Histoires à faire peur

Carnets de voyage et sujets divers

Modérateur: Guardian

Histoires à faire peur

Messagepar DD » 05 Avr 2013 18:26

La frontière entre la vie et la mort tient parfois a vraiment peu de chose.............

Ceci c'est passé à bord d'un Airbus A340 au décollage depuis un aéroport du golfe persique. L'endroit exact je ne l'ai pas retenu pas plus que le nom de la compagnie, ce n'est aps important, vous allez comprendre.
Il s'agissait d'un vol commercial ordinaire, un équipage expérimenté, un avion à la pointe du progrès, avec de multiples assistances au pilotage. Actuellement, les ordinateurs apportent une aide considérable au pilotage dans toutes les phases de vol. Ce jour là, l'équipage effectue la check list, vérifie le fonctionnement des équipements, saisit les données de vol, tout est OK, tout est optimal.
A partir des données tel que, longueur de la piste, poids de l'avion, température de l'air, pression et autres paramètres, l'ordinateur de bord calcule la puissance a demander aux moteurs ainsi que la vitesse a laquelle se fera le décollage, afin d'optimiser tant la consommation de Kerozene, que le confort et la sécurité des passagers; L'avion s'est aligné sur la piste, et s'élance pour décoller.
Mais cette fois, quelque chose ne tourne pas rond. L'accélération est anormalement faible au point que même les passagers s'en rendent compte. L'airbus accélère mais avec une lourdeur étonnante, tant et si bien que lorsque l'alarme indiquant le point de non-retour, la vitesse de décollage n'est pas atteinte.
Note : ce point de non-retour est le point de la piste ou un pilote peut encore annuler la procédure de décollage, tout stopper et s’arrêter sans atteindre la limite de la piste.
Cependant, quoique lentement, la vitesse de décollage est presque atteinte et le commandant de bord décide de laisser le décollage s'effectuer. La vitesse est atteinte peu aprés, et le pilote commande "rotation". Ceci veut dire que la vitesse de décollage est atteint, l'avion doit lever le nez et décoller.
Le copilote tire sur le manche.......... et rien ne se passe.
La vitesse continue à augmenter. Surpris, le commandant ordonne à nouveau "rotation", une fois de plus le copilote tire le manche et l'airbus refuse obstinément de lever le nez !
La situation est alors critique. L'avion ne peut plus s'arréter à temps, il doit impérativement décoller alors que la fin de la piste approche rapidement quoique il continue malgré tout à accélérer. La vitesse de décollage est dépassée maintenant depuis longtemps. Une troisième fois le commandant de bord commande "rotation !" et cette fois.... lentement, pesamment, l'avion consent à lever le nez alors que la fin de la piste arrive à toute allure. Le commandant prend alors la seule décision possible : il empoigne les commandes des gaz et les pousse à fond en surpuissance.
Cette fois, l'Airbus rugit et accélère franchement. Il roule malgré tout dans l'herbe et s'arrache enfin au sol, évite de justesse les balises, frôle la clôture et enfin prend de l'altitude...........
Impossible de poursuivre un vol aprés un pareil décollage. Le pilote décide de revenir se poser en urgence aprés avoir vidé les réservoirs, et aprés un circuit se pose normalement.

Dans ces cas là, l'équipage est immédiatement débriefé afin que tous les évènements soient bien frais dans leur mémoire. Toute la procédure de préparation au vol est passée en revue, ainsi que la check list. Et là, la vérité éclate soudainement. Lors de la saisie des paramètres de vol dans l'ordinateur, le copilote a fait une "toute petite" erreur en entrant le poids de l'avion. Il a saisi "242 tonnes" au lieu de "342 tonnes" qui était le poids réel ! A partir de à, tout s'explique. L'ordinateur tablant sur un poids plus faible que la réalité a calculé une vitesse de décollage plus faible ainsi qu'une poussée des réacteurs réduite. Oui, vous avez bien lu : il a suffi de saisir un "2" au lieu d'un "3" pour qu'un décollage ordinaire manque de se terminer par une épouvantable catastrophe.

Quand je vous disais que la frontière entre la vie et la mort tiens à pas grand chose.......................

(*) Évènement rapporté dans un des épisodes de la série "Air Crash". Ne regardez pas çà, sinon vous allez prendre systématiquement le train.
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1527
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: Histoires à faire peur

Messagepar coriolan » 05 Avr 2013 18:35

Heu... et depuis on n'a pas trouvé un remède ? Ne serait-ce qu'un double enregistrement ? Ce doit être possible, non ?

Ceci étant, ton histoire... bou-hou-hou-hou.... :(
L'espoir de l'Océan naît au cœur de la Source.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5804
Inscription: 24 Sep 2007 20:25


Retourner vers CONTES, RECITS, etc.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron