UN REQUISITOIRE IMPITOYABLE !

Depuis la Révolution, tentative socialiste d'émiettement du bloc français !

Modérateur: Guardian

UN REQUISITOIRE IMPITOYABLE !

Messagepar coriolan » 07 Fév 2014 12:05

Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous le texte de la motion de rejet sur la proposition de loi constitutionnelle visant à la notification de la charte des langues régionales et minoritaires que Henri Guaino a prononcée le 22 janvier 2014 à la tribune de l'Assemblée nationale.

https://cdn-media.web-view.net/i/3adtauph/Motionderejetlanguesregionales.pdf

Ainsi que vous le constaterez, cette proposition que tendent à imposer les socialistes, non seulement mettrait en miettes le bloc républicain que forme notre pays sous l'impulsion des forces révolutionnaires, c'est-à-dire depuis 1789, mais encore ouvrirait largement nos frontières culturelles à tous ceux qui nous menacent tant de l'intérieur que de l'extérieur.

Ces gens qui ne cessent à toutes les occasions les plus futiles d'exhiber, en mots, leurs "valeurs républicaines" trahissent sans même s'en rendre compte les grands ancêtres fondateurs de la République.

Naguère, quand par bêtise ou négligence, les gardiens de la forteresse affaiblissaient les défenses de l'édifice et permettaient son invasion, les tribunaux - ou, plus tard, à défaut, l'Histoire - les accusaient-ils de trahison et les condamnaient-ils en conséquence. Eh bien, j'espère que c'est le sort que connaîtront ces traîtres modernes et que nos concitoyens montreront à leur égard la pugnacité des Klarsfeld pour les débusquer car ce ne sera pas chose aisée avec cette espèce de type caméléon...
L'espoir de l'Océan naît au cœur de la Source.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5758
Inscription: 24 Sep 2007 19:25

Langues régionales et minoritaires...

Messagepar coriolan » 07 Fév 2014 15:38

Sur Boulevard Voltaire d'hier :

Un gouvernement qui fustige les manifestations rétrogrades va puiser dans les coutumes linguistiques régionales ancestrales pour enrichir le "vivre ensemble" !

Voici un autre sujet de société dont le gouvernement s’empare sous la houlette du ministre de la Culture qui y voit une source d’« enrichissement ». Allons bon, une nouvelle source de profits à la sauce socialiste ?

La France n’avait pas, jusqu’alors, signé la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, adoptée en 1992 par le Conseil de l’Europe. La sagesse des membres du Conseil constitutionnel avait relégué cette recommandation derrière l’unité de la République dont le français est le ciment et le garant. Le silence général autour de ce rare consensus national avait éteint toute velléité de passer outre.

Las, le candidat Hollande, avec sa proposition n° 56, a déclaré qu’il ferait ratifier cette charte. Et les députés majoritaires, si enclins à concrétiser le programme de leur président, engagent le processus en votant le 28 janvier 2013 l’engagement de ratifier cette décision communautaire. Disposition particulièrement cohérente avec la promesse du même candidat de rassembler la France et combler les fractures ! Notre président aurait-il été conquis par le parler occitan-limousin que du côté de Tulle on nomme patois ?

Un gouvernement qui fustige les manifestations rétrogrades et ultra-conservatrices va puiser dans les coutumes linguistiques régionales ancestrales pour enrichir le vivre ensemble ? Summum de l’art de synthèse ou effet de tourniquet ? Je m’interroge !

Il faudra, avant cette ultime échéance, rassembler le Congrès qui ne devrait pas s’amuser d’une telle tâche, pour autant que le Président aille au bout de la sienne. Depuis 2012, en effet, les vents de noroît ont soufflé sur l’Élysée, qui ont retourné un peu la veste de son locataire, comme on vient de le constater cette semaine.

Imaginons, en effet, les conséquences pour ce nouvel enrichissement culturel de la nation. 75 langues régionales sont répertoriées, dont beaucoup ne sont encore parlées, avec l’accent originel, que par des dinosaures survivants, en butte involontaire avec Jules Ferry. D’autres, nouveaux « locuteurs » universitaires n’ayant pas fait de stage linguistique en milieu rural, parlent un dialecte que les précédents prendraient pour du chinois. Mésentente cordiale assurée autour d’un bar du marché aux bestiaux de Saint-Yrieix-la-Perche. Podé me creuré ! 1Traduction de cette écriture phonétique : Vous pouvez me croire ! Je fais partie en effet de ce patrimoine en voie de disparition des locuteurs d’origine… contrôlée… 2

Cette bienveillante attention à l’égard des provinces obligera à alimenter un mammouth déjà obèse avec de nouveaux enseignants rompus à l’enseignement et l’intelligence des langues locales. Les syndicats auront des soucis pour assurer des mutations interrégionales satisfaisant les règles d’ancienneté qui leur sont si chères.

En outre, les idiomes pratiqués dans les nouveaux territoires dématérialisés et communautaires par des migrants non européens feront l’objet de la même attention. Enfin, les spectacles locaux devraient être encouragés et évidemment subventionnés. À quand, le journal télévisé régional avec traduction simultanée ?

Faudra-t-il aussi installer des interprètes dans les administrations, offices et agences comme à Pôle emploi ou aux guichets de la SNCF ? J’imagine l’annonce du départ du TGV Marseille-Paris dans toutes les langues et dialectes des voyageurs français du jour…

La réhabilitation des langues régionales, richesse nouvelle pour la France ou source de balkanisation irresponsable et dangereuse ?
L'espoir de l'Océan naît au cœur de la Source.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5758
Inscription: 24 Sep 2007 19:25


Retourner vers Langues régionales

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron