LA LOI GAYSSOT

Formez vos bataillons

Modérateur: Guardian

LA LOI GAYSSOT

Messagepar coriolan » 09 Mar 2010 01:17

Au hasard de mes lectures qui me tiennent parfois à distance d’Exodoxe, hélas ! et de mon cher Lexicaduc, j’ai été amené à consulter Google sur ce qu’était exactement le ‘négationnisme’ pour les uns, ou le ‘révisionnisme’ pour les autres. Je suis tombé sur un texte dont je reproduis les deux premiers paragraphes ci-après, sous la définition : « Le négationnisme : définitions(s) ». Chacun pourra les trouver lui-même mais je les livre à votre appréciation avec mes premiers commentaires. A vous de jouer pour la suite, si vous en désirez une…

« Le négationnisme est le discours qui consiste à contester ou nier la réalité du génocide des Juifs perpétré par les Nazis et leurs complices pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette négation passe par la négation ou la contestation de la réalité, de l’ampleur, des modalités du génocide, ainsi que de la volonté des Nazis de le commettre. Il s’agit d’un discours antisémite virulent, bien qu’implicite, dont l’objectif est de réhabiliter l’antisémitisme explicite, les régimes politiques qui ont commis le génocide, ainsi que les conditions, notamment politiques, de réalisation du type même d’événement qu’il nie.

Les négationnistes se sont auto-désignés sous le vocable de ‘révisionnistes’ pour être associés à une démarche historique ou politique classique, le « révisionnisme ». Dans le cas politique, un « révisionnisme » désigne la position idéologique demandant la révision d’une doctrine politique donnée. Dans le cas de l’histoire, il s’agit ni plus ni moins que de la démarche consistant à réviser en permanence le savoir historique, en utilisant évidemment les règles du métier d’historien. Dans la mesure où les négationnistes trahissent absolument toutes les règles de ce métier, que leur discours constitue une anti-histoire formée de mensonges et de falsifications, il est tout à fait impropre de les désigner sous le vocable de « révisionnistes ». Cependant l’utilisation de « révisionnisme » perdure dans son sens de « négationnisme », ainsi qu’un des exemples donné plus bas l’illustre. Le lecteur averti prendra soin d’utiliser le vocable adéquat de ‘négationnisme’.
» (Valérie Igounet ‘Histoire du négationnisme’ Seuil 2000)

Analyse :

En préalable, je dois dire que je ne suis jamais allé à Auschwitz et que je n’ai jamais vu de chambres à gaz ‘homicides’. En conséquence je ne m’attacherai qu’au texte ci-dessus, ce qu'il évoque et ce qu'il m'inspire.

Il est dit :

a)- Le négationnisme est le discours qui consiste à contester ou nier la réalité du génocide des Juifs.
Qui est détenteur de cette ‘réalité’ ? Où est la gravité dans la contestation si la preuve contraire peut être faite ? Si quelqu’un prétend que 2 + 2 font 5, je serai curieux de connaître son raisonnement, ses arguments ; je ne lui interdirai pas de tenter de me le prouver, au contraire. Qu’est-ce que ça peut me faire s’il conteste ma réponse ‘4’ puisque moi, je ne conteste pas la sienne ‘5’. En revanche je lui demanderai, et si le sujet est grave de conséquences je le sommerai, de me fournir ses arguments, dans un débat public. Je mettrai tout en oeuvre pour le ridiculiser mais en aucun cas je me garderai de le faire taire, ce qui pourrait donner à penser que sa démonstration m'inquiète.

b)- Cette négation passe par la négation (…) de l’ampleur, des modalités du génocide, ainsi que de la volonté des Nazis de le commettre.
- l’ampleur : elle dépend du nombre de chambres à gaz homicides connues associées aux nombres de fours marchant à plein régime, ainsi qu’au nombre de fosses éventuelles. On devrait pouvoir s’entendre sur le chiffre global approximatif.
- les modalités : C’est la question fondamentale des chambres à gaz homicides. Pourquoi refuser de mettre sur table ce que nous savons sur elles, et de discuter des avis contraires ? Un type comme Faurisson, détenteur d'un Doctorat d'État, maître de conférences puis professeur en littérature contemporaine à l'université Lyon II, et enfin détaché au Centre national d'enseignement à distance (CNED) jusqu'à l'âge de la retraite, en 1990, n'est tout de même pas un imbécile incapable de s'expliquer clairement et calmement.

- la volonté : S’il s’agit d'une allusion à la conférence de Wannsee, le procès-verbal que l’on possède est clair : « "Dans le cadre de la solution finale du problème, les Juifs doivent être transférés sous bonne escorte à l'Est et y être affectés au service du travail. Formés en colonne de travail, les Juifs valides, hommes d'un côté, femmes de l'autre, seront amenés dans ces territoires pour construire des routes ; il va sans dire qu'une grande partie d'entre eux s'éliminera tout naturellement par son état de déficience physique. Le résidu qui subsisterait en fin de compte - et qu'il faut considérer comme la partie la plus résistante - devra être traité en conséquence. En effet, l'expérience de l'histoire a montré que, libérée, cette élite naturelle porte en germe les éléments d'une nouvelle renaissance juive »

Si je comprends bien, il s’agissait de tuer au travail les Juifs valides (les autres étant sans doute insignifiants puisque devant disparaître naturellement les premiers) et de supprimer les plus résistants. La solution dite ‘finale’ consistait non pas à gazer tous les Juifs mais à les exiler hors d’Allemagne jusqu’à ce que mort s’ensuive… avec exécution de l’élite naturelle subsistante. Fallait-il pour ceux-ci construire des chambres à gaz ? Etait-il si nombreux ? Je ne nie rien, je m’interroge ; je ne pense pas que ce soit interdit…

Toutefois, sur la conférence de Wannsee, ‘Les Chemins de Mémoire’qu'on ne saurait taxer d'antisémitisme ou de négationnisme nous disent :

« …divers travaux, menés depuis une vingtaine d'années par des historiens, allemands et américains pour l'essentiel, contestent l'importance même de cette conférence. Pour certains, et non des moindres - c'est le cas de Hans Mommsen dans un célèbre article, " La réalisation de l'utopique : la "solution finale de la question juive" sous le Troisième Reich", il n'y eut jamais à proprement parler de décision de Hitler. Pour d'autres, qui considèrent qu'il y eu décision, elle est antérieure : la conférence se déroule alors qu'une grande partie des Juifs, ceux de l'Union soviétique notamment, a déjà été assassinée » Alors, alors… ?

c) Il s’agit d’un discours antisémite.
Je sais bien qu’un nombre important de Juifs périrent au cours de la guerre, à cause de leurs conditions d’enfermement mais, tout de même, il n’y a pas eu que des Juifs ! Et couvrir l’ensemble des victimes sous la même couverture sémite me semble excessif ! N’en déplaise à Valérie Igounet, pour moi le pro-sémitisme outrancier est plus grave que l’antisémitisme, car c’est bien le premier qui génère le second. Les faits sont assez pénibles comme ça sans qu’on se croit obligé d’en rajouter !

d)- Il s’agit d’un discours antisémite virulent, bien qu’implicite, dont l’objectif est de réhabiliter l’antisémitisme explicite, les régimes politiques qui ont commis le génocide, ainsi que les conditions, notamment politiques, de réalisation du type même d’événement qu’il nie. »
Pour moi cette interprétation des faits est fielleuse et fourbe à souhait ! Prétendre que mettre en doute certains détails horribles a pour but d'invalider l’horreur devrait tomber sous le coup de la loi !

e)- Quant au deuxième paragraphe,
il est tout simplement imbécile. Un révisionniste n’est pas un négationniste, il ne nie pas tout et systématiquement, il revoit une histoire et non une politique en fonction d’éléments nouveaux (archives nouvelles, mises au jour nouvelles, etc.) ; le révisionniste est un historien. En tout cas il devrait l’être. Une politique ne se révise pas, elle se décide pour une marche à suivre, on la combat ou on l’adopte. L’histoire est le récit d’une marche suivie, on n’y peut rien changer à condition d’avoir connaissance de tous les éléments pour la décrire. Il en suffit d’un nouveau pour tout remettre en cause et ça ne devrait poser aucun problème ! Quelqu’un se trouverait-il lésé si l’horreur était moins horrible que ce qu’on avait craint ? Des intérêts seraient-ils en jeu ? Il faut qu’il y ait quelque chose de particulièrement grave pour qu’on soit obligé d’ajouter un article 24bis à une loi (1), article qui stipule que seront gravement punis ceux qui auront porté atteinte à une vérité établie ! Une loi pour refuser un élément nouveau, pour fermer les yeux sur des archives nouvellement découvertes ? Moi, ça m’interpelle gravement car, si j’en crois les vérités qui m’ont été enseignées dans ma jeunesse, alors ça y est : Dieu existe !

J'en déduis que depuis le 13 juillet 1990, nous sommes tous fin prêts pour être islamisés.

(1) La loi dite Gayssot (ou Fabius-Gayssot) consiste essentiellement à l’ajout d’un article (24bis) après l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, pour renforcer la loi dite Pleven du 1er juillet 1972 qui sanctionne la provocation à la haine ou à la discrimination, la diffamation et l’injure raciale. Cet article est ainsi libellé : « Art. 24 bis. (L. n. 90-615, 13 juill, 1990, art. 9). - Seront punis des peines prévues par le sixième alinéa de l’article 24 ceux qui auront contesté, par un des moyens énoncés à l’article 23, l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité tels qu’ils sont définis par l’article 6 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945 et qui ont été commis soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 dudit statut, soit par une personne reconnue coupable de tels crimes par une juridiction française ou internationale;[...] »
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5881
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: LA LOI GAYSSOT

Messagepar JEL » 16 Mar 2010 12:33

Personnellement, j'en retiens deux, peut-être trois choses:
1) Je déteste les -istes. Les -istes sont des idéologues dont la pensée est par nature enfermée et le comportement tend à l'affrontement avec le reste du monde.
2) Je déteste cette manie qu'a le législateur français de toujours vouloir satisfaire à des intérêts particuliers. On punira donc spécifiquement les propos anti-juifs, homophobes, racistes (s'il s'agit de noirs africains), négationnistes s'il s'agit de l'holocauste, révisionnistes sauf si c'est pour dire que la colonisation c'est mal (question d'époque, donc...); on condamnera aussi particulièrement les hommes qui battent leurs femmes.
Pourquoi ne pas se contenter de punir la diffamation ? l'incitation à la haine (et pas que raciale) ? les gens qui battent d'autres gens ?
L'intérêt général (sans parler de l'intérêt national) n'existe plus.
3) Dans cette cacophonie particulariste (si tu me permets), la question juive m'insupporte. Les juifs ont souffert plus que leur lot; ils ont été spoliés, déportés, exploités jusqu'à ce que mort s'en suive, exécutés, gazés (et pas si efficacement puisque certains étaient encore vivants dans les fours); pas besoin de "négationer", mettre en cause, ou prendre une carte pour savoir si les camps polonais sont assez à l'est de l'Allemagne pour qu'ils puissent correspondre aux critères d'une conférence dont tout le monde se fiche.
Mais il ne faudrait pas oublier que les juifs n'ont jamais été les seuls dans ce cas, que ce soit dans l'histoire comme dans ce cas précis de la seconde guerre mondiale. Je n'ai plus les chiffres en tête, mais quand on ajoute les homosexuels, les tziganes et assimilés, les prêtres et opposants politiques en général, les juifs ne font pas la moitié des gens qui ont connu l'horreur nazie. D'autant que Hitler (sans faire de comparaison douteuse avec un chef d'état plus contemporain) fait quand même figure de roquet : beaucoup plus de bruit pour un moins bon résultat que Staline.

Quand le particularisme du législateur rencontre le particularisme du lobby juif, le résultat ne peut être que néfaste pour tous.
Quand on fera des lois justes et équitables qui édifieront un pays et permettront à chacun d'aider les faibles à redresser l'échine, alors la France pourra être fière.
La vie est une partie de Go dont les règles ont été inutilement compliquées. (Proverbe chinois)
Avatar de l’utilisateur
JEL
 
Messages: 353
Inscription: 18 Oct 2008 00:37
Localisation: Béthisy-Saint-Martin (ca. Compiègne)

Re: LA LOI GAYSSOT

Messagepar coriolan » 18 Mar 2010 21:16

JEL a écrit:Je déteste les -istes. Les -istes sont des idéologues dont la pensée est par nature enfermée et le comportement tend à l'affrontement avec le reste du monde.

Bof ! C'est une façon comme une autre de cataloguer les gens, je n'y vois ni enfermement ni aggressivité.

Pourquoi ne pas se contenter de punir la diffamation ? l'incitation à la haine (et pas que raciale) ? les gens qui battent d'autres gens ?
L'intérêt général (sans parler de l'intérêt national) n'existe plus.

Tout à fait d'accord avec toi. Revenons à des fondamentaux et tenons-nous y. Nous avons trop de lois qui se chevauchent. Chaque jugement doit être un cas particulier examiné à la lumière d'un principe de base ; chaque cas est un cas unique, on ne va tout de même pas finir par avoir autant de lois qu'il y a eu de cas recensés jusqu'à ce jour...

Dans cette cacophonie particulariste (si tu me permets), la question juive m'insupporte.

Sur ce plan-là, aussi, tout à fait d'accord. Voir l'art. de Pierre Lance dans "Les 4 Vérités" - 'Ras le bol de la Shoah'

Quand on fera des lois justes et équitables qui édifieront un pays et permettront à chacun d'aider les faibles à redresser l'échine, alors la France pourra être fière.

Tu connais mon point de vue sur la question : l'homme est faillible, nul homme ne peut juger un autre homme. En revanche les lois devraient être exclusivement au service des victimes. (cf. Le Big flop, section 'La justice en question')
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5881
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: LA LOI GAYSSOT

Messagepar DD » 19 Mar 2010 23:14

En d'autres temps j'avais écrit ceci :
********************************************
Carton rouge aux cérémonies du souvenir
Et à toutes celles organisées par les organisations juives. Enfin presque. Je ne les critique pas vraiment, et il est légitime qu'un groupe souhaite honorer et perpétuer la mémoire de ses disparus. Et puis compte tenu de l'horreur de la chose, il ne faut pas oublier. Mais pourquoi se concentrer sur les juifs et oublier délibérément les autres? Aprés tout bien d'autres communautés on subi le même sort et méritent d'ètre honorées de la même manière : les romanichels notament, mais aussi des gens "ordinaires" intellectuels, résistants allemands -il y en a eu !-, homosexuels, opposants de tout de bord, on en parle peu. Encore pire, les massacres perpétré par les "Einzatruppen" (je garantis pas l'ortographe), autrement dit les commandos de la mort, qui ont massacré les populations par dizaines de milliers en Pologne, en Russie ou en Ukraine, où les Oradour sur Glane se comptent par dizaines. Et çà, personne n'en parle.
Quant à mon grand-père, mort à Dachau, qui a eu le tort d'ètre résistant français sans avoir eu la chance d'ètre intellectuel juif homosexuel, là tout le monde s'en fout. C'est pas juste...
**********************************************
Et je rajoute a présent que ce genre d'attitude de la part des organisations juives n'est qu'une forme de négationnisme et devrait etre sanctionné. Il n'y a pas de raison. Mais quoi attendre d'autre de la part d'une communauté qui, comme le fait remarquer "l'humoriste" Dieudonné, s'étant autoproclamé peuple élu de Dieu, n'a fait à l'époque que l'étalage de la première manifestation d'un certain racisme ?
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1528
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange

Re: LA LOI GAYSSOT

Messagepar coriolan » 20 Mar 2010 18:21

DD a écrit:Quant à mon grand-père, mort à Dachau, qui a eu le tort d'ètre résistant français sans avoir eu la chance d'ètre intellectuel juif homosexuel, là tout le monde s'en fout. C'est pas juste...

N'en crois rien, il faut partie des millions d'autres, victimes de la folie nazie. Je le répète : 'Le manteau judaïque qui recouvre les victimes des camps est une erreur qui ne fait qu'entretenir l'antisémitisme !'
Mais quoi attendre d'autre de la part d'une communauté qui, comme le fait remarquer "l'humoriste" Dieudonné, s'étant autoproclamé peuple élu de Dieu, n'a fait à l'époque que l'étalage de la première manifestation d'un certain racisme ?

Je n'aime pas du tout ce 'comique' mais je dois reconnaître la justesse de sa déclaration. On pourrait également aggraver son propos en citant toutes les horreurs qui ont été commises au nom de cette élection divine ! Bref, il n'y a qu'à lire la Bible...(l'Exode, notamment)

Mais il y a plus stigmatisant encore - et ça relève de l'humour le plus débridé, puisque son auteur est juif, il s'agit de George Steiner qui, nous dit l'Encyclopédie Universalis ("Symposium Les Enjeux" ed. 1990, 'Mémoire de l'inhumain' dans "l'Homme en question" Tome 1, page 116)" met dans la bouche de l'ex-Führer, le plus révoltant des paradoxes : "Choisir une race. La préserver pure et sans taches. Placer devant ses yeux une terre promise. Purger cette terre de ses habitants ou bien les asservir : le IIIè Reich a tout appris du peuple élu ! "

Un conseil, mes amis, si vous voulez la ressortir celle-ci, notez bien toutes les références. Et surtout dites bien que c'est un juif qui l'a écrite... :lol: Il serait étonnant que Fabius poursuive Steiner !
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5881
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: LA LOI GAYSSOT

Messagepar coriolan » 07 Juil 2010 19:44

Mon premier contact après deux mois d'absence, vous de le devez chers amis à l'inénarrable Jluc de chez Evene ! Jluc, le censeur autoproclamé. Il me dit ceci : "La fin de ton article sur la loi Gayssot paru en mars 2010 sur ton site "Chez toi et restes-y" tomberait sous le coup de la loi pour incitation à la haine raciale que ça ne me surprendrait pas plus que ça."

Voyons la fin de mon article ne question : "Mais il y a plus stigmatisant encore - et ça relève de l'humour le plus débridé, puisque son auteur est juif, il s'agit de George Steiner qui, nous dit l'Encyclopédie Universalis ("Symposium Les Enjeux" ed. 1990, 'Mémoire de l'inhumain' dans "l'Homme en question" Tome 1, page 116)" met dans la bouche de l'ex-Führer, le plus révoltant des paradoxes : "Choisir une race. La préserver pure et sans taches. Placer devant ses yeux une terre promise. Purger cette terre de ses habitants ou bien les asservir : le IIIè Reich a tout appris du peuple élu ! "

Un conseil, mes amis, si vous voulez la ressortir celle-ci, notez bien toutes les références. Et surtout dites bien que c'est un juif qui l'a écrite... Il serait étonnant que Fabius poursuive Steiner !"


C'est la dernière phrase qui est incriminée ? Et pourquoi donc ? Abondance de références ne nuit pas ? Si ? Où voit-on incitation à la haine raciale ? Ah, je sais, le texte est dur à avaler... mais que voulez-vous, ce n'est pas moi qui l'ai écrit... C'est l'Encyclopédie Universalis, en citant steiner ! Et on me poursuivrait, moi, petit moi qui ne fait que dire : surtout, ne perdez pas les références !

A plus l'ami, et viens donc plutôt débiter tes fadaises ici que sur une tribune aussi prestigieuse qu'Evene ! :druid: Ton maître à penser, à vivre peut-être !
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5881
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: LA LOI GAYSSOT

Messagepar JEL » 08 Juil 2010 10:52

J'aime bien ta citation de l'Encyclopédie. Faudra que je la ressorte !
La vie est une partie de Go dont les règles ont été inutilement compliquées. (Proverbe chinois)
Avatar de l’utilisateur
JEL
 
Messages: 353
Inscription: 18 Oct 2008 00:37
Localisation: Béthisy-Saint-Martin (ca. Compiègne)

Re: LA LOI GAYSSOT

Messagepar coriolan » 08 Juil 2010 11:08

Salut Jel,

Oui,elle est bien bonne ! Mais bien bonne, non pas dans le sens que l'on rechercherait chez le vieil antisémite d'un autre âge que certains voient renaître un peu partout (paranoïa ?), mais chez l'amateur de paradoxes et surtout, surtout, d'humour juif. Car pour de l'humour, c'en est et qui confine au génie ! Oui, elle est bien bonne et n'en déplaise à Gayssot, Fabius et compagnie je m'en repais et partage mon plaisir avec tous mes amis.
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5881
Inscription: 24 Sep 2007 20:25


Retourner vers ...de Coriolan !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron