LE PERE NOËL A L'ELYSEE

Aux armes citoyens !

Modérateur: Guardian

LE PERE NOËL A L'ELYSEE

Messagepar coriolan » 16 Juin 2012 16:55

Ah ! comme elle faisait plaisir à voir la joie du "peuple de gauche" assemblé sur la place de la Bastille ! On croyait revivre la liesse du 10 mai 1981, lorsqu'un autre François était parvenu lui aussi à tirer profit de l'usure de la droite et de ses erreurs, non sans une lutte acharnée conduite durant des décennies contre de Gaulle, puis contre Pompidou, puis contre Giscard.

Car, il faut le reconnaître, tous ces ambitieux, qu'ils soient de droite ou de gauche, ont en commun de s'être imaginés très jeunes au sommet du pouvoir, et d'y être parvenus après toute une vie de persévérance, de ténacité, de pugnacité et de ruse calculatrice et tacticienne.

Il existe néanmoins une différence fondamentale entre ceux de droite et ceux de gauche : les premiers s'efforcent dans une certaine mesure, souvent insuffisante, de fonder leur politique sur la confrontation aux dures réalités de la vie et du monde, tandis que les seconds basent toute leur démarche sur les facilités du rêve, de l'utopie et de la négation des faits. Et c'est bien ce qui explique l'alternance. Car, lorsque les peuples sont fatigués de la réalité, rarement facile à vivre, ils sont tentés de s'abandonner quelque temps aux douceurs de la rêverie, à la séduction des chimères et aux chants des sirènes. Ce qui les promet tôt ou tard à un réveil douloureux, mais, en attendant, ils ont soufflé un peu...

C'est ce qui vient de se produire, et nous voici désormais englués dans cinq années de socialisme, dont nous sortirons sans doute, mais dans quel état ? Car le monde de 2012 est beaucoup plus concurrentiel, instable et imprévisible, que celui de 1981. Ceux qui ont vécu la grande chimère mitterrandienne qui ouvrit la pente savonneuse de la dette publique, se souviennent que Mitterrand fut contraint, dès 1983, de revenir aux réalités. Il est à craindre que François Hollande doive s'accommoder d'un délai bien plus court, car le monde est en crise, l'Europe est en panne et la dépense publique asphyxie la France.

Ce 6 mai 2012, place de la Bastille, le nouveau Président de la République a déclaré notamment : "Je suis le Président de la jeunesse" (1). Mais sait-il seulement à quel point ? Sait-il qu'il doit principalement son élection au fait que la droite étant au pouvoir depuis 1995, tous les enfants nés à partir de 1985, et qui ont donc aujourd'hui entre 18 et 27 ans, n'ont pas fait l'expérience de la déliquescence socialiste. Aujourd'hui, jeunes électeurs, ils ont entendu répéter sur tous les tons que François Mitterrand avait été un grand président, ce que la droite n'a jamais eu le courage de démentir alors que c'est radicalement faux. Non seulement ce président de gauche a laissé filer la dette publique, mais il a ramené l'âge de la retraite de 65 à 60 ans au moment où l'allongement continu de la durée de la vie exigeait que l'on fasse exactement le contraire. Et comme Chirac, président de droite d'une mollesse coupable, ne fit rien pour redresser la barre et laissa Lionel Jospin lancer les 35 heures, véritable cataclysme économique, il incomba à Nicolas Sarkozy d'entreprendre des réformes impopulaires dont il vient de payer le prix.

Mais oui, bien sûr, François Hollande n'ignore pas qu'il est le président de la jeunesse, puisqu'il n'a cessé de s'adresser à elle au cours de sa campagne (1). Il est même celui de la "jeunesse" au sens le plus large du terme, c'est-à-dire incluant les infantiles et les immatures de tous âges, de tous ceux qui croient toujours au Père Noël et rêvent de le voir entrer à l'Elysée pour leur distribuer des paquets-cadeaux : allocation scolaire augmentée, création d’une allocation d’étude, coup de pouce au SMIC, 300 000 " emplois d’avenir " (sic) pour les jeunes, 70 000 emplois de fonctionnaires, etc. Tout cela en réduisant la dette et en « ramenant à l’équilibre les comptes de la sécurité sociale », on se demande bien comment.

Ce programme totalement utopique et qui avait été jugé " intenable " par François Bayrou, avant qu’il ne décide, lui aussi, en pleine incohérence, de voter pour le Père Noël, va mettre notre pays à genoux en moins d’une année. A moins… A moins que François Hollande, qui n’est sans doute pas aussi stupide qu’on s’est plu à le croire, une fois passée l’euphorie du " peuple de gauche ", ne se décide à jeter aux orties sa hotte, sa robe rouge et sa barbe blanche et ne déclare solennellement qu’à son grand regret, le monde étant ce qu’il est, il faudra en fait de paquets-cadeaux, se contenter d’un biscuit sec et d’une orange amère.
P.L.

(Editorial du n° 205 de l'Ere Nouvelle, signé Pierre Lance)

(1) La jeunesse attire les démagogues comme le miel attire les mouches. (André Malraux)

L'espoir de l'Océan naît au cœur de la Source.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5803
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: LE PERE NOËL A L'ELYSEE

Messagepar DD » 18 Juin 2012 22:37

ca va pas tarder pour qu'il devienne le père fouettard..............
Ni bombes, ni roquettes. Foutez VOUS la paix !
Avatar de l’utilisateur
DD
 
Messages: 1527
Inscription: 30 Sep 2007 22:44
Localisation: Bourg Saint Andeol, Ardèche, entre Montelimar et Orange


Retourner vers ...de Pierre Lance !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron