Chers, très chers banquiers !

Propositions de débats

Chers, très chers banquiers !

Messagepar coriolan » 25 Avr 2017 16:48

:druid:

Je n'y croyais plus mais je dois me rendre à l'évidence...

Un incident avec le 'conseiller de clientèle' de ma banque - dont je tairai le nom - mit un jour le feu aux poudres entre nous et je décidai de solder mon compte dans cette agence par un transfert pur et simple sur un autre établissement bancaire.

Tout ceci serait bien banal si un chèque de 10 €,(1) non encaissé, n'était pas venu compliquer la situation. Je ne pouvais pas clore le compte avant la date anniversaire de ce chèque, date à laquelle il serait déclaré caduc, perdant définitivement sa valeur.

J'en avisai le banquier par courrier du 23 septembre 2016 et décidai de bloquer le solde - s'élevant alors de 10,35 €. - pour prévenir toute présentation tardive du chèque en question. En effet si le chèque est présenté alors que le solde ne permet pas de l'honorer, c'est 'chèque sans provision' et interdiction bancaire par la Banque de France...

Surprise : fin décembre je vois mon compte débité d'une somme de 6 € pour frais de tenue de compte ! Le banquier contacté par téléphone me déclare que c'est normal vu que ce compte n'est pas soldé et qu'il ne reçoit plus mes pensions mensuelles... En d'autres termes, tant que vous avez des recettes régulières, vous n'êtes pas taxé ; quand elles cessent, le banquier vous 'punit' et se sert au nom d'un règlement qui a la force d'une loi que nul n'est censé ignorer. Eu égard à la modicité de la somme, je pris le risque de laisser les choses en l'état jusqu'à la fin mai 2017, date anniversaire du chèque retardataire. S'il venait à être présenté à l'encaissement d'ici là, j'aviserais.

C'était compter sans la rapacité du 'bankster' qui, fin mars 2017, vient à nouveau de prélever 6 € sur ce malheureux compte qui est désormais débiteur de 1,65 €. ( 10,35 - 2 x 6 ). Pour la première fois de ma vie (et j'ai 85 ans ) je suis à découvert, passible d'agios et pouvant potentiellement être poursuivi par la Banque de France si le chèque de 10 € vient à être présenté à l'encaissement... et je n'ose imaginer les conséquences financières que cela pourrait engendrer ! Haro sur le baudet ! Vous voyez d'ici le tableau...

Je signalai cette situation au Directeur Général du siège, à Paris et j'attendis sa réponse avant de diffuser sur les réseaux sociaux cette information, ne serait-ce que pour me soulager ! Avouez qu'il y a de quoi...

Une question me vint alors à l'esprit : nonobstant la mise à découvert de mon compte, le banquier n'a pas hésité à me ponctionner une somme qui n’a d’autre contrepartie que la recette qu’il s’est octroyée lui même (en effet, chacun le sait, un débit chez l'un entraîne toujours un crédit d'égale valeur chez l'autre). Mais alors, quand cet argent n’existe pas chez moi, le banquier ne fait-il pas de la fausse monnaie pour son propre compte ? Je crains bien que si et qu'il mérite d'être poursuivi. Imaginons une pratique généralisée de ce système, c'est l'économie de tout un pays qui est en jeu !

D'autre part, si le banquier prétend que le découvert sur mon compte est un prêt qu'il me consent alors que je ne lui ai rien demandé, qu'il assume ses libéralités et n'en parlons plus. En revanche et enfin, qu'il sache que si je n'ai pas le droit de me mettre délibérément à découvert - toujours au nom de la notion de 'fausse monnaie' -, il ne l'a pas davantage surtout sur le compte de ses clients ; c'est une faute professionnelle dont seul un Tribunal pourrait apprécier le degré de gravité.

Pour conclure, si mon 'créancier' me met à la Banque de France - puisque solennellement je déclare que je ne solderai pas ce découvert qui est de son fait, pour ne pas dire de son 'méfait' - je porte plainte contre lui et demande des dommages et intérêts pour couvrir le préjudice qu'il me cause et que je considère énorme, sans parler des frais de justice et d'avocat !


Affaire à suivre bien évidemment !

Suivi : Le Siège me répond que la banque locale a bien fait son travail et qu'il me faut assumer la situation avec tous les risques que j'encoure !

Ma réponse : Sans autre commentaire je lui envoie le texte libellé en vert ci-dessus.

Final : L'agence locale vient de me faire savoir, par retour du courrierr, qu'elle solde mon compte en me faisant grâce du découvert.

Grâces lui soient rendues ! Toutefois mes arguments semblant avoir fait mouche je les livre au public pour servir et éventuellement 'valoir ce que de droit' selon la formule consacrée !


(1) Ce chèque a été remis à un livreur inconnu, fin mai 2016, à défaut de monnaie...
L'espoir de l'Océan naît au cœur de la Source.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5767
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Retourner vers Tribune de Coriolan

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron