Le débat sur l'identité nationale

De tout un peu...

Modérateur: Guardian

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar Aphrodite » 23 Nov 2009 13:05

Apparemment très polémique, ce débat :!:
Mais qui a dit que s'auto-creuser était facile :?:
Voici ma contribution que j'axe sur la forme et non le fond. Bien que la forme est souvent révélatrice du fond, surtout dans ce cas :idea:
Un article que je viens de recueillir sur Rue89 :

Débat sur l'identité nationale : des textes d'internautes censurés

De nombreux internautes, qui critiquaient le gouvernement sur le site lancé par Eric Besson, ont vu leur contribution censurée.


Ça commence mal pour le débat sur l'identité nationale. Vingt-quatre heures après le lancement du volet online de la consultation, des internautes se plaignent de censure sur le site dédié par le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale. En fin de matinée, ce mardi, deux riverains, frustrés, ont alerté Rue89.

La première s'appelle Agnès Lenoire, elle est enseignante et tient Doutagogo, un blog que je cite régulièrement. Ce matin, sur le coup de 9h30, elle a fait plusieurs tentatives pour poster un commentaire sur ce que le gouvernement valorise comme son « outil participatif ».

Raté : à 13 heures, toujours pas l'ombre du message sur le site. Alors que sa contribution n'avait pas grand chose de diffamatoire qui justifierait quelque modération à la hache :

« Bonjour,

Réfléchir à une identité nationale hypothétique, c'est faire le lit du nationalisme, en douceur, l'air de rien. Notre identité est toute personnelle, toute intérieure, et si elle devait s'apparenter à autre chose qu'à l'intime, ce serait à l'Europe.

Ce débat-là s'oppose à l'idée de l'Europe qu'on a essayé de faire passer au moment de voter sa constitution. Maintenant que c'est acquis, on nous organise un joli petit repli sur nous-mêmes. On n'est plus à une contradiction près dans ce pays.

Cordialement,

Agnès. »

« Pour moi, être français c'est avoir honte de la politique d'immigration »

Quoique poli et en bon français, le message sera donc passé à la trappe. Idem pour quatre messages successivement envoyés par un autre lecteur de Rue89, Vincent. Ses tentatives infructueuses remontent à hier, lundi 2 novembre. Il a passé l'après-midi sur le site, et tenté plusieurs envois entre 16 et 18 heures, le jour du lancement du site. En vain également.

J'ai pu consulter son tout premier message, qui racontait l'histoire de sa copine, thésarde étrangère en proie aux galères administratives. Qui s'élevait aussi contre la récupération politique de l'idée d'identité nationale. Deux extraits pour vous laisser mesurer que son texte, même s'il est peu flatteur, était sobrement troussé :

« Je me souviens que lorsque j'étais à l'école primaire, on nous apprenait ce que c'était que l'Europe et que d'être européen aujourd'hui.

Je pense que cette question est beaucoup plus pertinente que la question de l'identité de la France, qui même en matière de politique d'immigration, la raison d'être du charmant ministère à l'origine de ce pataquès, n'a aucune suffisance aujourd'hui en soi par rapport à l'Europe. »

« Tout d'abord je pense que ce “débat” n'en ait pas un et n'a aucune raison d'être au delà d'une stratégie pré-électoraliste de manipulation de l'opinion. J'espère que le nombre de messages formulant cet avis sera communiqué en plus du nombre de message postés afin de ne pas détourner l'opinion de chacun.

Pour moi, être français c'est avant tout avoir honte de la politique en matière d'immigration de mon pays. Cette politique me fait honte, au delà du traitement extrêmement choquant réservé aux réfugiés et immigrés en transit ou en attente de régularisation. »

« Cinquième message, merci de ne pas le “modérer” »

Raté aussi pour Vincent : nulle mention de son message et des tentatives suivantes sur le site dans lequel comme vous pourrez le constater vous-même. C'est seulement à sa cinquième tentative, et après avoir largement expurgé son texte que notre riverain finit par se trouver en ligne. Le voici pour info :

« Cinquième message, merci de ne pas le “modérer”… Trouvez-vous normal de modérer les messages ainsi ? Je souhaite simplement apporter mon opinion.

Je souhaitais dire que je trouve très effrayante cette question de l'identité nationale et que cela me renvoie aux difficultés régulièrement éprouvées par ma copine coréenne et étudiante en thèse pour obtenir le renouvellement de son titre de séjour.

Le traitement des étrangers en France me choque et je pense qu'aucune idée de la nation ne peut justifier cela.

Sinon, je me souviens que lorsque j'étais à l'école primaire, on nous apprenait ce que c'était que l'Europe et que d'être européen aujourd'hui. Je pense que cette question est beaucoup plus pertinente que la question de l'identité de la France, qui même en matière de politique d'immigration, la raison d'être du ministère à l'origine de ce “débat”, n'a aucune suffisance aujourd'hui en soi par rapport à l'Europe. »

Vous pourrez certes me dire que son ultime message a bien été publié, malgré sa tonalité plutôt sceptique. Mais il n'empêche que Vincent a bien l'impression d'avoir été blacklisté tant qu'il était plus critique.
« Serais-je encore français si je n'adhère pas à la définition “

Etrangement, plusieurs messages figurent sur le site, qui racontent des histoires de censure du même accabit. Exemple avec Kamik59, à 16h51 mardi 2 novembre :

‘Dixième tentative pour exprimer mon point de vue sur ce débat… l'espérance et la persévérance française (merci au ministère pour ses modérations).

Oui je suis français… comme 62 millions de personnes. Oui je me sens français mais je ne sais pas le définir. Ai-je envie de définir l'identité nationale française ? Non. Pourquoi ? Parce que cela reste un sentiment, une sensation et je ne veux pas qu'une définition de l'identité nationale m'enlève ce sentiment.

Serais-je encore français si je n'adhère pas à la définition ? Aura-t-on le droit de m'enlever mon identité française si je vais à l'encontre de cette définition ? Un débat c'est bien, son utilisation politique c'est dangereux.’

Rue89 a contacté les services d'Eric Besson pour leur proposer de répondre aux critiques qui se multiplient sur la modération. Sans réponse pour le moment. Dans l'intervalle, la conseillère presse du ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale envoyait un communiqué pour se féliciter de la fréquentation du site. Entre autres chiffres, elle cite notamment :

* 59 207 visites la première journée dont 88% de visiteurs nouveaux
* 5 minutes passées sur le site en moyenne par internaute
* Plus de 7 000 contributions en 24 heures le 2 novembre


De toutes les interventions ci-dessus, celle ui me touche le plus est celle de KamiK59 que je reprends pour commentaire :
"Oui je suis français… comme 62 millions de personnes. Oui je me sens français mais je ne sais pas le définir. Ai-je envie de définir l'identité nationale française ? Non. Pourquoi ? Parce que cela reste un sentiment, une sensation et je ne veux pas qu'une définition de l'identité nationale m'enlève ce sentiment.

Serais-je encore français si je n'adhère pas à la définition ? Aura-t-on le droit de m'enlever mon identité française si je vais à l'encontre de cette définition ?"

C'est ce que j'aurai dit dans un débat sur l'identité algérienne :idea:
L'appartenance nationale demeure un sentiment et le cadrer lui ôte sa robustesse exceptionnelle :idea:
C'est aussi, écarter ceux qui ne veulent pas entrer dans le moule, bien qu'originaires de la nation même :idea:
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 23 Nov 2009 18:35

Ce que je trouve ahurissant dans ce que tu nous rapportes là, c'est la censure dont se plaignent à juste titre les participants. A quoi bon demander leur avis aux gens quand on sait, préalablement, qu'on ne retiendra que ceux qui seront favorables au projet proposé ! Etant uniquement un outil de propagande et non de travail, ces forums ne sont pas fréquentables.

Ah ! si nous avions sur Exo une participation au moins égale au 100ème de Rue89 ! Hein ?

Sur le fond du problème, Kamik59 a certainement une réflexion intéressante mais je lui répondrai ceci : pour moi, l'identité nationale est le point commun entre tous les Français ou qui se considèrent tels, c'est notre génome patrimonial. C'est d'abord le respect de la terre de nos ancêtres, où ils ont vécu, où ils sont morts ; c'est la reconnaissance du sol que leur sang (noble et impur) a fécondé pour nous transmettre ce qui subsiste aujourd'hui ; c'est l'engagement que je prends de l'entretenir, de l'améliorer pour le transmettre à mon tour à mes enfants.

J'ai dit 'le point commun entre tous les Français ou qui se considèrent tels", qu'entendre par "ceux qui se considèrent tels" ? Ce sont tous ceux que nous avons recueillis pour quelque cause que ce soit et qui, à défaut d'être des héritiers, se veulent être des ancêtres responsables devant leur propre lignée que rien ne distinguera de la nôtre.

Voilà ce que c'est pour moi d'être Français, mais c'est aussi ce que doit être le ressenti de l'Italien en Italie, de l'Algérien en Algérie, bref, de tous les nationaux sur le sol de leurs pères devant les fruits qu'ils y ont fait pousser.
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 23 Nov 2009 19:22

Je suis allé sur Rue89 pour y mettre mon commentaire, précisément et...le forum est fermé ! Ca alors !
A tout hasard je m'y suis inscrit sous mon ancien pseudo 'oxymor', 'coriolan' étant déjà pris ! Image
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar Aphrodite » 24 Nov 2009 14:04

coriolan a écrit:Voilà ce que c'est pour moi d'être Français, mais c'est aussi ce que doit être le ressenti de l'Italien en Italie, de l'Algérien en Algérie, bref, de tous les nationaux sur le sol de leurs pères devant les fruits qu'ils y ont fait pousser.

En effet, chaque national est miné par ce sentiment noble vis à vis de sa terre, même s'il se manifeste différemment.
Mais ce n'est pas aussi simple que ça, sinon le débat serait clos en quelques minutes :idea:
J'y reviendrai et notamment sur certaines parties de ton intervention :wink:
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 24 Nov 2009 20:08

Aphrodite a écrit:Mais ce n'est pas aussi simple que ça, sinon le débat serait clos en quelques minutes. J'y reviendrai

Pourquoi tout devrait-il être compliqué ? Pour moi, c'est aussi simple que ça mais j'attends ta réponse. :wink:
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar Aphrodite » 25 Nov 2009 12:12

coriolan a écrit:
Ah ! si nous avions sur Exo une participation au moins égale au 100ème de Rue89 ! Hein ?

C'est Rue89 et qui dit rue dit affluence :idea:
Mais l'essentiel au final, c'est ce qui se dit.
Et ce qui se dit, s'il est sensé, revêt une valeur sûre, même si une seule bouche le prononce :wink:
Écoute Claude, ton forum est condamné à ne contenir que des gens accomplis et tu devrais t'en contenter :!:
Mais je regrette vraiment vraiment vraiment Azad :cry:
Quant à Jel, il m'énerve à ne pas nous consacrer ne serait-ce qu'une minute :angryfire: Mais, je sais qu'il ne nous oublie pas totalement :D
coriolan a écrit:Sur le fond du problème, Kamik59 a certainement une réflexion intéressante mais je lui répondrai ceci : pour moi, l'identité nationale est le point commun entre tous les Français ou qui se considèrent tels, c'est notre génome patrimonial. C'est d'abord le respect de la terre de nos ancêtres, où ils ont vécu, où ils sont morts ; c'est la reconnaissance du sol que leur sang (noble et impur) a fécondé pour nous transmettre ce qui subsiste aujourd'hui ; c'est l'engagement que je prends de l'entretenir, de l'améliorer pour le transmettre à mon tour à mes enfants.

Ta déclaration est parfaite, mais en lui ajoutant juste ceci "C'est d'abord le respect de la terre de nos ancêtres, et celle des autres", elle deviendrait l'outil qui guérirait tous les maux :idea:
Un droit n'est pas individuel, il est universel :idea:
Ainsi, un immigré pour des raisons économiques ou sociales ou politiques, peu importe et ce n'est pas le sujet, serait irrigué de ce sang unique et exceptionnel : le respect mais circulant à travers deux veines différentes : Le pays d'origine et celui d'accueil.
Mais mais mais, avant tout ça, le respect de soi s'impose et il en découle tous les autres, d'aucuns penseront le contraire et encore une fois peu importe, puisque les éléments essentiels qui sont le respect de soi, de son pays d'origine, de son pays d'accueil sont omniprésents :idea:
Procédons par élément :
Le respect de soi : nous l'avons perdu depuis longtemps, surtout si l'on a été contraint de quitter son pays d'origine pour des raisons économiques :idea: La fierté demeure si le départ est miné par la volonté de préserver ses convictions politiques par exemple. De ce fait et déjà, il est clair que la vague immigrée ne comporte pas les mêmes individualités :idea:
Le respect de son pays d'origine : étant inné, il est omniprésent, même si l'on s'exprime autrement. La preuve, dès que son pays d'origine éprouve une difficulté quelconque, on se range de son côté.
Le respect du pays d'accueil : Tout dépend de l'accueil lui-même et de la capacité de ce pays d'accueil à faire recouvrir à cet immigré ce respect de soi perdu.
Bien évidemment, dans un cadre au préalable défini, ce qui revient à dire que la pays d'accueil, à partir du moment où il a accepté cet immigré, lui offre des garanties et lui en réclame. Elles se résument en une réciprocité d'échanges respectueux. est-ce le cas en France :?: Quand on sait que le fichage ethnique se pratique encore dans des entreprises de renom :?: Est-ce respecter un concitoyen que de le marquer tel un cheval :?:
Maintenant, pour ce qui est des jeunes banlieusards français, je pense qu'il n'y a pas plus français qu'eux et leurs revendications prennent racine à partir de cette identité qu'ils ressentent profondément. Ils sont exigeants, parce qu'ils se sentent français et qu'ils attendent un geste de la part du gouvernement français.
Tout comme les nôtres, quand ils ragent contre le système et qu'ils vont jusqu'à remettre en question les valeurs nationales.
La jeunesse est une ressource inestimable. D'autant plus qu'elle est facilement manipulable en sa faveur. Ce que je dis là, je n'arrête pas de le crier dans mon pays aussi.
Un geste en sa faveur et on l'a dans la poche et l'on a gagné en même temps une valeur sûre :idea:
Quand j'ai vu juste ce que le foot a fait chez nous de la jeunesse algérienne, ces "Harragas" qui sillonnaient les rues d'Alger, cette marée humaine prête à offrir son sang pour défendre le drapeau national, j'ai pensé "oops, le Président devrait avoir peur. Voici la richesse de mon pays et non ce pétrole périssable. S'il ne comprend pas maintenant que tout ce potentiel est à exploiter, il n'aura rien compris".
Au lieu de cadrer l'identité française et d'en chasser pas mal, ouvrez des guillemets dans vos convictions et laissez ces égarés, produit d'une conjecture malheureuse s'y introduire, vous verrez que tout fond, quand les éléments nécessaires sont là, même l'acier :idea:
Moi, ce que je déplore dans ce genre de débat, c'est que certains focalisent surtout sur ceux qui ne se sont pas intégrés, en en faisant leur cheval de bataille pour condamner l'immigration, alors que pas mal ont presque fondu dans le décor :!:

coriolan a écrit:
J'ai dit 'le point commun entre tous les Français ou qui se considèrent tels", qu'entendre par "ceux qui se considèrent tels" ? Ce sont tous ceux que nous avons recueillis pour quelque cause que ce soit et qui, à défaut d'être des héritiers, se veulent être des ancêtres responsables devant leur propre lignée que rien ne distinguera de la nôtre.

Je ne suis pas d'accord avec ce que j'ai souligné en rouge, tu veux uniformiser et c'est ce que je crains dans ce débat, cette uniformisation fatale pour la personnalité de chacun :(
Je suis de culture occidentale, je parle et écris parfaitement le français, mais je demeure différente de par ma propre culture.
Le respect de l'autre ne peut s'accomplir qu'à travers le respect de soi. Comment peut-on le réclamer à des gens qui doivent oublier qui sont-ils en ne pas se distinguer :?:
Oui, je me distinguerai par le meilleur de moi-même :idea: Mais il ne faut pas que ça devienne ostentatoire, parce que là ça dénote un malaise :idea:
Il faut rester soi-même, sans apporter de préjudice à l'autre et à ce niveau et je le constate à chaque fois, tous les débats rejoignent le père des débats, à savoir où commence la liberté de chacun :?:

Pour exemple, vendredi, on fête "Aïd-El-Adha" "La fête du mouton", l'idéal est que cette fête religieuse sensée faire partie de l'intime se déroule le plus discrètement possible et sans incommoder ses voisins issus d'une autre confession ou pas du tout.
Es-ce la cas :?: Vous me répondrez :?:
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar Aphrodite » 25 Nov 2009 12:17

Voici une chronique d'un de nos titres libres.
Un avis :?:

Identité meurtrière
Par : Mustapha Hammouche
Lu : (2893 fois)

La qualification de l’équipe d’Algérie au Mondial-2010 n’a pas eu son seul impact sur les relations algéro-égyptiennes. En France, elle s’est aussi invitée dans le débat sur l’identité nationale initié par le président Sarkozy.
Les explosions de joie de mercredi dernier au soir ont été l’occasion, pour des casseurs, de s’exercer à leur passe-temps favori : la casse et le vandalisme. Quelque cent quarante d’entre eux ont été arrêtés à travers la France. C’est vrai que le procédé peu glorieux par lequel Thierry Henry a assuré le billet des Bleus pour l’Afrique du Sud ne permettait pas de coupler les deux fêtes.
Le débat sur l’identité a donc fini par trouver sa rampe de lancement. Car, jusqu’ici, la querelle portait plutôt sur l’opportunité ou non d’un tel débat. Marine Le Pen saisit la balle au bond : elle demande la “suppression” du principe de droit du sol en matière de nationalité et de la double nationalité parce qu’“on ne peut pas avoir deux nations au cœur, deux allégeances”.
Voici donc reconnectées les notions décidément indissociables en France : immigration et sécurité. Auxquelles Sarkozy a arrimé celle de l’identité.
Le débat sur l’identité tourne inévitablement au débat sur l’immigration et l’intégration. Une intégration tacitement assimilée à un processus de normalisation culturelle, elle-même prélude à un état de civisme du Français issu de l’immigration. Cette dialectique est relativement récente : plus tôt, on ne s’était pas soucié de l’intégration de l’immigré célibataire qui, le soir après le turbin, se réfugiait dans le foyer Sonacotra ou dans le bar communautaire et qui, le dimanche, traversait la place en s’excusant.
Leurs enfants, aujourd’hui, ont une nationalité et des revendications, mais ont gardé beaucoup des particularismes de leurs pères. Leurs mères n’étaient pas visibles, au sens propre, ni “visibles”, au sens sociologique spécifiquement français. Les minorités visibles sont devenues trop voyantes. À qui viendrait-il l’idée de reprocher à Charles Aznavour de ne pas avoir un cœur battre pour la nation arménienne ?
Anyss Arbib, jeune Français de banlieue, étudiant en sciences po et casier judiciaire vierge, a subi, le soir de ce fameux match, l’impact de ce délit de faciès, alors même qu’il fuyait les Champs-Elysées polluées par les casseurs venus gâcher la fête des supporters des Verts.
C’est à se demander si ce n’est pas plutôt la visibilité de la minorité qui pose problème au point de faire craindre à la France de papa quelque altération d’une identité qu’on croyait définitivement gauloise. Une identité en danger d’altération par des identités qu’on craint d’être indissolubles dans l’identité d’accueil.
Nous en savons aussi quelque chose, chez nous, sur ce culte de l’identité parfaite et définie : une nation, une langue, une religion. Tout ce qui viendrait perturber cette légitimité de base du pouvoir est traité comme une menace.
Les identités sont la cible de l’Identité. Identité meurtrière.

M. H.
musthammouche@yahoo.fr
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 25 Nov 2009 19:02

Aphrodite a écrit:je regrette vraiment vraiment vraiment Azad :cry: Quant à Jel, il m'énerve à ne pas nous consacrer ne serait-ce qu'une minute :angryfire: Mais, je sais qu'il ne nous oublie pas totalement :D

Exact ! Il vient de m'envoyer un mail pour me conter ses soucis de travail actuellement. Ce n'est qu'une affaire de temps. D'autant (curieux rapprochement !) qu'il est en train de peaufiner un thème qui tient à mettre sur une tribune. C'est quand il le voudra...
Concernant AZAD, moi aussi je le regrette mais je regrette encore plus son caractère ! Il ne peut pas partir sans foutre le bordel sur le forum.. Il reste encore des traces du précédent claquage de porte. S'il ne peut pas revenir sous le pseudo d'Azad, il peut revenir sous un autre. Ce que je lui propose.

Ta déclaration est parfaite, mais en lui ajoutant juste ceci "C'est d'abord le respect de la terre de nos ancêtres, et celle des autres", elle deviendrait l'outil qui guérirait tous les maux :idea:

Non. Je ne cherche pas un remède, je développe ce que je pense de l'identité nationale. Je ne dois rien aux héritiers des étrangers qui sont morts sur notre sol. Sauf s'iis ont été admis comme je l'ai expliqué plus haut.

Un droit n'est pas individuel, il est universel :idea:

Alors là ! Non, non, et NON ! Un droit est acquis par celui qui l'a payé par sa peine, sa sueur, sa liberté et parfois sa vie. Et je suis prêt à mourir pour défendre ce point de vue qui tendrait à laminer l'humanité. Le mal que tu t'es donné pour justifier cette position ne m'a pas convaincu.


tu veux uniformiser et c'est ce que je crains dans ce débat, cette uniformisation fatale pour la personnalité de chacun

Pas du tout ! Je voudrais que les gens de culture différente de celle de leur pays d'accueil soient aussi discrets que possible. Ceux dont toi-même dit " que pas mal ont presque fondu dans le décor ". Ceux-là ont droit à toute ma sympathie. Toi-même, si tu vivais en France, serait mieux venue que moi en Algérie car, malgré ma bonne volonté, je ne parle pas la langue... handicap énorme.

Sur le reste de ton propos je suis d'accord avec toi.
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar DD » 25 Nov 2009 23:45

coriolan a écrit:Pas du tout ! Je voudrais que les gens de culture différente de celle de leur pays d'accueil soient aussi discrets que possible. Ceux dont toi-même dit " que pas mal ont presque fondu dans le décor ". ...........

Ah çà, c'est inévitable, et il s'agit d'une simple constatation. Tous les fils d'immigrés finissent par "contagion culturelle" à se fondre dans la masse. Si je m'en tiens seulement aux vagues migratoires du XXeme siècle, on a du avoir a peu prés tout, portugais, Espagnols, Italiens, Russes, Polonais, Africains, du nord et du sud, Indochinois, et je passe sur les petits souvenirs laissés par les Allemands et les Américains. Tout çà s'est retrouvé dans le même sac, bien secoué, abracadabra, et il reste quoi ? Des Français... Et çà fait des siècles que çà dure.
Remarquez que dans les autres pays c'est pareil. Ce qui parfois me fait penser que le débat sur l'identité nationale n'a pas lieu d'ètre, et on ferait mieux de s'en foutre complètement.
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar Aphrodite » 26 Nov 2009 11:39

coriolan a écrit:

Non. Je ne cherche pas un remède, je développe ce que je pense de l'identité nationale. Je ne dois rien aux héritiers des étrangers qui sont morts sur notre sol. Sauf s'iis ont été admis comme je l'ai expliqué plus haut.

Je crois que tu n'as pas saisi le sens exact de mes propos. J'ai essayé de sortir ce débat de ses frontières actuelles : La France et le globaliser un peu.
Ne vivons pas une ère globalisante :?: :lol:
Le cheminement naturel de ma réflexion m'a amenée à conclure qu'un immigré qui a, ancré en lui ces DEUX RESPECTS, celui de sa propre nation et celui de l'autre, respecterait forcément son pays d'accueil. Et c'est en ce sens que j'ai parlé de guérison de mal, le mal qui ne porte qu'un seul mot chez vous : "l'immigration".
Il faut le dire franchement, je suis ces débats de près et je sais que dès le premier jour, il a pris ce chemin unique :o
A tort bien évidemment, puisque à mon sens, il n'y a pas que l'immigration qui menace votre identité nationale :roll:
Et l'invasion culturelle américaine qui se manifeste à tous les niveaux :?:
Dis-moi que le français n'est pas influencé par le mode de vie américain et je te dirai que fait alors Jean Pierre Coffe à s'échiner à vouloir redresser les torts causés à la finesse de l'art culinaire français et aux produits du terroir?
Ta façon de te nourrir ne fait-elle pas partie de ton identité :?:
Le Français connu pour son adoration des meilleurs apprêts et son amour pour les longues heures savoureuses au restaurant, se nourrit majoritairement de hamburgers et passe son midi entre les murs froids d'un fast-food :idea:
L'identité nationale de chacun tend à disparaitre, non à cause de l'immigration, mais de la globalisation :idea:

coriolan a écrit:
Alors là ! Non, non, et NON ! Un droit est acquis par celui qui l'a payé par sa peine, sa sueur, sa liberté et parfois sa vie. Et je suis prêt à mourir pour défendre ce point de vue qui tendrait à laminer l'humanité. Le mal que tu t'es donné pour justifier cette position ne m'a pas convaincu.

Je suis désolée, mais bien des femmes profitent actuellement de droits pour lesquelles d'autre se sont farouchement battues et elles ne connaissent même pas leurs noms :roll:
Les droits sont clairs, les devoirs toujours un peu moins et les uns et les autres ne connaissent pas de frontières :roll:

coriolan a écrit:
Toi-même, si tu vivais en France, serait mieux venue que moi en Algérie car, malgré ma bonne volonté, je ne parle pas la langue... handicap énorme.

Détrompe-toi, tout le monde parle français ici, même celui qui n'a jamais étudié.
Moi-même et plein d'autres, ne nous exprimons qu'en français, d'ailleurs les Égyptiens viennent de nous insulter en ce sens :(
Donc, toi, tu passerais inaperçu et même si ton identité apparaissait, tu ne susciterais que respect de la part de mon peuple.

PS : Tu sais Claude, tu as la chance de pouvoir t'accrocher à une définition bien déterminée et légitime de ton identité, le reste compte peu, ce n'est que désagréments environnementaux qui brouillent un bon champs et bien existant.
Certains n'ont que du préfabriqué entre les mains :cry: et je ne vise nullement la colonisation française par mes propos :idea:
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar Aphrodite » 26 Nov 2009 12:51

Mon PS ci dessus, je l'étaye par cette chronique :
Chronique (Jeudi 26 Novembre 2009)

Kadhafi ou la réconciliation à l’orientale
Par : Mustapha Hammouche
Lu : (3316 fois)

Le secrétaire général de la Ligue arabe, et néanmoins Égyptien Amr Moussa, aurait demandé à Mouammar Kadhafi d’arranger entre Bouteflika et Moubarak. Si le mécanisme fonctionne, cela prouvera que nous ne sommes pas sortis des “araberies”.
La gravité des actes qui ont engagé une Égypte solidaire avec sa population, sa police, ses sportifs, ses artistes, ses intellectuels, ses diplomates, son gouvernement et son Président, contre l’Algérie et les Algériens fait que l’issue ne pourrait raisonnablement se réduire à une séance de réconciliation des deux Présidents fumant le calumet de la paix. Les Égyptiens, agresseurs délibérés de l’équipe de football d’Algérie, puis de ses supporters et enfin de l’honneur du pays, même s’ils n’ont pas essuyé la réponse politique attendue du gouvernement algérien, sont en droit d’enregistrer le niveau de réaction populaire en Algérie. Sans égaler, en termes d’agressivité, la provocation, celle-ci a montré la détermination et le talent mis à relever le défi qui nous a été imposé. Mais le spectre d’une réconciliation post-massacre sous le chapiteau de Kadhafi nous renvoie directement à la dérive bédouine d’une république de “grandes tentes” qui nous a fourvoyés dans un univers culturel qui, décidément, refuse d’accéder à la normalisation moderniste des relations internationales.
Nous en serions encore à la mystification arabisée qui a légitimé la livraison culturelle de l’Algérie à l’Égypte par Ben Bella et qui fait qu’aujourd’hui, Adel Imam nous insulte après avoir été couvert de chèques Khalifa par un pouvoir qui a pris l’étrange habitude d’acheter les fréquentations qu’il croit valorisantes. Ce n’est peut-être pas pure coïncidence que, aujourd’hui, le premier président de l’Algérie ait trouvé emploi à la présidence du Comité international du prix Kadhafi… des droits de l’Homme. Plaisanterie mise à part, on voit là que la disponibilité de nos “historiques” nous est bien plus préjudiciable que la haine de nos envieux.
Kadhafi, dont l’opportunisme diplomatique et médiatique n’est plus à prouver, veut s’offrir, au rabais, un acte d’utilité morale en jouant les go between entre Bouteflika et Moubarak. Inaccessible à des problématiques qui engagent des nations,
il ne retient des États que les noms de leurs chefs et des États “arabes” que les noms de leurs dictateurs.
De par la nature de son régime, Kadhafi ne conçoit pas que certaines péripéties puissent engager un peuple et que son souverain “guide” n’a alors que le choix d’accompagner le mouvement de ce peuple. Ce qui l’amène à réduire la crise algéro-égyptienne à un malentendu entre deux “guides”. Il suffit alors de l’intervention d’un troisième, “roi des rois africains” qui plus est, pour réduire, à trois, la brouille en se vautrant sous un confortable chapiteau autour d’un thé brûlant. Si, par ailleurs, le président en exercice de l’UA avait vocation de Monsieur bons offices, on l’aurait vite su, avec tous les feux qu’il y a à éteindre en Afrique.
Il y a eu trop d’honneur et d’engagement des Algériens impliqués dans cette péripétie ; son issue mérite plus qu’un toast expédié. On ne peut pas sacrifier un historique élan de solidarité et de patriotisme sur l’autel de mielleuses étreintes orientales avant d’en tirer ses leçons politiques.

M. H.
musthammouche@yahoo.fr

Je sais que tu vas me reprocher d'avoir pris la tangente, mais elle s'imposait vu ce que j'ai introduit comme post-scriptum.
Et puis ce débat, je l'ai initié, je peux donc le faire biaiser si j'en ai envie :lol: Non, je plaisante.
Parler de l'identité française ne peut se faire sans ce virage inévitable qu'est l'identité maghrébine.
Et je crois que c'est ce que j'ai fait en entremêlent les deux.
En plus, mon objectif visait à signifier qu'il existe des manipulations au niveau des identités plus graves que celles qui se définissent par l'intrusion de l'immigration.
Fabriquer une identité pour un peuple en est une :idea:
Avatar de l’utilisateur
Aphrodite
 
Messages: 1459
Inscription: 18 Mar 2008 11:23
Localisation: Algérie Alger

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 01 Fév 2010 21:02

Aphrodite a écrit:Parler de l'identité française ne peut se faire sans ce virage inévitable qu'est l'identité maghrébine.

:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: Il vaut mieux en rire qu'en pleurer, mais il serait peut-être temps de réagir.

Pour ramener les choses à leurs justes limites et parler sérieusement, je vais me contenter de reproduire ci-dessous, in extenso, un article de Pierre Lance dans le dernier numéro de "L'Ere Nouvelle". J'aurais pu lui demander copie du texte mais je préfère le marteler moi-même en le recopiant mot après mot, ça me donnera l'impression de l'avoir écrit personnellement tant j'adhère à ce qu'il dit - à l'exception du paragraphe concernant Les Droits de l'Homme. Mais, comme disait Le Pen, c'est un détail...

C'EST QUOI, ÊTRE FRANCAIS ?

Le Président de la République a souhaité l'ouverture d'un débat public sur la question de l'identité nationale. Je lui apporte ici ma contribution.

Être français, c'est être fier d'appartenir à l'une des plus vieilles nations d'Europe, mais aussi à celle qui a su, conjointement avec sa filleule, les Etats-Unis d'Amérique du Nord, fonder la démocratie moderne.

C'est aussi être fier de savoir que c'est un Français, Le Général Marquis Gilbert Motier de La Fayette, surnommé le "héros des deux mondes", qui sut franchir le pas allant de l'aristocratie (1) à la démocratie, qui traversa l'Atlantique pour combattre au service de la Révolution américaine, puis revint en France pour soutenir l'essor de la Première République française, tout en condamnant les violences qui accompagnèrent son accouchement et en déplorant le refus d'évolution de la noblesse et du clergé, cause essentielle d'une révolution brutale dont on eut pu faire l'économie.

Il faut savoir que cet homme exceptionnel refusa toujours de servir le tyran Napoléon et demeura jusqu'à son dernier souffle un ardent défenseur des libertés.

Il faut savoir aussi qu'au pied de sa tombe, au cimetière de Picpus, à Paris, se dresse un mât au sommet duquel flotte le drapeau américain, entretenu et remplacé chaque année par l'Ambassadeur des Etats-Unis.

Être français, c'est bien connaître l'histoire de son pays, et c'est donc savoir que celui-ci a joué un rôle primordioal dans ce qu'il est convenu d'appeler "le Siècle des Lumières", ce XVIIIe siècle qui vit apparaître, dans plusieurs nations mais surtout en France, les philosophes de la Liberté et la première grande bataille du monde contre l'obscurantisme religieux, bataille victorieuse mais sans cesse remise en cause, et qui vaut à la France une renommée mondiale.

Être français, c'est être conscient que la France est, encore à ce jour, le seul état européen officiellement laïc, la laïcité se définissant comme devant assurer à chaque citoyenne et à chaque citoyen le droit d'avoir et d'exprimer toute croyance religieuse, métaphysique ou philosophique qui lui sied, l'Etat se refusant à privilégier l'une ou l'autre, tout en reconnaissant à chacun le droit de les critiquer toutes.

Être français, c'est être prêt à défendre la laïcité contre tous ceux, d'où qu''ils viennent, qui prétendraient en contourner les principes au nom de cultes archaîques et liberticides qui sont en contradiction fondamentale avec les lois de la République.

Être français, c'est se faire un devoir de n'adopter aucune pratique et aucun comportement, à quelque tradition qu'il appartienne, qui ne soit pas en accord avec les principes démocratiques de liberté de conscience et d'expression, d'égalité des droits civils et politiques entre hommes et femmes et entre citoyens de toutes conditions.

Être français, c'est être prêt à défendre son pays contre toute invasion, d'où qu'elle vienne et de quelque sorte qu'elle soit. C'est être prêt à défendre en même temps les valeurs fondatrices de la République, exprimées dans la devise frappée au fronton de tous nos édifices publics : Liberté, Egalité, Fraternité (sans oublier que le mot Egalité concerne ici l'égalité des droits politiques, et aucune autre).

Être français, c'est être avant tout un Résistant, prêt à défendre l'indépendance nationale contre toute tentative d'intrusion ou d'ingérence qui pourrait remettre en cause les fondements mêmes de la patrie. Et c'est donc révérer la mémoire des plus grands Résistants de notre Histoire qui, au fil des siècles, se dressèrent contre l'impérialisme étranger :

- Vercingétorix contre les Romains,
- Charles Martel contre les Arabes,
- Jeanne d'Arc contre les Anglais,
- Charles de Gaulle contre les Allemands.


Être français, c'est être conscient que la France dispose d'un immense prestige auprès de tous les peuples de la Terre en tant que pays des Droits de l'Homme et du Citoyen, prestige dont elle n'est pas toujours digne, et qu'il appartient donc à chaque Français de mériter et de fortifier, sans méconnaître qu'au sein de la nation, les droits du Citoyen sont prééminents. (2)

Être français, c'est connaître et pratiquer de son mieux la langue française, la langue à la fois la plus spécifique et la plus universaliste, héritière du celte, du latin, du grec et du tudesque, et de ce fait la plus synthétiquement européenne, la langue qui a permis d'engendrer les plus grands chefs-d'oeuvre de la littérature et de la poésie, la langue de Molière et de Racine, de Baudelaire et d'Hugo, de Brassens et de Brel.

Être français, enfin, c'est aimer et respecter les symboles de la patrie : son drapeau, sa devise, son hymne national, celui-ci étant le témoignage historique du douloureux enfantement de notre République. Quant à ceux qui font la fine bouche et rechignent à chanter ce qu'ils appellent un chant de guerre, il faut rappeler que ce chant était avant tout un chant de révolte contre les dictatures de ces rois prétendus 'de droit divin' qui voulaient replonger les Français dans la servitude, ce qu'exprime si bien le 6ème couplet :

Amour sacré de la patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs.


Être français, c'est combattre pour la liberté, la dignité et la santé de tous les hommes, chacun demeurant dans son propre pays.
Pierre LANCE.


J'ai frappé chacune des lettres de ce texte avec une farouche énergie en regrettant de ne pas avoir eu la talent d'en être l'auteur. Mais j'enlace chaque paragraphe comme on enlace une femme et ce que je vous offre ici, c'est une vétitable histoire d'amour.

Si je puis me permettre de surenchérir sur Pierre Lance, je dirais que quiconque n'adhère pas à ce cri du coeur n'est pas français.

(1) J'aurais mis "allant de là royauté à la démocratie", l'aristocratie étant étymologiquement le 'gouvernement des meilleurs', on ne saurait nier au demos régulièrement élu, sa capacité d'atteindre à l'excellence.

(2) Mes amis le savent, je n'adhère pas à l'idéologie des Droits de l'Homme mais je ne saurais en nier l'impact sur le monde. Je crois plus à des Droits et Devoirs de la Société, ses Devoirs déterminant les Droits de l'Homme. Pour moi la Société passe avant l'Homme dont je n'ignore pas les Droits mais que je conditionne au préalable à des Devoirs. Encore une question de détail...

Pour que cet article ne passe pas inaperçu, je vais le publier à trois endroits différents de ce forum.
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 02 Fév 2010 19:00

Vajra qui n'a pas le temps actuellement de se consacrer au forum, me faisait quelques remarques par téléphone, hier au soir. Je m'en fais le rapporteur ici:

1)- Elle n'aime pas, dit-elle, ces paragraphes qui commencent par "Être français, c'est être fier de etc." La fierté serait, pour elle, une marque de dédain à l'égard d'autrui.

2)- Elle trouve antinomiques les deux affrmation ci-après :

..........a) Être français, c'est être prêt à défendre la laïcité (...), la laïcité se définissant comme devant assurer à chaque citoyenne et à chaque citoyen le droit d'avoir et d'exprimer toute croyance religieuse, métaphysique ou philosophique qui lui sied,

...........b) Être français, c'est se faire un devoir de n'adopter aucune pratique et aucun comportement, à quelque tradition qu'il appartienne, qui ne soit pas en accord avec les principes démocratiques de liberté de conscience et d'expression, d'égalité des droits civils et politiques entre hommes et femmes et entre citoyens de toutes conditions.

Arguant que si la laïcité, c'est la liberté d'exprimer sa croyance comme il lui sied, on ne saurait refuser l'usage de pratiques, de comportements ou de traditions afférent à la dite croyance.

3)- Les références au drapeau sont pour elle un peu trop nationalistes pour un peuple tolérant qui se veut ouvert vers l'étranger.

Mes réponses :

1)- On peut être fier de ces ancêtres sans être dédaigneux pour autant de ceux des autres qui, certainement, ont aussi des raisons de fierté. J'en reviens à la définition de mon ami Alain de Benoist : "Toutes les cultures sont supérieures les unes aux autres par rapport aux valeurs qui sont les leurs"(citation de mémoire). Je suis fier de compter dans mes ancêtres des Vercingétorix, des Charles Martel, des Jeanne d'Arc et des De Gaulle mais je sais que tous les peuples ont leurs héros, nos fiertés réciproques qui n'ont pas les mêmes supports mais n'en sont pas moins respectables. Il suffit de savoir et de se souvenir que nous ne sommes pas seuls sur Terre ; c'est tout.

2)- La première phrase fait état d'un droit, la seconde d'un devoir. Selon mon principe métadémocratique : le devoir de l'individu devient le droit de la Société et réciproquement. L'individu a le DROIT de pratiquer sa religion quelle qu'elle soit mais il a le DEVOIR (et la Société saura lui rappeler que c'est sont DROIT, à elle) de veiller à ce que sa pratique n'aille pas à l'encontre des principes républicains. Je peux prier seul ou en groupe mais ma manifestation religieuse ne peut pas être une gêne pour mes concitoyens ; chez moi, je peux me masquer ou me promener nu, en public la présence d'autrui me l'interdit, etc. Il n'y a pas antinomie mais complémentarité selon qu'on est seul ou en société.

3)- Dans le BIG FLOP, paragraphe "La Justice en question", je rappelais l'aventure comico-judiciaire d'un " procureur de la République du Palais de justice de Bayonne, Pierre Hontang, qui fut reconnu coupable de vol de carte bancaire afin de se payer des putes à bon compte ! A la défense du ministère il faut signaler qu’il a été suspendu de ses fonctions ! " Faut-il, en mémoire de ce cas, condamner tous les procureurs ? Faut-il même les suspecter ? Il en va de même pour le national-socialisme, celui-ci a été une experience navrante eu égard à l'épuration qu'il a mis en oeuvre sous prétexte d'instaurer une race "pure", ce qui a conuit aux excès que nous savons et déplorons tous. Faut-il pour autant condamner tout ce qui est nationaliste et tout ce qui est socialiste quand bien même le premier terme aurait laissé une trace indélébile dans l'Histoire de l'Humanité ? Non !

Quelles qu'aient été nos heures sombres, la fierté de notre drapeau et la fieré de notre Patrie (terre de nos pères) ne sauraient porter atteinte aux autres drapeaux ni aux autres Patries. En étant ouvert vers l'étranger, je peux regarder les autres ressortissants et leur fierté à l'égard de leurs ancêtres quand bien mêmes ceux-ci auraient été nos ennemis d'hier. L'histoire est ce qu'elle est, avec ses heures de gloire et ses heures de honte, exaltons les premières et félicitons-nous d'avoir su dominer vaincre et annihiler les secondes ; il ne faut pas arracher la page, il suffit de vouloir la tourner.

Voilà, madame Vajra. Ai-je bien interprété tes propos et y ai-je bien répondu ?
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar DD » 02 Fév 2010 23:52

Le drapeau, la Marseillaise, la fierté nationale me font penser à une bribe d'interview de Eric Cantona. Lui manifestement était contre, puisqu'en substance il disait que si pour étre Français il fallait s'attacher à ces symboles, çà voulait dire que pour ètre Français, il faut ètre con ! Et il concluait par ces mots: "c'est pas çà; etre Français c'est ètre révolutionnaire !"
Cette dernière phrase m'a ravi tellement j'aime prendre en défaut mes protagonistes, parce que je lui ferai respectueusement remarquer que ces trois symboles sont nés justement pendant la révolution Française !
Mais bon, on peut pardonner cette bourde. Pour moi, le principal, le maitre mot, c'est Li-ber-té. Et pour faire un écart sur un des sujets en ce moment, la burka (*) pour moi est un signe d'asservissement, insuportable fondamentalement. On peut me faire remarquer que certaines femmes le font de leur propre volonté ce qui pose un dilemme. Là on peut discuter pendant des heures, mais on oublie un point essentiel à mon sens, c'est lorsque le port est fait sous la contrainte. Et a ma connaissance, il n'y a rien de prévu à l'encontre de ceux qui obligent leurs femmes a disparaitre sous une toile de tente et ce faisant violent justement la liberté de ces femmes. Pourtant, c'est un des pires crime qui mérite d'ètre sanctionné sans pitié.
Monsieur le législateur s'il vous plait ?

(*) a minima, ces femmes doivent pouvoir etre identifiables sur simple demande. La fille de mon kiné s'est faite méchament tabasser à Grenoble par trois ou quatre femmes voilées, j'ignore les circonstances. Mais pour décrire ses "agresseuses" (çà se dit ?), ben elle est un peu emmerdée...
Et depuis, elle tremble.
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar Vajra » 03 Fév 2010 16:27

coriolan a écrit:

Voilà, madame Vajra. Ai-je bien interprété tes propos et y ai-je bien répondu ?

Très bien mon ami, merci de te faire mon porte-parole.
Avatar de l’utilisateur
Vajra
 
Messages: 229
Inscription: 25 Sep 2007 10:08

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 03 Fév 2010 16:39

Tu vois que tu PEUX prendre le temps de participer... quand tu le veux ! :wink:
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 03 Fév 2010 21:39

à DD

Bien entendu je suis tout à fait d'accord avec toi bien que nuancé en ce qui concerne la liberté puisque la tienne peut se trouver brimée par la mienne et réciproquement. La devise républicaine est un joujou mais tant qu'elle est, elle est respectable... J'aimerais bien toutefois qu'on en change un jour. Je reste avec quelque chose de plus terre à terre mais plus significatif que ces pieux souhaits métaphysiques : Travail, Famille, Patrie, de triste mémoire mais là, on en vient à ce sur quoi je vais te répondre ailleurs. (après le dîner... on m'appelle !!! et j'obtempère ! :mrgreen: )

Quant à l'avis de Cantona, c'est le sien et il ne vaut pas plus que le mien ! Mais ta remarque est pertinente ! :lol:
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Des nouvelles d'un Grand

Messagepar coriolan » 08 Fév 2010 14:42

que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître...


« C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes
les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la
France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on
ne se raconte pas d'histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous
voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez
d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes,
les Français sont des Français.

Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous
faisions l'intégration, si tous les Arabes et les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir
s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises,
mais Colombey-les-Deux-Mosquées.
»

Moi, je pense que la Halde, SOS racisme et tutti quanti devraient poursuivre à titre posthume le citoyen Charles, ci-devant Gaulle, pour indignité internationale. Et kif-kif pour le dénommé Alain Peyrefitte qui s'est fait le zélé rapporteur des propos du 5 mars 1959 (1) du dit Grand-Charles.

(1) N'oubliez pas de fêter comme il se doit le cinquante et unième anniversaire de cette déclaration des Droits du Grand Homme. Comme c'est un vendredi, je donne deux jours de congés à tous les Français ! Youpi !
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 09 Fév 2010 01:59

A le demande d'un ami "qui me veut du bien" et craint pour ma santé, je précise en complément à la référence à Alain Peyrefitte dans le post précédent :

Cité par Alain Peyrefitte dans "C’était de Gaulle", t. 1, éditions de Fallois/Fayard, 1994, p. 52
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

NON aux minarets !

Messagepar coriolan » 18 Fév 2010 22:31

Lu sur http://www.bivouac-id.com/entre autres nouvelles plus ou moins réjouissantes :

" Il n’y a que l’extrême-droite semble-t-il, qui aurait tiré une leçon de la votation suisse contre les minarets. Tout le reste de la classe politique française, sourde et déconnectée des préoccupations des Français qui légitimement refusent l’islamisation de leur pays, est en train de les jeter dans les bras de l’extrême-droite en offrant à celle-ci l’exclusivité de ce combat.

Un parti anti-minaret a été déclaré conforme pour les élections régionales

La liste “La ligue comtoise, non aux minarets”, composée du MNR, du Parti de la France, de la droite nationale et du Front Comtois, divers parti d’extrême-droite, et menée par Christophe Devillers, porte-parole régional du Parti de la France a été validée hier par la préfecture de la région Franche-Comté

Des citoyens avaient demandé à la préfecture de Franche-Comté d’invalider cette liste au motif qu’elle était “contraire aux valeurs républicaines”.

Une liste “Non aux minarets” a été également enregistrée à la préfecture de Moselle.
"

Alors, vous, que faites-vous dans votre région? :druid:
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar DD » 26 Fév 2010 23:29

Et ben on va faire dans sa culotte comme d'habitude, parce que je ne sais pas si vous ètes au courant, Khadafi a décrété le Jihad contre la Suisse, justement parce qu'elle a interdit les minarets !
Putain, j'ai été naif, je le croyais calmé le type...
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

LA FIN EST PROCHE

Messagepar coriolan » 02 Mar 2010 13:37

C'est fait : Quick a ouvert ses premiers restaurants "halal " en France en décembre 2009.
Cela n'est pas anodin, il faut savoir ce que cela signifie:

1. En choisissant la viande halal, Quick finance l’Islam en reversant aux organismes islamiques de certification une taxe. Un marché juteux et convoité, que les grandes mosquées se disputent. Une taxe que tous les clients musulmans ou non de ces “restaurants” paieront sans le savoir dans leur menu. Subventionner l’islamisation de notre pays à chaque repas, voilà le créneau de Quick. Cette pratique est cachée aux clients non-musulmans, l’opération étant réalisée en “toute discrétion” et reposant uniquement sur le bouche à oreille de la communauté musulmane.

2 . En fait, il n'y aura plus que du halal chez Quick. L'islam interdisant formellement que la cuisine "halal" (en français: "autorisée, pure") soit préparée par les mêmes personnes et dans les mêmes ustensiles que la cuisine "haram" (en français péché, impure), et comme il y a fort à douter que Quick dédouble tous ses personnels, cuisines, plats, verres, couverts, etc., tous les clients devront désormais manger halal.

Là aussi, il faut savoir ce que cela signifie en termes hygiéniques. La certification halal en France est d’initiative privée. C’est à dire qu’il n’y a aucun organisme public de santé qui délivre une norme HALAL, comme cela se fait dans les autres secteurs du commerce des aliments.

Il n’y a donc aucune traçabilité de la viande. Cela peut laisser la place à des agissements économiques douteux, des arrangements, ou des trafics en tous genres. Sans compter les risques pour l’hygiène des produits proposés.

A vous de voir........Pour mémoire, je rappelle que Lénine disait :

"Les capitalistes seront les premiers à nous vendre la corde avec laquelle nous les pendrons...."

Les islamistes ont retenu la leçon !!!

A nous de boycotter ces enseignes,en commençant par diffuser très largement l'info .
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar dombom » 26 Sep 2010 14:57

J'ai entendu ce matin Malika Sorel (dont l'émission "la cité du mâle" a été déprogrammée au dernier moment sur Arte).
Elle disait que les jeunes garçons interviewés revendiquaient ouvertement le droit( parfaitement légitime selon eux) de tabasser les filles qui ne se conduiraient pas bien à leurs yeux, et que, beaucoup de filles approuvaient ces pratiques de violence masculine à leur égard.
Elle expliquait ça par le phénomène de soumission culturelle qui pousse les individus à se plier aux normes de leur groupe pour ne pas en être exclu.
Du coup, pour ne pas être exclus de leur communauté d'origine, les individus se trouvent rejetés par les autres groupes.
Soit on se plie à la loi du milieu dans les banlieues dites difficiles et on est rejeté par les autres, soit on essaie d'en sortir et on est rejeté par les siens.

Et ça m'a fait pense à cette phrase de Dostoïevski : "L'homme est un lâche. Il s'habitue à tout."
dombom
 
Messages: 707
Inscription: 25 Sep 2007 09:51
Localisation: Le grand nord

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar DD » 02 Mar 2011 23:28

DD a écrit:Et ben on va faire dans sa culotte comme d'habitude, parce que je ne sais pas si vous ètes au courant, Khadafi a décrété le Jihad contre la Suisse.............
Tiens, puisqu'on parle de ce gars là en ce moment, je dois dire que je l'avais mal jugé. Pouquoi ? Bin déjà, il adore la musique contemporaine, le show-biz et tout çà. Par exemple, j'ai appris qu'il y a quelque temps, il avait fait venir des vedettes de music-hall pour un grand concert, pour lequel il a dépensé sans compter. Je n'ai pas le détail exact, mais je sais que beyoncé a reçu pour sa prestation un million de dollars, quant à son artiste préféré, Liolnel Ritchie, il a touché cinq millions de dollars. Je n'ai pas non plus en tète la liste des participants et la durée, mais je sais que le concert lui est revenu à 120000 dollars la minute.......................................................................................
120000 dollars la minute ???? (bruit d'un corps s'affalant lourdement sur le sol.).
Eh ben du coup j'ai tout compris, et me reviennent mes cours d'histoire dans lesquels j'ai appris que toutes les révolutions et grandes révoltes populaires étaient nées d'un écart sans cesse croissant entre les masse populaires de plus en plus ignorées et délaissées par une infime minorité de plus en plus riche et de plus en plus méprisante à leur égard et ce, jusqu'au divorce complet. Donc pas la peine de chercher midi à quatorze heures et se demander pourquoi les peuples de Tunisie, d'Egypte ou d'ailleurs se soulèvent contre leurs dirigeants. Mêmes causes, mêmes effets, et ils l'on bien cherché.
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar dombom » 03 Mar 2011 12:24

David E. Sanger (dans le New York Times) analyse ainsi les choses:
"Dans la quasi totalité des Etats policiers, l'armée détient les clés du changement. Comme toute institution soucieuse de ses intérêts, elle veut savoir ce qu'elle a à y gagner."
"Les militaires égyptiens estimant qu'il n'était plus intéressant pour eux de défendre un pharaon de 82 ans déconnecté de la réalité, sans successeur à leur goût et sans projet convaincant pour l'avenir du pays, ont rejoint la population."

Dans cette perspective, où est l'intérêt de l'armée libyenne ?
dombom
 
Messages: 707
Inscription: 25 Sep 2007 09:51
Localisation: Le grand nord

Re: Le débat sur l'identité nationale

Messagepar coriolan » 01 Avr 2011 18:49

Communiqué de presse du 31 mars 2011

Face à l'ampleur de l'islamisation de la France, il faut prendre des mesures de salut public


Organisateurs de l'apéro saucisson-pinard, le 18 juin 2010, et des assises sur l'islamisation de nos pays, le 18 décembre, l’association Riposte Laïque, Résistance républicaine et le Bloc Identitaire organisent une conférence de presse lundi 4 avril à Paris sur le thème : « Face à l’ampleur de l’islamisation de la France, il faut prendre des mesures de salut public.


Nous assistons avec consternation, mais malheureusement sans surprise, au spectacle d'une classe politique qui continue de nier les périls qui menacent notre pays. Nous tenons à tirer la sonnette d'alarme ! A la veille du débat sur "laïcité et islam" il est indispensable de fixer les objectifs de celui-ci. Ce débat ne doit pas se transformer en faux débat-alibi dont le seul et unique but serait de contourner et donc enterrer la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat, comme les déclarations d'un certain nombre de responsables de l'UMP le laissent entendre (au lieu de répondre aux attentes des Français).

Car le quotidien des Français que ces élus ne connaissent semble-t-il pas est marqué, de façon de plus en plus inquiétante, par la réalité de l'offensive de l'islam contre notre culture ainsi que nos principes laïques, féministes et républicains.

Le 18 décembre dernier, dans une salle archi-comble de 1200 personnes, nous avons entendu des témoignages analogues de responsables associatifs, syndicaux et politiques venus de onze pays. Tous s’inquiétaient de l'ampleur de cette offensive islamique en Europe, de son agressivité, et des risques civilisationnels dont elle était porteuse.

Ce sont nos valeurs démocratiques, notre liberté d'expression, la séparation du religieux et du politique, l'égalité des hommes et des femmes, la liberté de conscience, le droit de croire ou de ne pas croire, tout ce qui fait la richesse de nos sociétés, qui sont en jeu.

Face à cela, nous constatons la collaboration active des principaux leaders politiques, qu'ils soient de l'UMP, du centre, du PS, des écologistes, de l'extrême gauche ou des associations dites "anti-racistes", qui n'ont comme seules réponses que de diaboliser les citoyens de ce pays, de plus en plus nombreux, qui prennent conscience des dangers qui menacent la société française.

Convaincus d'avoir contribué à la prise de conscience du peuple de France par les deux opérations que le Bloc Identitaire, Riposte Laïque et Résistance républicaine ont organisées ensemble, nous expliquerons, lors de cette conférence de presse, les mesures de salut public qu'il faut prendre dès maintenant, pour préserver notre modèle civilisationnel et nos principes laïques et républicains.
Les mesurettes que va vraisemblablement proposer l'UMP (qui a même failli annuler la journée du 5 avril, au lendemain de cantonales désastreuses), ne répondent ni à l'attente des Français, ni aux enjeux de la situation. Nous présenterons nos solutions et les actions que nous allons mettre en place dans les semaines à venir…


Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine
Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire
Pierre Cassen, président de Riposte Laïque

CONTACT : Bloc Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04

: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: http://www.bloc-identitaire.com
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Bloc-Iden ... 4067952013
Twitter : http://twitter.com/blocidentitaire
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Précédente

Retourner vers Questions d'actualité

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron