

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron