Synthèse pour une amie.

De tout un peu...

Modérateur: Guardian

Synthèse pour une amie.

Messagepar coriolan » 04 Aoû 2011 18:09

Sur un forum voisin qui devient infréquentable pour plusieurs raisons techniques et ...sanitaire, une amie qui signe FANY m'a laissé le message suivant :

"Je m’immisce...
J’ai bien du mal à faire une synthèse avec tes idées. Que défends-tu ? Et pourquoi ? Je me demande ce que cela t’apporte… personnellement, vu qu’à mon sens, tu ne profites pas du système plus que cela- hormis les lois de la lutte des travailleurs- (retraite, sécurité sociale… dont nous, ne bénéficierons pas) . Comment peux-tu faire l’impasse sur toutes ces souffrances, sur toutes ces victimes… tous ceux que l’on a sacrifiés au nom de l’Histoire, pour une petite gloire, pour la bêtise, pour l’argent… en quoi es-tu concerné ?

F'
"


Ma chère Fany, ce n'est pas parce qu'on ne profite pas de quelque chose qu'il faille qu’on s'en désintéresse. Quand, où que tu regardes, tes yeux sont offensés par des injustices, tu ne peux pas - enfin, moi, je ne peux pas - rester insensible, il faut que je la ramène. Ensuite, tu parles des "travailleurs" comme s'il s'agissait d'une caste particulière mais, que je sache, nous sommes tous des travailleurs. Depuis le PDG d'Air France jusqu'au balayeur de son bureau, du Président de la république au plus humble des fonctionnaires. Les rentiers sont rares de nos jours. C'est sûr, les uns gagnent plus que les autres mais les uns ont peut-être fait plus que les autres pour gagner davantage... Quand quelqu'un de moins nanti que moi (qui ne le suis guère !) me dit que j'ai de la chance d'avoir ceci ou cela, je lui réponds que le mot 'chance' est l'alibi des incapables ! C'est dur, j'en conviens mais je précise qu'avant d'envier ce que j'ai il faudrait peut-être qu'il envie aussi le mal que je me suis donné pour l'avoir. Car enfin, c'est un peu facile.

Ceci te donne déjà une idée de mon état d'esprit en général. Le reste de mon comportement vient de mon vécu. Quel en est son fondement ? Il y a d'abord cette notion de 'dieu' que j'ai toujours combattue depuis mon plus jeune âge et qui, mine de rien, sape les bases de la société humaine. Le concept ‘dieu’ a eu son utilité à une époque où trop de questions restaient sans réponses, ces temps ne sont plus et je citerai Louise Michel – une fois n’est pas coutume – « L’homme ne sera vraiment libre que lorsqu’il aura chassé Dieu de sa raison » (citation de mémoire). Le monothéisme avec son « peuple élu » - source même de l’antisémitisme de tous les temps -, ses chrétiens et son islam dans la foulée, a lancé cette idée complètement absurde que l’humanité était née d’un couple unique et que, de ce fait, tous les hommes sont frères. C’est une connerie ! Nous ne sommes ni frères, ni égaux ! N’empêche que de cette stupidité est née la religion du XXIème siècle, celle des Droits de l’Homme ! Avec la devise républicaine française en exergue : Liberté – Egalité – Fraternité. Mis à part les deux derniers termes dont je t’ai dit ce que j’en pensais, la « liberté » est un leurre dans la mesure où il n’est pas précisé que si la liberté n’a pas de limites, elle s’inscrit néanmoins dans un cadre qui, lui, en a !

Mais j’ai déjà développé tout ceci dans ma tribune sous le titre « Le Big Flop » dont je te conseille vivement de prendre connaissance. Ne crains rien, ce n’est pas contagieux. Ca peut tout juste te donner quelques idées nouvelles…

Et tu me demandes « en quoi je suis concerné » ? Mais je serais un égocentriste innommable si je ne m’intéressais qu’à mon nombril avec les quelques notions historiques qu’on m’a distillées tout au long de ma jeunesse et qu’une certaine presse a entretenues avec un très grand intérêt, celui qui conduit au bulletin de vote.

Ceci n’est qu’un début. On poursuivra si tu le désires… sinon, à quoi bon ! .
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5907
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Synthèse pour une amie.

Messagepar coriolan » 04 Aoû 2011 21:24

Je viens de saisir ce message de Fany dans ma boîte mails :

J''aurais pourtant aimé que tu me répondes ici,(sur Evene) que tu expliques... car ça m''échappe. Le dialogue peut avoir lieu sans désir de domination, sereinement et sans agressivité et avec modération spontanée étant donné que nous sommes nos seuls modérateurs!<br><br><br>F''

Mais tu sais très bien ma chère Fany qu'avec Jluc ce n'est pas possible ! Il a besoin de la vedette, il faut la lui laisser. Et puis la pendule... et puis Irena ! Et puis merde ! :twisted:

La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5907
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Synthèse pour une amie.

Messagepar coriolan » 05 Aoû 2011 13:22

Autre point que tu pourras découvrir dans le « Big Flop » mais que je vais tenter de synthétiser ici, et pour toi.

L’homme travaille pour subsister, c’est-à-dire gagner de l’argent pour vivre. Nous en sommes tous là. L’argent ne tombe pas du ciel et, pour qu’une entreprise fonctionne, il faut d'abord l’amorcer avec l’argent de ceux qui, au préalable, en ont. On se trouve alors devant un triangle : l’argent des uns, l’entreprise et l’argent des autres. Les trois points sont liés et l’ensemble ne peut exister si l’un d’entre eux fait défaut. Il s’ensuit que, pour moi et en toute logique, ce qui va être dégagé du tout doit être réparti équitablement entre celui qui risque son argent dans une entreprise, celui qui gagne de l’argent grâce à l’entreprise, et l’entreprise elle-même en tant que capital oeuvrant.

En cours d’année le personnel et les actionnaires perçoivent des ‘acomptes’ à valoir sur le résultat définitif, en fin d’année. Le premier tiers revient aux actionnaires à titre de rémunération du prêt d’argent, le second au personnel à titre de salaire annuel, le troisième tiers à l’entreprise pour sa modernisation – y compris amortissement du matériel vétuste.

D’une année sur l’autre, rien n’est jamais acquis. Il faut oublier et proscrire cette notion « d’avantages acquis », les dits avantages n’étant jamais que des fruits d’une récolte qui n’est jamais la même. Ou alors remplacer « avantages acquis » par l’expression « risques acquis » qui verrait l’ouvrier mettre la main à sa poche pour participer en cas d’année mauvaise. Ce n’est pas pensable.

Quant à la notion de ‘salaire’, celui-ci doit être la juste contrepartie d'une action dans l’entreprise, à tel point que son bénéficiaire ne saurait en avoir honte. Je suis partisan du port d’un badge qui annonce publiquement : nom, fonction et rémunération. C’est le défi : tu veux le même salaire que moi ? Peux-tu faire ce que je fais ? Fais-le ! Si tu échoues, tu es viré !

Concernant le droit du personnel. J’admets des représentants élus mais à parité : hommes, femmes, cadres au sein d’un seul et unique syndicat. J’admets comme action ultime le droit de grève à condition que celui-ci ne soit pas une entrave pour ceux qui ne partagent pas le point de vue des syndiqués : le droit au travail prévaut sur le droit de grève. Le temps de grève ne peut pas être rémunéré puisqu’il n’est pas générateur immédiat de productivité, donc d’argent qui est la finalité même du travail.

Je ne saurais trop te conseiller le Big Flop qui va plus loin dans certains détails ; ici, je te le rappelle, conformément à ta demande, ce n’est qu’une synthèse…

Mais j'aimerais bien te lire à ce sujet car je ne voudrais pas 'travailler' pour toi en vain. C'est contraire à mes convictions ! Si tu ne veux pas participer, pourquoi voudrais-tu que moi seul m'échine à la tâche. Le ferais-tu, toi ? N'est-ce pas en opposition avec tes principes d'égalité syndicale ? Si tu as peur de Jluc au point de ne pas oser venir t'exprimer ici, je te laisse avec lui sur le forum 'culturel' d'Evene qu'il anime si bien à grands renforts de copie/coller et de "Ha ! ha! ha! ha ! ha !" pour tout commentaire la plupart du temps...
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5907
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Synthèse pour une amie.

Messagepar coriolan » 06 Aoû 2011 20:07

DD

J'avais ouvert cette rubrique pour répondre à la demande d'une amie. Je m'attendais à un échange courtois quand bien même mon point de vue serait mis à rude épreuve ce qui est dans l'ordre des choses, je m'en réjouissais même. Mais il semblerait que l'amie en question, Fany, sous influence du maître à penser d'Evene craigne de se rendre entre nos murs. Bon. J'ai trop le respect de la liberté d'autrui pour y voir matière à remarques désobligeantes ; j'en prends bonne note, c'est tout.

Cependant, quelque chose m'inquiète : ce point de vue des choses qui est le mien ne rencontrant aucun écho ne serait-il pas sujet à critiques si violentes que ce soit cela qui dissuade l'amie en question de me répondre ? Te sachant de bons conseils - depuis le temps que nous nous connaissons - j'aimerais que tu te substitues à Fany en me disant franchement ce que tu en penses. Folie ? Outrage ? Imbécilité ? Bref, ce que tu en penses sincèrement.

Ne me dis pas tout simplement que c'est utopique, ça, je le sais. Mais je sais aussi que lorsque qu'on a tout essayé l'utopie peut être le dernier recours. Or nous retrouvant dans une impasse je crois qu'il est temps d'envisager l'inenvisageable en mettant les pendules, non plus à l'heure, mais en accord avec une autre notion du temps !

Ton avis m'intéresse ; merci.
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5907
Inscription: 24 Sep 2007 20:25


Retourner vers Questions d'actualité

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron