Montée de la sève...

Ca alors !

Modérateur: Guardian

Montée de la sève...

Messagepar coriolan » 15 Jan 2018 19:00

MONTEE DE LA SEVE DANS UN ARBRE.

Dans son merveilleux livre, « la vie secrète des arbres » aux édition Les Arènes, Peter WOHLLEBEN nous met l’eau à la bouche quand, après avoir dévoilé certains mystères, et pas des moindres, il aborde le phénomène suivant : « Comment l’eau contenue dans le sol parvient-elle à monter jusqu’aux feuilles ? » On s’attend à une révélation à la hauteur de l’événement mais, on a beau guetter au coin des pages suivantes, rien ne vient étancher notre soif ! C’est une véritable frustration !

Il évoque la capillarité et la transpiration des feuilles mais de là à justifier une absorption de plusieurs centaines de litre d’eau par jour, eau qu’on entend murmurer en auscultant l’arbre, il y a loin de la coupe aux lèvres ! L'auteur le dit lui-même : 'Nous sommes devant une énigme' et de conclure son chapitre sur un désabusé : « Les question sans réponses se bousculent. Une explication plausible s’évanouit, mais sommes-nous vraiment perdants ? Ce nouveau mystère n’a-t-il pas quelque chose de surprenant ? ». Alors je me suis mis à rêver et je vous entraîne à la suite de mon rêve…

Nous allons faire une expérience avec un bol, un peu d’eau, une paille très fine, un allume-gaz et un petit accessoire que nous allons confectionner et qui ressemblerait à un brûleur de réchaud en miniature recouvert d’une petite plaque de cuivre.

Je remplis mon bol d’eau et y trempe ma paille. Par capillarité l’eau monte légèrement dans la paille et stagne. En haut de la paille je fixe mon curieux chapeau puis, quand tout est calme : eau dans le bol et dans la paille, j’allume mon allume-gaz que je dirige vers la petite plaque en cuivre au haut de la paille. Que va-t-il se passer ?

La plaque en chauffant va diffuser sa chaleur dans l’air contenu dans la paille, lequel va se dilater et déborder – par le haut puisque le bas est bouché. Le vide provoqué dans la paille suite à l’évacuation de l’air, d’une part, et la pression atmosphérique sur l’eau du bol, d’autre part, va faire monter l’eau dans la paille jusqu’à ce que, parvenue au niveau des trous du pseudo brûleur, elle s’échappe et s’échappera tant que je maintiendrai une source de chaleur au-dessus de mon petit chapeau au faite de la paille.

Comparons ce phénomène à celui d’un arbre dont les feuilles sont éclaboussées de soleil à longueur de journée et soudain le mystère de la sève montante n’en est plus un ! La chaleur d’en haut et la pression atmosphérique au niveau du sol participent à la montée de l’eau chargée de nutriments dans les canaux de l’arbre, lesquels nutriments seront utilisés ou stockés selon les besoins. (1)

CQFD.

Mais tout ceci n’est que théorie, j’attends confirmation dès que ma femme – Jojo-la-bricole hors pair – aura confectionné le petit chapeau en forme de brûleur ou de diffuseur dans une théière. En attendant, chacun peut s’y essayer.

(1) Ce phénomène-là, de l’appréciation des besoins, est autrement plus complexe que celui de la sève, à mon avis.
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Retourner vers Le saviez-vous ?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité

cron