C'est quoi, être français ?

Aux armes citoyens !

Modérateur: Guardian

C'est quoi, être français ?

Messagepar coriolan » 01 Fév 2010 21:10

Je reproduis ci-dessous, in extenso, un article de Pierre Lance dans le dernier numéro de "L'Ere Nouvelle". J'aurais pu lui demander copie du texte mais je préfère le marteler moi-même en le recopiant mot après mot, ça me donnera l'impression de l'avoir écrit personnellement tant j'adhère à ce qu'il dit - à l'exception du paragraphe concernant Les Droits de l'Homme. Mais, comme disait Le Pen, c'est un détail...

C'EST QUOI, ÊTRE FRANCAIS ?

Le Président de la République a souhaité l'ouverture d'un débat public sur la question de l'identité nationale. Je lui apporte ici ma contribution.

Être français, c'est être fier d'appartenir à l'une des plus vieilles nations d'Europe, mais aussi à celle qui a su, conjointement avec sa filleule, les Etats-Unis d'Amérique du Nord, fonder la démocratie moderne.

C'est aussi être fier de savoir que c'est un Français, Le Général Marquis Gilbert Motier de La Fayette, surnommé le "héros des deux mondes", qui sut franchir le pas allant de l'aristocratie (1) à la démocratie, qui traversa l'Atlantique pour combattre au service de la Révolution américaine, puis revint en France pour soutenir l'essor de la Première République française, tout en condamnant les violences qui accompagnèrent son accouchement et en déplorant le refus d'évolution de la noblesse et du clergé, cause essentielle d'une révolution brutale dont on eut pu faire l'économie.

Il faut savoir que cet homme exceptionnel refusa toujours de servir le tyran Napoléon et demeura jusqu'à son dernier souffle un ardent défenseur des libertés.

Il faut savoir aussi qu'au pied de sa tombe, au cimetière de Picpus, à Paris, se dresse un mât au sommet duquel flotte le drapeau américain, entretenu et remplacé chaque année par l'Ambassadeur des Etats-Unis.

Être français, c'est bien connaître l'histoire de son pays, et c'est donc savoir que celui-ci a joué un rôle primordioal dans ce qu'il est convenu d'appeler "le Siècle des Lumières", ce XVIIIe siècle qui vit apparaître, dans plusieurs nations mais surtout en France, les philosophes de la Liberté et la première grande bataille du monde contre l'obscurantisme religieux, bataille victorieuse mais sans cesse remise en cause, et qui vaut à la France une renommée mondiale.

Être français, c'est être conscient que la France est, encore à ce jour, le seul état européen officiellement laïc, la laïcité se définissant comme devant assurer à chaque citoyenne et à chaque citoyen le droit d'avoir et d'exprimer toute croyance religieuse, métaphysique ou philosophique qui lui sied, l'Etat se refusant à privilégier l'une ou l'autre, tout en reconnaissant à chacun le droit de les critiquer toutes.

Être français, c'est être prêt à défendre la laïcité contre tous ceux, d'où qu''ils viennent, qui prétendraient en contourner les principes au nom de cultes archaîques et liberticides qui sont en contradiction fondamentale avec les lois de la République.

Être français, c'est se faire un devoir de n'adopter aucune pratique et aucun comportement, à quelque tradition qu'il appartienne, qui ne soit pas en accord avec les principes démocratiques de liberté de conscience et d'expression, d'égalité des droits civils et politiques entre hommes et femmes et entre citoyens de toutes conditions.

Être français, c'est être prêt à défendre son pays contre toute invasion, d'où qu'elle vienne et de quelque sorte qu'elle soit. C'est être prêt à défendre en même temps les valeurs fondatrices de la République, exprimées dans la devise frappée au fronton de tous nos édifices publics : Liberté, Egalité, Fraternité (sans oublier que le mot Egalité concerne ici l'égalité des droits politiques, et aucune autre).

Être français, c'est être avant tout un Résistant, prêt à défendre l'indépendance nationale contre toute tentative d'intrusion ou d'ingérence qui pourrait remettre en cause les fondements mêmes de la patrie. Et c'est donc révérer la mémoire des plus grands Résistants de notre Histoire qui, au fil des siècles, se dressèrent contre l'impérialisme étranger :

- Vercingétorix contre les Romains,
- Charles Martel contre les Arabes,
- Jeanne d'Arc contre les Anglais,
- Charles de Gaulle contre les Allemands.


Être français, c'est être conscient que la France dispose d'un immense prestige auprès de tous les peuples de la Terre en tant que pays des Droits de l'Homme et du Citoyen, prestige dont elle n'est pas toujours digne, et qu'il appartient donc à chaque Français de mériter et de fortifier, sans méconnaître qu'au sein de la nation, les droits du Citoyen sont prééminents. (2)

Être français, c'est connaître et pratiquer de son mieux la langue française, la langue à la fois la plus spécifique et la plus universaliste, héritière du celte, du latin, du grec et du tudesque, et de ce fait la plus synthétiquement européenne, la langue qui a permis d'engendrer les plus grands chefs-d'oeuvre de la littérature et de la poésie, la langue de Molière et de Racine, de Baudelaire et d'Hugo, de Brassens et de Brel.

Être français, enfin, c'est aimer et respecter les symboles de la patrie : son drapeau, sa devise, son hymne national, celui-ci étant le témoignage historique du douloureux enfantement de notre République. Quant à ceux qui font la fine bouche et rechignent à chanter ce qu'ils appellent un chant de guerre, il faut rappeler que ce chant était avant tout un chant de révolte contre les dictatures de ces rois prétendus 'de droit divin' qui voulaient replonger les Français dans la servitude, ce qu'exprime si bien le 6ème couplet :

Amour sacré de la patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs.


Être français, c'est combattre pour la liberté, la dignité et la santé de tous les hommes, chacun demeurant dans son propre pays.
Pierre LANCE.


J'ai frappé chacune des lettres de ce texte avec une farouche énergie en regrettant de ne pas avoir eu la talent d'en être l'auteur. Mais j'enlace chaque paragraphe comme on enlace une femme et ce que je vous offre ici, c'est un vétitable cri d'amour.

(1) J'aurais mis "allant de là royauté à la démocratie", l'aristocratie étant étymologiquement le 'gouvernement des meilleurs', on ne saurait nier au demos régulièrement élu, sa capacité d'atteindre à l'excellence.

(2) Mes amis le savent, je n'adhère pas à l'idéologie des Droits de l'Homme mais je ne saurais en nier l'impact sur le monde. Je crois plus à des Droits et Devoirs de la Société, ses Devoirs déterminant les Droits de l'Homme. Pour moi la Société passe avant l'Homme dont je n'ignore pas les Droits mais que je conditionne au préalable à des Devoirs accomplis. Encore une question de détail...
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5909
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Retourner vers ...de Pierre Lance !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron