La chanson des enfoirés.

Nos grands maîtres.

Modérateur: Guardian

La chanson des enfoirés.

Messagepar coriolan » 14 Déc 2017 14:24

Quand j'entends :

Aujourd'hui, on n'a plus le droit
Ni d'avoir faim, ni d'avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi, je pense à moi


Je bondis pour deux raisons :

1ère : Le refus d'un droit - même celui dont il est question ici ! -, dans la bouche de Coluche, me semble être un non-sens !
2ème : Quelqu'un a-t-il jamais revendiqué le droit d'avoir faim ou d'avoir froid ? C'est stupide !
Je propose :

Aujourd'hui, on n'a plus le droit
De laisser mourir de froid,
Ou de faim qui que ce soit,
Apprends à donner ta main.


Le reste sans changement.

Objection votre honneur ?
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5865
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Retourner vers Littérature

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron