Le sang impur !

Propositions de débats

Le sang impur !

Messagepar coriolan » 12 Sep 2017 16:10

Dans le post ci-après rappelé : viewtopic.php?f=68&t=1975 le paragraphe suivant : (par 'sang impur', entendons 'sang du peuple' en opposition au 'sang bleu' de la noblesse, l'ennemie de l'époque. Que notre sang abreuve nos sillons et fasse germer le blé qui nous fera vivre demain. Ce chant de révolte ne se conçoit pas autrement... sauf à devenir une rengaine.) n'ayant pas eu d'écho mais afin de lever un dernier doute je me suis adressé à l'Académie française.

Par mail du 8 septembre 2017 :
Madame le Secrétaire perpétuel.

Par dernier courrier en date du 23 juillet je suis revenu sur un sujet qui me tient à coeur, le "sang impur" dont il est fait mention dans la Marseillaise. Malheureusement je crains que cette lettre n'ait été mal dirigée ou se soit égarée dans votre grande maison. Je me permets donc de revenir à la charge, ce dont je vous prie de bien vouloir m'excuser.

Dans ce courrier je vous informais que j'avais déjà questionné M. Vannier (1) sur le sujet et que, pour toute réponse, ce dernier m'avait écrit par mail : "A ma connaissance, ce sang impur est celui de tous les ennemis de la patrie. " C'est un peu laconique eu égard aux échanges qu'il y a déjà eus sur le sujet :

C’est Furetière qui, dans son Dictionnaire universel (1690), établit le sens « social » de sang impur et des mots sang pur, dont ils sont l’antonyme. Ce sens, pour le comprendre, est propre à la division de la « société » d’Ancien Régime en trois ordres ou états : noblesse, clergé, tiers-état, et aux vanités que cette division faisait naître chez ceux qui appartenaient à la noblesse. « On dit aussi, pour vanter une ancienne noblesse qui ne s'est point mésalliée, qu’il n’est point entré de sang impur dans cette maison » : autrement dit, aucun membre de cette lignée noble n’a eu d’enfant ou n’a fait d’enfant avec un homme ou une femme du tiers-état, qui, eux, sont d’un sang impur. C’est la définition que reprend Barré en 1842 dans le Complément au Dictionnaire de l’Académie française’ : « Sang impur s’est dit par opposition à Sang noble ». L'exemple qui illustre ce sens est extrait du dictionnaire de Furetière : « Il n’est jamais entré de sang impur dans cette maison ».

Dans la première édition du Dictionnaire de l’Académie française (1694), ce sens est exposé à l’entrée "pur" : « On dit qu’un prince est sorti du plus pur sang du monde pour dire du sang le plus noble et le plus illustre ». De même Littré : « La pureté du sang se dit d’une famille de haute extraction dans laquelle il n’y a point eu mésalliance ».

Selon Agnès Oster, citée par madame le secrétaire perpétuel,« pour qu’un mot ait une chance d’être retenu, Il faut qu’il ait fait ses preuves dans la durée » Trois cent vingt-sept ans après Furetière et cent soixante-quinze ans après Barré me semblent dignes d’intérêt… Qu’en pensez-vous ? Alors qu’on tente de déboulonner notre France par tous les bouts, je crois qu’il ne faut rien négliger pour faire respecter ses traditions ni surtout sa grandeur passée.

Google, à l’entrée ‘sang impur marseillaise’ donne un ton qui me convient : « Qu'un sang impur abreuve nos sillons » signifie donc que c'est notre « Sang impur » à NOUS, le peuple, qui nourrira nos terres. En aucun cas il ne s'agit du sang de l'ennemi. Ce serait bizarre et incohérent quand même, de chanter que le sang de l'ennemi nourrit nos terres, nos sillons.

Mais, non sans combattre, je suis bien disposé à me soumettre à l’avis éclairé de notre Académie ; je vous remercie donc de la bonne suite que vous donnerez à la présente et

je vous prie d'agréer, Madame le Secrétaire perpétuel, l'expression de mes hommages très respectueux.

Par téléphone de ce jour Patrick Vannier vient de me faire savoir qu'il ne s'était jamais posé la question et que pour lui, depuis toujours, le "sang impur" était celui de l'ennemi mais que, la pertinence de mes arguments l'amenait à reconsidérer son point de vue et qu'il allait enquêter sur l'affaire. Il m'a promis de me tenir au courant par écrit.

Affaire à suivre...

(1) L'un des dix spécialistes du service du Dictionnaire.
L'espoir de l'Océan naît au cœur de la Source.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5767
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Retourner vers Tribune de Coriolan

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron