La mémoire génétique

Ca alors !

Modérateur: Guardian

La mémoire génétique

Messagepar DD » 22 Mai 2019 22:45

Je suppose ne pas être le seul à être fasciné parce qu'on appelle l'instinct. Au cours de notre vie nous apprenons a faire un certain nombre de choses en imitant nos ainés, planter un clou, conduire une voiture, et nous stockons dans notre mémoire moultes et moultes images, sons, odeurs et sensations de tous ordres. résultat nous savons par exemple qu'on ne traverse pas devant une voiture pour ne pas se faire écraser. On l'a appris, ce n'est pas l'instinct.

les neurobiologistes nous expliquent que notre prodigieuse mémoire est due a l'incroyable enchevêtrement de connexions entre axones et les milliards de neurones de notre cerveau, formant ce qu'on pourrait comparer au fouillis de fils qui s'entrecroisent au sein des puces de nos ordinateurs.

Oui mais : personne n'a appris au bébé le reflexe de succion. Un oiseau batit son nid sans que personne ne lui ait appris et la petite tortue de mer sait qu'elle doit se diriger vers la mer au lieu de jouer bètement dans le sable. Et un jeune chimpanze ne en captivité qui n'a jamais vu de crocodile de sa vie va s'enfuir en panique a la vue d'une simple reproduction du predateur qu'il ne connait pas. ils le savent. D'instinct. C'est tout. Et c'est quoi le support de l'instinct ? Euh... on n'est pas plus avancé.

Je lis régulièrement le magazine Science et vie. Les articles sur la biologie ne sont pas mon sujet favori, mais je les lit et j'en ai retenu un certain nombre de choses, par exemple que des neurones se trouvent un peu partout dans le corps, du cote de l'intestin par exemple et pas seulement dans le cerveau.

Et puis à l'automne dernier un article m'a fait sursauter. Succintement un chercheur a remarque que des évènements particuliers font apparaitre des jeux de protéines au sein des neurones et il emet l'hypothèse que ces proteines pourraient jouer un role dans le stockage de l'information autrement dit de la mémoire, un moyen supplémentaire et distinct du "cablage" qui se modifie en permanence dans notre cerveau.

Et là, je me met a gamberger. car qui dit "proteine" dit "ADN". C'est au coeur de l'ADN que se trouve le plan des proteines elaborées par la machinerie cellulaire. Les chercheurs ont toujours été intrigués par de longues séquences d'ADN qui semblent ne servir à rien. Or la nature a horreur des choses inutiles et les supprime. Et pourtant elle a gardé ces chaines d'ADN inutiles. Ca ne colle pas.

Le chercheur a émis l'hypothèse que l'évènement ayant conduit à la présence de ces proteines avait provoque une modification de l'ADN neuronal. et a partir de là, je me déchaine.

parce qu'il n'y a aucune raison que seul l'ADN neuronal soit le seul modifié. Pourquoi les cellules intestinales, musculaires, osseuses... ou germinales ne seraient-elles pas modifiées pareillement ? Et à partir de là l'enchainement et l'explication de l'instinct devient simplement lumineux ! Et si ces longues séquences d'ADN étaient en réalité l'endroit ou sont stockées tout ce qu'un organisme vivant doit faire automatiquement pour respirer, chanter, bouger, nager, se cacher, butiner... et j'en apsse.

Si on compare le fonctionement du cerveau a un ordinateur, alors notre ADN, présent dans toutes nos cellules y compris neuronales, serait l'endroit ou serait stocké les "logiciels sytèmes" autrement dit de tout ce dont nous avons besoin en base pour vivre ou survivre. Les neurones par contre constitueraient la "mémoire vive", ce qui nous permet de réagir au quart de tour a la moindre sollicitation. Et ce que nous apprenons se trouverait "enregistré" au sein des ces longues chaines d'ADN en apparence inutile pour etre ressorties quand nous faisons appel à nos souvenirs.

Je m'en suis ouvert au magazine science et vie et j'ai eu la surprise (ravie je l'avoue) de trouver mon intervention dans le courrier des lecteurs avec une réponse adequate de la rédaction. En résumé, mon idée est excellente ! Je n'en suis pas peu fier, mais je préfère la jouer modeste dans la mesure ou d'autres chercheurs travaillent sur ce concept depuis quelques temps déjà, et qu'ils sont certainement plus compétents que moi. Mais dans tous les cas, cette anecdote restera dans ma mémoire, bien au chaud, inscrite quelque part au sein de mon ADN...
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1539
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: La mémoire génétique

Messagepar coriolan » 23 Mai 2019 12:40

Sur ce coup-là, DD, j'en suis sur le cul ! Figure-toi que depuis deux jours, moi aussi, je suis en train de gamberger sur une émission télé diffusée sur ARTE, vers 19 heures, en changeant de chaîne après "C dans l'air" :

Une cane, sur un arbre le long d'une rivière, a fini sa couvaison, ses petits vont naître. Elle les abandonne et plonge dans l'eau, deux à trois mètres environ sous elle. On entend les coups de bec de l'intérieur des coquilles, la cane doit les entendre aussi mais ne bronche pas... Soudain, une petite tête se présente, puis deux, puis trois, etc. La cane ne se manifeste toujours pas. Les petits ne connaissent pas leur mère, ne savent rien de la nature, d'un arbre, de l'eau... Un oisillon sort du nid, s'avance néanmoins puis se laisse choir dans la rivière. Il nage d'instinct vers sa mère et la ribambelle des autres suit - un récalcitrant sera poussé au cul par son frère ! -et tout ce beau monde qui ne se connaissait pas 'visiblement' il y a à peine trois minutes vogue en groupe et finit son premier bain sur le dos de la cane !

Quel lien puissant reliait toutes ses unités individuelles et 'apparemment' étrangères ?

Cette nuit-là j'ai eu du mal à dormir en cherchant une réponse. Je n'avais pas pensé à l'ADN qui est la seule réponse plausible. J'avais imaginé la psychosphère (lien quasiment matériel) mais sans grande conviction... Ton explication est éclairante et je t'en remercie !
:D
Le mot "chance" est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 6027
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: La mémoire génétique

Messagepar Aphrodite » 24 Mai 2019 00:25

C'est une évidence.
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1461
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: La mémoire génétique

Messagepar DD » 24 Mai 2019 12:05

Pour la petite histoire, voici le message que j'avais envoyé a la rédaction de S&V. Si vous lisez le numéro de juin, vous constaterez que le texte a été tronqué et réarrangé, sans doute pour des histoires de mise en page, dont je ne m'offusquerai pas.

"article sur le role de l'ADN dans le stockage de la mémoire (septembre ou octobre 2018)
Yahoo/Envoyés

André Lespes <andre_lespes@yahoo.fr>
À :sev.lecteurs@mondadori.fr
19 mars à 17:45
je réagis tardivement, mais j'ai gambergé un moment.

Si la mémoire est une affaire de protéines et que l'ADN joue le rôle d'une sorte de "disque dur", est-il envisageable que des fonctions élémentaires contenues dans l'ADN se transmettent de générations en générations ?

Dans ce cas, tout ce qui dans la nature on appelle "l'instinct, ou l'inné", ces comportements spontanés tels que la danse des abeilles, la technique de construction des nids des oiseaux, ou le réflexe de succion des nouveaux nés, tous trouvent facilement une explication grâce à tous ces petits "logiciels systèmes" enregistrés depuis des millions d'années dans des petits bouts du génome, si je peux me permettre une image similaire aux systèmes informatiques.
"

Et la réponse du magazine :

"POIRIER, Herve <Herve.POIRIER@mondadori.fr>
À :André Lespes
25 avr. à 17:39

merci pour votre réponse.
pour info, voici la notre à votre (excellente) remarque

Votre intuition est tout bonnement excellente ! Les bases neuronales et génétiques de l’instinct demeurent l’une des grandes questions ouvertes de la biologie, mais votre gamberge est très en phase avec certains travaux récents en neuroscience qui décrivent une forte similarité entre les circuits neuronaux des comportements instinctifs dont vous parlez et ceux des comportements acquis par l’expérience au cours de la vie que nous décrivions dans notre dossier. La frontière entre les deux types de comportements est d’ailleurs parfois ténue. Les biologistes Gene Robinson et Andrew Barron ont même récemment proposés que l’instinct serait une « mémoire ancestrale » maintenue au fil des générations par des modifications épigénétiques au coeur de l’ADN neuronal. Cette nouvelle hypothèse qui s’appuie sur les mécanismes épigénétiques - « ces petits logiciels systèmes » - est finalement très proche de la vôtre."
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1539
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: La mémoire génétique

Messagepar coriolan » 24 Mai 2019 18:10

Aphrodite a écrit:C'est une évidence.

Ce qui est évident, selon Larousse, est ce qui s'impose à l'esprit comme une certitude absolue ; indiscutable. Tu m'excuseras ma chère amie mais ce que DD a pensé et développé ci-dessus ne s'imposait pas à l'esprit. Pour moi, son raisonnement frise le génie, même si c'était en gestation dans quelques esprits scientifiques ! Génial, te dis-je, sans blague.
Le mot "chance" est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 6027
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: La mémoire génétique

Messagepar Vajra » 27 Mai 2019 16:03

DD, je pense que ton raisonnement sur l'ADN neuronal est fort intéressant quand tu parles de son lien avec les comportements instinctifs, mais que dire de l'être humain?
Imagine, un bébé abandonné sur le pas de l' église, il sera recueilli, protégé, nourri... Mais si c'est en pleine nature, à part une louve ou une guenon qui va l'adopter, que devient-il? Il est voué à la mort.
Alors que les canetons de Coriolan, les bébés tortues, ont ce mouvement spontané d'aller là où ils doivent aller.
Est-ce que cet instinct est en nous, mais profondément occulté?
Et puis nos façons d'agir et de réagir ne sont-elles pas le résultat de notre apprentissage depuis la nuit des temps, auprès de nos ascendants? Transmis par nos gènes justement.
Que dire aussi dans le monde animal des saumons qui remontent le courant pour se reproduire, des oiseaux qui se dirigent sans hésitation ( on peut penser à une relation avec l'électro-magnétisme). Quelles connexions, quels phénomènes les met sur les rails d'emblée?
Avatar de l’utilisateur
Vajra
 
Messages: 231
Inscription: 25 Sep 2007 10:08

Re: La mémoire génétique

Messagepar DD » 28 Mai 2019 19:23

Vajra, mais un bébé humain est plein de comportement inés ! il prend sa première respiration tout seul, personne ne lui a appris à téter sa mère, et je ne te parle pas de la marche automatique ou du grasping reflex. Mais il est trés faible, il ne survivra pas tout seul, c'est certain, la comparaison avec des canetons est un peu osée.

quand à la mémoire, pour moi, il est clair qu'elle a deux composante : génétique (l'équivalent du disque dur de notre PC chéri) équivalente à des logiciels système sans lequel elle ne fonctionnera pas, et neuronale, par les connexions entre axones et neurones que l'on pourrait asssimiler a de la mémoire vive.

Le plus interressant dans la démarche actuelle, c'est qu'une partie au moins de la mémoire vive est retranscrite dans le disque dur, autrement dit l'ADN. Et du coup je me demande comment ? Le virus savent le faire. celà veut-il dire que nous avons des virus vivant en symbiose avec nous dans notre cerveau ? Plus j'y pense, moins c'est idiot puisqu'on se rend compte a présent que ce qui était un dogme, l'étanchéité de la barrière méningée est complètement faux ! Des découvertes récentes montrent que nous avons de nombreuses bactéries et virus dans le cerveau comme un peu partout dans notre organisme. C'est fascinant de voir a quel point chacun de nous est en réalité un écosystème d'une complexité affolante ou nos cellules et nos hotes bacteries et virus vivent en bonne intelligence et que les uns ne survivraient pas sans les autres. C'est dingue, mais c'est comme çà !
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1539
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: La mémoire génétique

Messagepar coriolan » 29 Mai 2019 17:42

DD, ta comparaison : "ADN-Disque dur" ne manque pas d'intérêt mais elle peut rebuter le non scientifique aussi bien au plan biologique qu'informatique. J'ai une vision d'ensemble qui peut répondre aux questions suivantes que tu te poses, notamment " ...nous avons de nombreuses bactéries et virus dans le cerveau comme un peu partout dans notre organisme. C'est fascinant de voir a quel point chacun de nous est en réalité un écosystème etc. " Cette vision je l'ai résumée dans 'Le Big Flop' (ma tribune) où, il y a plus de 10 ans, le 10 mars 2009 exactement, j'écrivais ceci : " Personnellement, je prétends que l’homme n’est pas une créature mais un produit de la grande coulée séminale qu’est l’univers, un animal social et qu’avant lui, c’est la société qui prévaut, et, bien avant, en amont : la Vie. "

Pas de barrières dans cette grande coulée séminale, 'Tout' est dans 'Tout' ! Les actes essentiels de la vie, dont l'instinct et les fondements génétiques de l'être, tout ce qui est indispensable à la vie et à la survie de l'entité vivante - plante, animal, humain - se propage naturellement par les moyens qui lui sont adaptés, juxtaposition, radiation, et y compris sexualité, naturellement.

Essaie de classer ta vision des choses telles que tu les imagines actuellement dans ce schéma qu'est la grande coulée séminale et je crois que tout sera plus évident. Mais comme je suis comme toi, toujours hésitant et dubitatif, merci de me faire part du fruit de tes cogitations...

Que veux-tu, notre ignorance en la matière a quelques excuses avec le 'Dieu' qu'on nous a imposé et qui nous a phagocytés depuis tous ces millénaires...
Le mot "chance" est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 6027
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: La mémoire génétique

Messagepar Vajra » 31 Mai 2019 11:43

A chacun ses schémas. C'est vrai que disque dur, informatique c'est plus actuel.
Moi, je vois bien notre organisme comme une grande usine, qui , pour fonctionner a besoin de carburant, charbon, électricité ou autre.
Nous ce dont on a besoin, c'est l'air( vital), d'où faire attention à la bonne qualité de l'air qu'on respire et qui alimente nos cellules, y compris celles du cerveau, et la nourriture, qui sera transformée par tous nos mécanismes d'absorption et de digestion.
A ajouter à cela, la qualité de nos pensées, qui sont aussi, en quelque sorte, une autre nourriture.
Tout ça, ce sera de l'acquis, mais je pense qu'on le transmet quand on se reproduit, et qui sera peut-être l'inné du futur enfant.

Moi, ce qui me rend perplexe, c'est le phénomène qui dérègle l'équilibre établi, même si virus et bactéries sont nos hôtes, et hôtes nécessaires.
Quand il y a rupture d'équilibre, les maladies apparaissent. Je dévie un peu de ton sujet, mais ça aussi, c'est passé via les gènes, parfois.
Avatar de l’utilisateur
Vajra
 
Messages: 231
Inscription: 25 Sep 2007 10:08

Re: La mémoire génétique

Messagepar coriolan » 31 Mai 2019 13:16

Vajra a écrit:Moi, ce qui me rend perplexe, c'est le phénomène qui dérègle l'équilibre établi, même si virus et bactéries sont nos hôtes, et hôtes nécessaires.
Quand il y a rupture d'équilibre, les maladies apparaissent. Je dévie un peu de ton sujet, mais ça aussi, c'est passé via les gènes, parfois.

Qu'est-ce que c'est un 'équilibre établi' ? Une habitude en passe de créer un autre équilibre auquel on s'habituera... ou pas ! Mais là, nous raisonnons au plan de l'organisme, raisonne au plan atomique de la matière, au fondement même des choses, là où les déséquilibres sont nécessaires étant la respiration même de la vie.

Je me permets un petit retour en arrière, dans 'Post mortem' (ma tribune - 2008), j'écrivais ceci : " en créant la vie, la nature créait également la mort, et ce qu'elle acceptait de dégager d'elle-même jamais elle n'a manqué de le récupérer un jour ou l'autre. C'est ainsi que la molécule de base composant la plus humble des cellules a toujours fini par être recyclée, et toujours par les mêmes voies. En fait, et depuis le début des temps, la vie n'est pas un don de la nature, mais un prêt; elle est, si l'on peut dire, une parenthèse naturelle, une césure minérale en quelque sorte.

De cette anfractuosité allait jaillir le foisonnement de vie et de mort que nous connaissons aujourd'hui :
- la vie en se diversifiant à partir de la cellule rudimentaire jusqu'au corps organisé de l'homme,
- et la mort en se répandant à partir d'un équilibre instable entre bactéries, virus, champignons et protozoaires, créant pratiquement à la demande autant de types de maladies que de formes de vie. C'est ainsi que, je le note en aparté, de quelque façon qu'il meure, quand sa mort n'est pas accidentelle, l'homme meurt de la maladie.


Pour moi, c'est toujours d'actualité. Et pour en revenir au sujet initial, le schéma ci-dessus permet d'appréhender toutes les subtilités naturelles qui nous surprennent néanmoins : transmission de la vie et de ses caractéristiques d'un sujet à l'autre avec ses instincts, ses tares, ses connaissances innées, etc. Tout ce qui ébranle nos certitudes immédiates et convenues par l'habitude 'humaine'.
Le mot "chance" est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 6027
Inscription: 24 Sep 2007 20:25


Retourner vers Le saviez-vous ?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron