Un test... entre autres !

Surprenant...

Modérateur: Guardian

Un test... entre autres !

Messagepar coriolan » 17 Fév 2009 11:11

Le musicien de rue était debout dans l'entrée de la station « L'Enfant Plaza » du métro de Washington DC.. Il a commencé à jouer du violon. C'était un matin froid, en janvier 2007.

Il a joué durant quarante-cinq minutes. Pour commencer, la chaconne de la 2ème partita de Bach, puis l'Ave Maria de Schubert, du Manuel Ponce, du Massenet et de nouveau Bach. A cette heure de pointe, vers 8h du matin, quelques milliers personnes ont traversé ce couloir, pour la plupart en route vers leur boulot.

Après trois minutes, un homme d'âge mûr a remarqué qu'un musicien jouait. Il a ralenti son pas, s'est arrêté quelques secondes puis a démarré en accélérant. Une minute plus tard, le violoniste a reçu son premier dollar : en continuant droit devant, une femme lui a jeté l'argent dans son petit pot. Quelques minutes ensuite, un quidam s'est appuyé sur le mur d'en face pour l'écouter mais il a regardé sa montre et a recommencé à marcher. Il était clairement en retard.

Celui qui a marqué le plus d'attention fut un petit garçon qui devait avoir trois ans. Sa mère l'a tiré, pressé mais l'enfant s'est arrêté pour regarder le violoniste. Finalement sa mère l'a secoué et agrippé brutalement afin que l'enfant reprenne le pas. Toutefois, en marchant, il a gardé sa tête tournée vers le musicien. Cette scène s'est répétée plusieurs fois avec d'autres enfants. Et les parents, sans exception, les ont forcés à bouger.

Durant les trois quarts d'heure de jeu du musicien, sept personnes seulement se sont vraiment arrêtées pour l'écouter un temps. Une vingtaine environ lui ont donné de l'argent tout en en continuant leur marche. Il a récolté 32 dollars. Quand il a eu fini de jouer, personne ne l'a remarqué. Personne n'a applaudi. Seule une personne l'a reconnu sur plus de mille.

Ce violoniste était Joshua Bell, un des meilleurs musiciens sur terre ; il a joué dans ce hall les partitions les plus difficiles jamais écrites avec un Stradivarius de 1713 valant 3,5 millions de dollars. Deux jours avant de jouer dans le métro, sa prestation au théâtre de Boston était « sold out » avec des prix avoisinant les 100 dollars la place.

C'est une histoire vraie. Joshua Bell jouant incognito dans une station de métro a été organisé par le « Washington Post » dans le cadre d'une enquête sur la perception, les goûts et les priorités d'action des gens. Les questions étaient : dans un environnement commun, à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ? Nous arrêtons-nous pour l'apprécier ? Reconnaissons-nous le talent dans un contexte inattendu ?

Une des possibles conclusions de cette expérience pourrait être : si nous n'avons pas le temps pour nous arrêter et écouter un des meilleurs musiciens au monde jouant quelques-unes des plus belles partitions jamais composées, sur un instrument d’exception, à côté de combien d'autres choses passons-nous ?

Et pour ceux qui doutent, une vidéo ici : http://www.youtube.com/watch?v=hnOPu0_Y ... re=related
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5868
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Messagepar JEL » 17 Fév 2009 12:24

Je note plusieurs choses. Déjà, il est à noter que les gens vont travailler et qu'ils tiennent à leur ponctualité autant qu'à leur emploi. Ensuite, si c'est comme dans le métro de Montréal, il est peut-être interdit de s'arrêter pour écouter le musicien.
Mais c'est vrai qu'il aurait eu un autre succès à l'heure de sortie des bureaux à Châtelet. Il fallait voir l'attroupement créé par un quintette de cordes de jeunes sans doute étudiants au conservatoire, qui venait chaque jeudi !

Ce que je note surtout, c'est que les enfants s'arrêtaient et étaient extrêmement difficiles à déloger. Ça, ça donne de l'espoir.
La vie est une partie de Go dont les règles ont été inutilement compliquées. (Proverbe chinois)
Avatar de l’utilisateur
JEL
 
Messages: 353
Inscription: 18 Oct 2008 00:37
Localisation: Béthisy-Saint-Martin (ca. Compiègne)

Re: Un test... entre autres !

Messagepar cirrus » 17 Fév 2009 13:51

coriolan a écrit:Le musicien de rue était debout dans l'entrée de la station « L'Enfant Plaza » du métro de Washington DC.. Il a commencé à jouer du violon. C'était un matin froid, en janvier 2007.Les questions étaient : dans un environnement commun, à une heure inappropriée, pouvons-nous percevoir la beauté ? Nous arrêtons-nous pour l'apprécier ? Reconnaissons-nous le talent dans un contexte inattendu ?


Comme quoi la notoriété n'a pas trop d'influence ..Combien de talents croisons nous dans les couloirs du métro ? des inconnus qui n'auront peut être jamais de succès, mais qui offrent leur talent sans prétention...C'est vrai que pas mal de personnes cavalent et n'ont pas trop le temps de s'arrêter, moi il m'est arrivé de prendre 5 mn pour écouter, en plus je trouve extra d'offrir la musique...
Dans l'histoire la réaction des enfants ne m'a pas surpris car ils ont un don d'écoute que nous avons perdu, le lieu a surement étonné ces gamins, mais cette musique a provoqué une envie prononcée d'en entendre plus...
Avatar de l’utilisateur
cirrus
 
Messages: 406
Inscription: 25 Sep 2007 09:04
Localisation: Dans un joli bourg de Bretagne

Re: Un test... entre autres !

Messagepar coriolan » 17 Fév 2009 14:13

cirrus a écrit:Dans l'histoire la réaction des enfants ne m'a pas surpris car ils ont un don d'écoute que nous avons perdu, le lieu a surement étonné ces gamins, mais cette musique a provoqué une envie prononcée d'en entendre plus...

Salut ma frangine ! ravi de te voir en harmonie avec moi sur ce point.

Ce que tu dis est vrai. Je ne sais pas si tu te souviens, j'avais mis une fois sur Evene un texte que je te reproduis ci-dessous et qui traduit mon sentiment sur le marché de dupes où se trouvent plongés les enfants par les adultes ! Cette histoire me l'a rappelée, je te l'offre à nouveau :

Sur la plate-forme d'un bus parisien, rue de Maubeuge, un certain matin d'automne, à l'heure où les minois fripés ne font pas contre mauvaise fortune le bon coeur qu'un patron est en droit d'attendre, sur le trottoir, à quelques mètres devant moi, se manifesta soudain une vision désopilante: un cartable à pattes coiffé d'un béret! Oui, pendant un court instant j'eus l'impression que ce cartable était doué d'une vie propre, et qu'il se déplaçait au milieu des passants après avoir pris la précaution, surcroît ridicule d'élégance, de couvrir le haut de son rabat d'une petite toque noire. Ca ressemblait à une blague!

Le bus, qui ne voulait pas rater cela non plus, pressa la roue et, en doublant le phénomène, me découvrit un petit garçon, mais alors un petit maigriot qui, le visage triste, s'acheminait vers l'école. Le cartable visiblement vide, qu'il portait en sac à dos, était plus grand et plus gros que lui. En pliant ses jambes, l'enfant y eut sans aucun doute tenu à l'aise. C'était cocasse et pourtant je fus envahi par une vague de tristesse car, sans être grand devin, je pouvais imaginer le proche avenir de mon apparition. D'abord, le sac allait s'ouvrir puis, toute la science élémentaire pour subsister, distillée par les maîtres du savoir, s'y engouffrerait sans ménagement. Le sac gémirait de toutes ses coutures. Des règles de grammaire, des preuves par neuf et des dates historiques déborderaient, impuissantes sous la pression. Et c'est alors que se passerait une bien curieuse transfusion à la manière des vases communicants: au fur et à mesure que l'enfant allait grandir et forcir, toute son innocence suintant et fuyant par les millions de pores de son âme et de ses yeux, allait faire place à la Connaissance! A la Sacro-Science! Oui, dans son école le petit garçon devrait troquer sa candeur et sa naïveté contre du Savoir. C'était écrit!

Depuis cette date, la vue d'un jeune écolier m'a toujours attristé! Car dès lors j'ai découvert ce qui fait pleurer les tout-petits quand on les force à se rendre en classe : ils savent, comme nous l'avons su puis oublié, que leurs parents les envoient faire un marché de dupes! Qu'ils vont substituer de la lumière divine à de la pénombre humaine!


Voilà. C'est tout ! Mille bises Mimi.
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5868
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

l'enfant

Messagepar cirrus » 17 Fév 2009 15:40

Oui frangin, la naïveté de l'enfant a qui on enseignera des tas de choses utiles ou...inutiles, mais nécessaires à son avenir.
Moi, je suis craintive en un avenir pour la jeunesse actuelle, dans la conjoncture et les difficultés que les gens vivent actuellement..Je ne sais pas s'il t'est arrivé de te trouver à la sortie d'une école, d'un collège..la question primordiale est: que vont ils faire dans quelques années ces mômes qui sortent tels des abeilles autour d'une ruche...Quel avenir leur reste -t-il ?
Je voulais te copier une chanson de Bruel : qui a le droit..joli texte bien que je ne sois pas une fan de ce chanteur...mais il dénonce très bien la mascarade que l'on fait gober aux gosses.(pas trouvé les paroles )...
On ne refera pas le monde Claude, on subit.... :evil:
Avatar de l’utilisateur
cirrus
 
Messages: 406
Inscription: 25 Sep 2007 09:04
Localisation: Dans un joli bourg de Bretagne

Re: l'enfant

Messagepar coriolan » 17 Fév 2009 19:16

cirrus a écrit:On ne refera pas le monde Claude, on subit.... :evil:

Mais si ! Mais si ! En tout cas, il faut faire comme si on était en train de le changer... ça calme ! :twisted:
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5868
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Messagepar coriolan » 18 Mar 2009 19:10

UN TEST IMPRESSIONNANT

Faites le test suivant, c'est vraiment impressionnant. Promis ce n'est pas une attrape.

Vous êtes vous jamais demandé si votre esprit est normal ou s'il est différent ? Bon, faites sérieusement l'exercice de réflexion et trouvez la réponse !

Suivez juste les instructions, et répondez aux questions une par une et aussi vite que possible, mais n'avancez pas avant d'avoir terminé la précédente. Vous n'êtes pas obligé d'écrire vos réponses. Vous serez étonné du résultat, c'est garanti !

Combien font :


15+6



3+56



89+2



12+53



75+26



25+52



63+32



Eh oui, c'est assez compliqué mais bon... c'est le prix à payer ! Alors courage !

123+5



Maintenant, vite, PENSEZ À UN OUTIL ET A UNE COULEUR

Je vous écrit ci-dessous, mais en blanc et en petit, ce à quoi vous avez pensé. Pour vérifier, sélectionner l'espace entre les deux guillemets ci-après et donnez-lui une couleur et une taille normale.


Si ma réponse est fausse, vous faites partie des 2% de la population dont l'esprit est assez différent pour penser à autre chose.

Sinon, vous faites partie des 98% de la population 'normale'. Ca fout les boules hein?

Vous avez pensé : " MARTEAU ROUGE "
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5868
Inscription: 24 Sep 2007 20:25


Retourner vers Insolite

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron