La course landaise

Pour oublier l'homme

Modérateur: Guardian

La course landaise

Messagepar DD » 26 Mai 2008 10:30

Dans une autre section du forum j'ai crié ma haine de la corrida. Eh bien je voudrai vous parler de la course landaise, ou malgré un décorum qui ressemble à la corrida, le jeu est bien différent, et les vedettes sont à égalité, les écarteurs et les "coursières".
Car non seulement les vaches ne sont pas mises à mort, mais elles ont des carrières relativement longues, plusieurs années pour les meilleures et ont parle encore de certaines d'entre elles longtemps aprés qu'elles aient disparu.

Deux liens entre autres. La documentation est volumineuse sur le net
http://www.courselandaise.org/
http://pagesperso-orange.fr/mp.course.l ... pg004.html
Et puis un extrait de ce deuxième site:
***********************************************
- Marciacaise (origine espagnole « Quiros »).
Entrée à la ganaderia en 1963, elle s'est confirmée grande coursière deux ou trois ans après son arrivée. Sa noblesse et sa combativité en ont fait la reine du troupeau, détentrice de la « corne d'or » à 4 reprises, en 1969, 70, 71 et 72. Son principal partenaire, comme indiqué plus haut, Christian Ramuncho, dessina avec elle de magnifiques suites d'écarts. Ener écrivit à ce propos : « Christian Ramuncho cite la bête du fond de la piste et sur un saut haut et droit tourne un magnifique écart dans le berceau des cornes. Puis c'est un écart monumental où le corps de l'homme et celui de Marciacaise semblent fondus l'un dans l'autre dans une fresque digne du pinceau d'un grand maître.»
***********************************************
Si je poste dans " nos amies les bètes" c'est parce que j'ai une grande admiration pour ces coursières. J'ai vu la vache citée ci-dessus dans les arènes d'Amou alors que j'étais adolescent, et il serait faux de croire que ce sont des animaux sans cervelles. Si les vachettes d'interville sont des débutantes, les coursières au contraire sont de vraies professionnelles, connaissant parfaitement leur travail.
Les vaches landaises sont en fait les "dames" des taureaux de corrida. Elles font les deux tiers de leur poids, mais sont plus vives et maniable ce qui en fait des partenaires idéales. Pour un écarteur, la vache idéale est celle qui vient se ranger docilement au point de départ, contre la "talanquère", dans l'axe de la piste, part franchement droit à vive allure, reste dans l'axe au moment de l'écart puis continue sur son axe. Le problème, c'est qu'elles acquièrent trés vite le métier et apprenent à tourner la tète du coté de l'écart. C'est là qu'intervient le "cordeur" dont le travail consiste à empécher justement ce mouvement de tète. Mais Marciacaise était une vache d'une puissance exceptionnelle qui parvenait à tourner les cornes malgré le travail du cordeur et j'ai vu quelques "thumades" assez mémorables. Sur la fin de sa carrière elle était assez expérimentée pour deviner si l'écart serai intèrieur (du coté de la corde) ou extèrieur (du coté opposé). L'écart intèrieur est plus difficile, car le cordeur ne peut pas jouer sur le mouvement de tète de la coursière et tout se joue sur la capacité de l'écarteur de tromper son adversaire sur ses intentions. La dernière fois que j'ai vu cette coursière à l'oeuvre, ce fut l'occasion d'un "poker menteur" mémorable entre elle et le champion de France de l'époque, Ramuntchito, on malgré le métier de la "corne d'or", l'écarteur la fit tourner en bourrique !
Le reste est dans les sites. Que puis-je rajouter ? Ma foi, que si les bobos et les contusions ne sont pas rares, les accidents graves le sont heureusement, et je vous affirme que la course landaise est bien moins dangereuse que l'automobile, la voile ou l'alpinisme. Alors, si vous passez par les Landes, allez voir une course landaise, et savourez.
Un enfant d'Amou de ma classe d'age fut champion de France en son temps. Moi j'ai jamais eu assez de culot pour me frotter à ces bestioles. On a le courage qu'on peut. Mon Dieu, que c'est gros !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1527
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: La course landaise

Messagepar Aphrodite » 26 Mai 2008 12:20

DD a écrit: Un enfant d'Amou de ma classe d'age fut champion de France en son temps. Moi j'ai jamais eu assez de culot pour me frotter à ces bestioles. On a le courage qu'on peut. Mon Dieu, que c'est gros !


J'ai été voir :o Moi qui pensais que les vaches ne servaient qu'à mes os (calcium) et mon stress (chocolat) :wink:
En effet ça nous fait oublier l'abomination des corridas. De belles images! Je n'ai pas pu tout lire, mais j'y reviendrai, pour sûr!
Ce que j'ai vu m'a suggérée une bonne ambiance de challenge, où les gens se rencontrent, des amitiés se tissent, des défis se relèvent. Beaucoup de poussière, mais énormément de clarté dans les coeurs.
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Les vaches !!!

Messagepar Brumes » 26 Mai 2008 18:41

A Arles, comme à Béziers etc., hauts lieux de la tauromachie, il y a des jeux avec des vaches et ils sont fort prisés.

Un match de foot avec cet animal au milieu vaut son pesant d'or. Elle sait parfaitement envoyer le ballon d'un coup de tête ou de corne, mais quand elle veut le garder dans ses pattes, il y reste longtemps.

Avec une piscine au centre de l'arène, ce n'est pas mal non plus. Si elle a envie de se rafraîchir elle y va sans se faire prier, mais si elle ne veut pas elle "pile" juste au bord. Les gars peuvent faire toutes les acrobaties ridicules, elle ne bougera que si ELLE le décide.

Plus elles ont de l'expérience plus elles s'amusent, et si vous regardez bien leurs yeux, croyez-moi ils sont rieurs. Elles ont vraiment l'air de se f... du monde !

J'ai connu une certaine Roselita, championne toute catégorie. Elle portait parfois un vieux chapeau de paille, coincé entre les cornes par des élastiques. Le jeu consistait à le lui enlever (comme pour les cocardes). Elle avait appris à tourner la tête et virevolter au dernier moment. Mais quand il arrivait qu'un razetteur parvienne à le lui enlever, elle le poursuivait et lui seul n'hésitant pas à sauter la barricade à sa suite. Elle se moquait et ne se laissait pas distraire par les spectateurs ou les autres razetteurs.
Il lui est arrivé de récuperer le chapeau, triomphante elle revenait dans l'arène et se présentait devant la porte de sortie sous les applaudissements de la foule. Véritable comédienne et quand elle entrait dans l'arène -sous les applaudissements- elle faisait son tour de piste en vedette. Cabotine avec ça !
Brumes
 

Messagepar Brumes » 26 Mai 2008 18:44

NB : championne "toutes catégories" bien entendu !
Brumes
 

Les courses landaises (suite)

Messagepar Aphrodite » 26 Mai 2008 22:04

C'est magnifique ce que tu décris là Brumes, je meurs d'envie de voir ça, les courses de DD aussi!
J'ai toujours trouvé que la vache est belle et majestueuse, j'apprends maintenant qu'elle est rieuse et se prête à toutes sortes de jeux, ça ne fait qu'augmenter son charme indéniable!
J'adore les animaux!!!!!!!!!!!
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: La course landaise

Messagepar DD » 26 Mai 2008 23:04

DD a écrit:Si les vachettes d'interville sont des débutantes, les coursières au contraire sont de vraies professionnelles, connaissant parfaitement leur travail.

C'est tellement vrai qu'en dehors de leur boulot, elles sont relativement docile. Ayant assisté une fois à leur arrivée, j'ai vu la façon de procéder. Elles sont accompagnées d'une vieille mémère, beaucoup plus proche des canons de la beauté taurine comme on l'imagine habituellement, et les unes aprés les autres elles sont sorties de leur camion. Seule la mémère à une longe, guidée par son soigneur, c'est elle qui fait office de guide et la coursière suit docilement jusqu'à son box, ou elle attendra son tour.
Les "mémères" comme je les appelle sont les reproductrices du troupeau. Elles sont donc de la même espèce que les coursières et il ne faut pas faire l'erreur de l'ignorer. Ce jour là, j'ai vu un gars qui l'a oublié et qui par jeu, lui a fait un appel. Réflexe instantanné; la mémère a immédiatement démarré et le gars complètement surpris n'a du son salut que par un plongeon derrière la talanquère. Heureusement qu'elle était relativement lourde et lente, car si les coursières ont les cornes "bouchonnées" (*), ce n'était pas son cas, et le gars s'il s'était fait prendre aurait passé un sale quart d'heure.
(*) Les cornes des vaches sont aussi acérées que celles des toros. Les cornes sont toujours protégées, car sinon, ce serait bien trop dangereux. Seule exception: à Pomarez, pas trés loin d'Amou a lieu tous les ans ce qu'on appelle "la course de la peur", ou les écarteurs affrontent des vaches novices mais avec tout l'armement. Personellement, je n'aime pas çà. Ca doit rester un jeu et je trouve que ce n'est plus le cas.
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1527
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange


Retourner vers Nos amies les bêtes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron