J'ACCUSE !

Aux armes citoyens !

Modérateur: Guardian

J'ACCUSE !

Messagepar coriolan » 30 Juil 2011 12:32

On retrouvera sur le site de l'ERE NOUVELLE (voir en fin de table de l'index) le texte ci-dessous qui date de plus d'une décennie mais qui n'a pas pris une ride :
Cette page peut être reproduite et diffusée librement sous indication d'origine : "L'Ere nouvelle" - BP 171 - 06407 Cannes cedex

J'ACCUSE !


J'accuse les gouvernants français de droite ou de gauche qui se sont succédé au pouvoir depuis 1970, et particulièrement depuis 1981, d'avoir développé abusivement les prélèvements obligatoires et la dette publique, l'appareil étatiste et les privilèges de ses agents, et ce jusqu'à l'instauration d'un collectivisme de fait qui a détruit la plus grande part de la liberté individuelle de nos concitoyens, sans laquelle la démocratie n'est plus qu'un mot vide de sens.

J'accuse les hauts fonctionnaires d'avoir confisqué à leur profit le pouvoir réel en constituant des réseaux entre élèves des grandes écoles afin de se distribuer tous les postes de responsabilité et d'autorité, tant dans les administrations qu'à la tête des entreprises publiques et des principaux partis politiques, jusqu'à ce que la République devienne une oligarchie de fait, ce qu'elle est aujourd'hui.

J'accuse les hauts fonctionnaires du Ministère des Finances d'utiliser l'appareil de l'Etat pour leur profit personnel au moyen d'une comptabilité truquée et semi clandestine qui leur permet de se distribuer des primes injustifiées et non imposables, dénoncées par la Cour des Comptes, tandis que l'augmentation constante de la pression fiscale sur les particuliers et les entrepreneurs draîne une masse énorme de fonds permettant toutes les opacités, dissimulations, corruptions et prévarications.

J'accuse les pontifes de la médecine et les industriels de la pharmacie d'avoir, avec la complicité ou la complaisance des hauts fonctionnaires du Ministère dit de la Santé, et par le biais des assurances sociales obligatoires qui bafouent le principe même de la liberté individuelle garantie par la Constitution, mis le peuple français en coupe réglée en détournant à leur profit une part considérable des revenus des citoyens, vouée à se perdre dans une multitude d'examens, analyses, médicaments, vaccins et traitements majoritairement illusoires sinon nuisibles. Je les accuse également d'avoir constitué des groupes de pression et des cellules de désinformation destinés à égarer ou à corrompre les journalistes, afin de bénéficier dans tous les médias d'une propagande constante et intoxicante.

J'accuse les députés et sénateurs, représentants dits du peuple, actuellement issus dans leur quasi-totalité du corps des fonctionnaires, du corps médical et de la corporation des avocats, et de ce fait éloignés et ignorants des réalités et des responsabilités des travailleurs, entrepreneurs, créateurs et producteurs qui constituent les forces vives de la nation, de ne rien représenter d'autre, à de rarissimes exceptions près, que des partis politiques sclérosés qui leur imposent leurs dogmes, nés de traditions archaïques à droite et d'idéologies obsolètes à gauche, dans le mépris total des aspirations du peuple prétendu souverain. Je les accuse notamment, et ce n'est là qu'un exemple de leur félonie, de maintenir délibérément dans la déchéance et la torture, avec la complicité du corps médical hospitalier qui en tire de scandaleux profits, les citoyens qui atteignent un grand âge en nombre sans cesse croissant, et auxquels ils refusent la législation humanitaire qui leur assurerait le droit élémentaire de quitter la vie dans la dignité, à l'instant de leur libre choix, législation pourtant souhaitée de longue date par l'immense majorité des Français, comme toutes les enquêtes d'opinion le prouvent.

J'accuse enfin tous les ci-devant désignés d'être les fossoyeurs de notre République, de violer continuellement la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 qui la fit naître et d'avoir rétabli toutes sortes de privilèges, droits acquis, passe-droits, abus de droit et impôts confiscatoires qui réduisent à néant la liberté, l'égalité et la fraternité.

J'adjure ceux d'entre eux qui sont encore capables de probité de sortir de leur somnolence, d'éveiller leur courage et de convaincre leurs pairs que la France doit se réformer de fond en comble et remettre en honneur et en vigueur les valeurs démocratiques qui lui assurèrent autrefois l'estime et l'admiration des autres peuples, faute de quoi elle serait bientôt la honte de l'Europe.

Si le présent acte d'accusation n'obtient aucun sursaut, j'invite les citoyens français de toutes opinions à constituer sur tout le territoire des tribunaux révolutionnaires qui diligenteront enquêtes, surveillances et investigations envers tous les détenteurs de pouvoirs quelconques, afin qu'ils soient déférés le jour venu devant la justice du peuple, comme le furent autrefois les aristocrates de l'Ancien Régime, qui certainement ne se croyaient pas plus responsables ni coupables qu'eux, mais qui n'en eurent pas moins le col tranché comme tels. A bon entendeur, salut !

Cannes, le 14 juillet 2000 - 210e anniversaire de la prise de la Bastille.

Pierre LANCE, écrivain

(Reproduction et diffusion autorisées et encouragées par tous les moyens techniques en usage : presse, photocopies, télécopies, Internet. La première publication de cette page a eu lieu le 26 juillet 2000 dans "L'Hebdo du Quotidien de Paris" de Nicolas Miguet)

"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5881
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Retourner vers ...de Pierre Lance !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron