La Genèse selon Yahvé...

L'origine de l'univers

Modérateur: Guardian

La Genèse selon Yahvé...

Messagepar coriolan » 20 Jan 2013 15:20

Avant d'entreprendre l'examen du livre "LE MENSONGE UNIVERSEL" de Pierre JOVANOVIC (voir la rubrique : "Jésus, fils de Yahvé ?", message du 11 janvier 2013) je n'hésite plus à vous faire découvrir un texte que j'ai rédigé vers l'âge de 17 ans. J'ai toujours différé la diffusion de ce texte eu égard à la puérilité de mes arguments mais, tout compte fait, vu le livre ci-dessus mentionné, d'une part, et d'autre part, estimant que la puérilité en question de mes arguments n'a d'égale que la puérilité des assertions auxquelles lesdits propos s'opposent, il n'y a aucune raison pour que j'en rougisse plus longtemps. Pour ma défense souvenez-vous seulement que je n'avais que 17 ans - bien que certaines citations aient été remaniées bien plus tard comme on pourra le constater...

Extrait du chapitre 2 de ma composition :

Comme livre de référence, j'ai retenu la Bible de Jérusalem. En effet, il faut savoir qu'il existe, à ma connaissance, près de 40 traductions sérieuses, en langue française, de la Sainte Bible rédigée à l'origine en hébreu, pour l'Ancien Testament qui nous occupe ici. Quarante traductions, quarante interprétations, c'est beaucoup pour un texte divin !

Au hit-parade des Bibles best-sellers, la Bible de Jérusalem vient en tête. Elle est suivie par la TOB (Traduction Oecuménique de la Bible), la Bible en français courant, la Bible de Chouraqui, la Bible Osty-Trinquet, la Bible Crampon, La Bible Maredsous, la Bible Beaumont, etc. jusqu'aux Saintes Ecritures des Témoins de Jéhovah. Je ne les citerai pas toutes !

Ainsi que j'ai pu le constater, les différences entre les diverses traductions de la Bible ne remettent pas en cause les remarques que j'ai pu faire à l'époque de mes 17 ans (il y a de cela plus de 40 ans !) (1), ainsi donc mes notes sont-elles toujours d'actualité. Pour faciliter leur lecture, je vais les exposer de la façon suivante : D'abord, entre parenthèses, j'exposerai sommairement l'objet de chacun des 11 chapitres incriminés qui seront successivement examinés. Ensuite, je rapporterai, libellé en italique, les extraits bibliques sujets à caution suivis de leur référence (Ex. 3:2, comprenez chapitre 3, 2ème verset), puis enfin, mes commentaires de l'époque.

On me reprochera mon cynisme, mon irrespect pour la chose sacrée, ma grossièreté...basta, l'Ecole biblique de Jérusalem ne nous demande-t-elle pas de considérer ces écrits avec complaisance, puisque sans rigueur ? Eh bien, moi de même, je me suis abstenu de toute rigueur et j'ai traité de façon populaire, en un style simple et imagé de mon époque et conformément à la mentalité du temps (2), ce qui nous est exposé de façon populaire, en un style simple et imagé d'une autre époque en conformité avec sa mentalité.


(1) Ce texte d'introduction a été rédigé en 1993.
(2) Passages en italiques : Bible de Jérusalem. Editions du Cerf -1981 'Introduction au Pentateuque' Texte :
"Ils (les 11 premiers chapitres) décrivent, de façon populaire, l'origine du genre humain; ils énoncent en un style simple et imagé, qui convenait bien à la mentalité d'un peuple peu cultivé, les vérités fondamentales présupposées à l'économie du salut: la création par Dieu au commencement des temps, l'intervention spéciale de Dieu produisant l'homme et la femme, l'unité du genre humain, la faute des premiers parents, la déchéance et les peines héréditaires qui en furent la sanction. Mais ces vérités, qui touchent au dogme et qu'assure l'autorité de l'Ecriture, sont en même temps des faits, et si les vérités sont certaines, elles impliquent des faits qui sont réels, bien que nous ne puissions pas en préciser les contours sous le vêtement mythique qui leur a été donné, conformément à la mentalité du temps et du milieu." Joli, non ? Il fallait que cela fût su !
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

CHAPITRE 1

Messagepar coriolan » 20 Jan 2013 16:52

Chapitre 1 (de 1:1 à 1:31)

(Dieu crée l'univers en 6 jours et peuple la terre - centre de ses préoccupations - depuis le brin d'herbe jusqu'à l'homme, en passant par les poissons, les oiseaux, etc.)

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. (1:1)
Au commencement ! Quel commencement ? Où se trouvait Dieu avant ce commencement ? Depuis combien de temps vivait-il avant ce commencement ? A-t-il attendu longtemps avant de créer ? Pourquoi ? Pourquoi a-t-il créé ? Est-ce le résultat d'une envie soudaine ? Fut-ce un besoin ? Comment s'y prit-il pour créer la terre avant le soleil qui n'apparut que le quatrième jour ?

...un vent de Dieu tournoyait sur les eaux. (1:2)
Quelles eaux ? L'eau existait-elle avant le commencement ?

Dieu dit: "Que la lumière soit" et la lumière fut. (1:3)
Quelle lumière? Le soleil, la lune et les étoiles ne sont pas encore créés.

Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. (1:4)
Avait-il besoin de "voir" pour savoir ? Pour séparer la lumière d'avec les ténèbres, l'intervention de Dieu était-elle nécessaire?

Dieu appela la lumière "jour" et les ténèbres "nuit" (1:5)
Comment s'y prit-il pour créer le jour et la nuit avant la création du soleil ?

Dieu dit: "Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux et qu'il sépare les eaux d'avec les eaux" et il en fut ainsi. Dieu fit le firmament qui sépara les eaux qui sont sous le firmament d'avec les eaux qui sont au-dessus du firmament, (1:6,7)
Faut-il voir-là la croyance des anciens, qui voulait que le ciel fût une voûte par dessus laquelle se trouvait de l'eau ? Si oui, qu'a de commun cette croyance primitive avec la création d'un Dieu ? Dans le cas contraire, de quelle eau s'agit-il ?

...et Dieu appela le firmament "ciel". Il y eut un soir et il y eut un matin : deuxième jour. (1:8)
Ainsi donc le deuxième jour Dieu créa le ciel qu'il avait déjà créé le premier jour ? (voir 1:1) Qui m'expliquera ?

Dieu dit: "Que les eaux qui sont sous le ciel s'amassent en une seule masse et qu'apparaisse le continent" et il en fut ainsi. (1:9)
Ainsi donc une seule masse (ou un seul lieu selon les traductions), cela implique, par voie de conséquence, un seul continent. La suite du récit biblique ne nous apprenant rien sur d'éventuels accidents tectoniques générateurs de glissement des plaques terrestres, on en déduit que c'est l'assèchement du sol, après le déluge (voir 7:11), qui fit émerger les continents que nous connaissons... Non ?

Dieu dit: "Qu'il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour de la nuit ; qu'ils servent de signes, tant pour les fêtes que pour les jours et les années. (1:14)
Est-ce l'utilité première de ces astres, à côté desquels la Terre n'est pour certains qu'une poussière ? !

Dieu fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles. Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, (1:16,17)
Dieu oublierait-il que si la lune éclaire faiblement le terre, elle doit sa lumière au soleil ?

(suite)... pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres, (1:18)
Intervention bien inutile puisqu'il les sépara dès le premier jour (1:4). Mais quel bonheur de constater que ces astres (certains éloignés de quelque 80 mille années lumière - et ceci au sein de notre seule Galaxie dont la masse est 67 millions de milliards de fois celle de notre Terre!) ont été créés pour nous éclairer et marquer nos saisons. Quel bonheur et... quel honneur !

Dieu dit: "Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce: bestiaux, bestioles, bêtes sauvages selon leur espèce (1:24)
Et les virus? Ces cristaux chimiquement purs qui ne prennent vie qu'au contact de la vie, et ne peuvent se reproduire sans l'intervention de la cellule vivante qu'ils parasitent, on n'en parle pas ? Ils tiennent pourtant une large place dans notre société humaine quand on pense qu'ils ont droit de vie et de mort sur l'homme, la créature à l'image de Dieu ! Mais Dieu, imperturbable, vit que cela était bon !

Dieu dit: "Faisons l'homme à notre image, comme à notre ressemblance" (1:26)
Si Dieu est pur esprit, l'homme à son image devrait être pur esprit. L'est-il ? Mais si l'homme est bien à l'image de Dieu, il faut se résoudre à admettre qu'avant le commencement il y avait, quelque part, un petit bonhomme en suspension dans le vide absolu ! Non ?

Dieu dit: "Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence: ce sera votre nourriture. (1:29)
Régime végétarien, quoi ! Des deux formes de vie, l'une animale et l'autre végétale, la première est respectée et la seconde sacrifiée. Grâce à Dieu - si je puis dire - ça n'a pas duré (voir 9:3).

A toutes les bêtes sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui rampe sur terre et qui est animé de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes et il en fut ainsi. (1:30)
J'essaye d'imaginer les lions et les tigres, les aigles et les vautours, les requins et les ablettes se repaissant d'herbe verte. J'essaye...mais vous aussi, peut-être ?

...au septième jour, il chôma, après tout l'ouvrage qu'il avait fait. (2:2)
Etait-il fatigué le Dieu infini et tout-puissant ?

Dieu bénit le septième jour et le sanctifia. (2:3)
Et avant son oeuvre de création, ne se reposait-il pas ? S'il bénit tous ses jours de repos, sa déïté n'est vraiment pas une sinécure !

En ce qui concerne la durée de la création :

Faut-il insister sur les 6 jours? Avec le temps (2), devant l'énormité de la chose, il a été décidé que par "jour" il fallait entendre "époque". Soit, mais on ne comprend pas le rédacteur qui, pour des broutilles, donne des détails très précis (v. 6:14,15,16 par exemple) et qui sur cette affaire, nous laisse en prise avec un doute à faire couler des citernes d'encre ! Curieux ! En poursuivant la lecture, on est cependant tenté de croire qu'il s'agit bien de "jour" et non d' "époque" puisque, lorsque Dieu créa l'homme au 6ème jour, il est dit que l'herbe des champs (créée au 3ème jour) ne germait pas encore (2:5). Alors Yahvé Dieu modela l'homme avec la glaise du sol (2:7) L'homme est bien venu 3 jours de 24 heures après la création de l'herbe des champs qui n'avait pas encore poussée. On en reste baba !

(à suivre...)

(2) L'histoire de la Sainte Bible de Royaumont, édition de 1840, stipule que le monde fut tiré du néant en l'an 1, précisant : en l'an 4004 avant J.C. D'autre part, la Bible illustrée de l'abbé Bourquard (1867), nous dit: "Comme Dieu a créé l'homme le sixième jour de la semaine de la création, ainsi il l'a racheté, le sixième jour de la semaine sainte, le vendredi-saint." Il y a encore moins d'un siècle, on ne se serait pas permis de suspecter la durée de création de l'oeuvre d'un Dieu !
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

CHAPITRES 2 et 3

Messagepar coriolan » 21 Jan 2013 14:32

(suite)

Chapitre 2 (2:1 à 2:25)

(Dieu - Yahvé, de son nom - donne le mode d'emploi de la création de l'homme (Adam) et de sa femme (Eve). Il installe ses créatures humaines dans un jardin (Eden) où ils peuvent manger de tous les fruits sauf, sous peine de mort, des fruits de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.)

...il insuffla dans les narines (de l'homme) une haleine de vie et l'homme devint un être vivant. (2:7)
Pour lui donner la vie Dieu lui souffla dans le... nez ! Procédé de fabrication bien curieux et fort heureusement non employé pour la création des animaux, faute de quoi, même pour un Dieu, une journée entière n'y eut sans doute pas suffi ! Non ?

Yahvé fit pousser du sol toute espèce d'arbres séduisants à voir et bons à manger. (2:9)
Serait-ce un endroit qu'il avait négligé le 3ème jour ? Les autres arbres étaient-ils répugnants et porteurs de fruits vénéneux ? Etant donné qu'ils étaient la seule nourriture de l'homme (1:29), on espère que non !

Yahvé Dieu prit l'homme et l'établit dans le jardin d'Eden pour le cultiver et le garder. (2:15)
Donc l'homme travaillait déjà avant sa déchéance ? Rien ne fut changé, à ce point de vue là du moins.

Mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car, le jour où tu en mangeras, tu deviendras passible de mort. (2:17)
Là, la Bible de Jérusalem, édition 1981 nous trompe ! En effet, ses éditions précédentes, notamment celle de 1955, traduisait le texte original par: "le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement". Cette dernière version est vraisemblablement la bonne puisqu'on la trouve exactement formulée sous la plume d'Osty et Trinquet. Les moines de Maredsous, qui ne prêtent pas de mauvais desseins à Dieu, traduisent, eux: "car le jour où tu en mangerais, tu mourrais certainement". Les Témoins de Jéhovah sont formels, comme toujours: "tu mourras à coup sûr". Avec un léger différé tout de même quand on sait qu'Adam en mangea et vécut 930 ans !

Chapitre 3 (3:1 à 3:24)

(Eve se laisse tenter par le diable déguisé en serpent, et mange du fruit défendu. Adam aussi. Dieu apprend la faute. Il punit le serpent en l'obligeant à ramper sur le sol jusqu'à sa mort, et il condamne le couple d'humains à vivre hors du jardin, et à souffrir pour naître, vivre et mourir.)

...la femme répondit au serpent: "(...)du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas sous peine de mort." Le serpent répliqua à la femme: "Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! (3:2-4)
Le serpent avait d'autant plus raison que l'arbre du milieu du jardin était l'arbre de vie ! (voir 2:9). Quoi qu'il en soit, Eve goûta au fruit de l'arbre du Bien et du Mal, et l'on sait ce qu'il advint. Mais, si le serpent qui "était le plus rusé de tous les animaux des champs" (3:1), avait vraiment voulu faire une farce à Dieu (car c'est à Dieu qu'il voulait faire une farce, et non aux hommes !), il aurait pu s'y prendre autrement. Faire d'abord goûter à Eve un fruit de l'arbre de vie, puis, ensuite, un autre fruit de l'arbre du Bien et du Mal, ce qui eut corsé la farce et valu à nos ancêtres de vivre éternellement ! (3:22) Quelle histoire !

Ils entendirent le pas de Yahvé Dieu qui se promenait dans le jardin (3:8)
Il faut décidément se faire à l'idée de Yahvé en petit bonhomme en chair et en os ! Les Témoins de Jéhovah traduisent, eux: "ils entendirent la voix de Jéhovah Dieu se promenant dans le jardin". Je sais bien que Dieu est en trois personnes, mais enfin, je me pose la question : à laquelle des trois parlait-il ? Ce qui est le plus surprenant dans cette hypothèse, c'est que les Témoins ne croient pas à la Sainte Trinité ! Alors ? Alors Dieu parle tout seul, comme un vieux gâteux !

Yahvé Dieu appela l'homme: "Où es-tu ?" (...) Il reprit: "Qui t'a appris que tu étais nu ? Tu as donc mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger !" L"homme répondit: "C'est la femme qui...(...) Yahvé dit à la femme: "Qu'as-tu fait-là ?" et la femme répondit: "C'est le serpent qui..." (3:9-13)
Que de paroles inutiles et de questions superflues ! Dieu ne connaissait-il pas la réponse à chacune de ses questions ? Et si Adam et Eve, désormais pêcheurs, avaient tenté de dissimuler la vérité, Dieu ne s'en serait-il pas aperçu ? Alors ?

Alors Yahvé Dieu dit au serpent: "Parce que tu as fait cela (...)tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie. (3:14)
Comment "marchait"-il avant sa perfidie ? D'autre part, faut-il souligner qu'il ne mange toujours pas de terre ?

A l'homme il dit: "Parce que tu as écouté la voix de ta femme(...) maudit soit le sol à cause de toi ! (...) Il produira pour toi épines et chardons et tu mangeras l'herbe des champs. (3:17,18)
Finis les fruits et légumes, le régime végétarien se limite aux pissenlits.

A la sueur de ton visage tu mangeras ton pain, (3:19)
Mangeait-on déjà du pain ? Qui le faisait en Eden ? Depuis quand ?

Yahvé Dieu fit à l'homme et à sa femme des tuniques de peau et les en vêtit. (3:21)
Avec la peau de quelle bête ? Dieu tua-t-il un animal pour avoir sa peau ? Que lui avait fait ce pauvre animal ? Alain Bougrain-Dubourg va te lui coller un procès aux fesses, que ça ne va pas traîner ! Car tout de même, quand on est le Dieu qui a fait l'univers, on peut faire aussi de la peau synthétique, non ? Mais la question n'est pas seulement là ! La question est que voilà un acte de création en plein 7ème jour béni et sanctifié ! Scrogneugneu !

Puis Yahvé Dieu dit: "Voilà que l'homme est devenu comme l'un de nous, pour connaître le bien et le mal ! (3:22)
Par "l'un de nous" faut-il entendre: Père, Fils et Saint-Esprit ? A ce propos il aurait pu profiter de l'occasion pour révéler sa constitution trinitaire (si Trinité il y a, ce que nient les Juifs et les Musulmans) car une telle opportunité ne se représentera jamais plus. Dommage pour les Chrétiens !

(suite)..."Qu'il n'étende pas maintenant la main, ne cueille aussi de l'arbre de vie, n'en mange et ne vive pour toujours !" (3:22)
Peur ? Jalousie ? Voilà une réflexion curieuse pour un Dieu ! Pour un pauvre Dieu qui n'est pas fichu de prévoir la suite des évènements qu'il a mis lui-même en branle !

Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d'Eden pour cultiver le sol d'où il avait été tiré. (3:23)
Ainsi Adam et Eve ne moururent pas ; le serpent avait dit vrai.

Il bannit l'homme et il posta devant le jardin d'Eden les chérubins et la flamme du glaive fulgurant pour garder le chemin de l'arbre de vie. (3:24)
A défaut d'avoir été relevés, les chérubins devraient y être encore, ce qui aurait pour effet, sinon de nous permettre l'accès du jardin, pour le moins de le localiser, ce qui ne serait déjà pas si mal.

Sur cette affaire de la création : Dieu en créant l'homme, et même bien avant, n'était pas sans savoir qu'il en faisait un pêcheur en puissance et qu'il devrait sévir contre sa créature. Alors ? Il semble monstrueux ce Dieu qui crée pour la souffrance et uniquement pour la souffrance. Adam et Eve furent chassés du Paradis et, sans doute, petit à petit, les animaux se dévorèrent entre eux et la loi de la nature, qui est la loi du plus fort, domina. Considérant les hommes et les animaux, une question se pose : " Des unes et des autres, quelles sont les créatures les plus malheureuses ? Eh bien, ce sont les animaux qui, eux aussi, enfantent dans la douleur et gagnent leur pitance à la sueur de leur front, alors qu'ils n'ont rien à se reprocher ! Les animaux qui endossent la faute d'Adam sans le moindre espoir de rachat contrairement aux hommes qui ont reçu du Christ la promesse d'une Vie Eternelle."

Quant à avoir rendu héréditaire le "crime" du père Adam, on dira ce qu'on voudra mais, à mon avis, elle n'est pas jolie, jolie, la justice du Dieu dit "bon".

(1) A titre indicatif, pour le plaisir, vous pouvez consulter, dans mes tribunes : "Dialogues génésiaques" qui s'amusent follement avec le merveilleux 'peccata mundi' (1) qui nous valut Jésus ! 'Félix culpa' (2) !

(à suivre...)

(1) - péché du monde
(2) - heureuse faute
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

CHAPITRES 4 et 5

Messagepar coriolan » 22 Jan 2013 17:32

(suite)

Chapitre 4 (4:1 à 4:26)

(Adam et Eve ont deux enfants, Caïn et Abel. Caïn devient cultivateur et Abel berger. Pour honorer Dieu, Caïn lui offre des produits de sa culture et Abel des produits de son élevage. Yahvé préfère les offrandes d'Abel. Jaloux furieux, Caïn tue Abel. Dieu chasse Caïn mais le protège contre tout danger de mort. Caïn chassé refait sa vie ailleurs et connaît une longue descendance.)

...elle conçut et enfanta Caïn et elle dit: "J'ai acquis un homme de par Yahvé." (4:1)
Les moines de Maredsous nous précisent: "J'ai acquis, dit-elle, un homme avec l'aide du Seigneur." Les maris trompés auraient-ils le privilège d'avoir deux patrons : Joseph et Adam ?

Or Abel devint pasteur de petit bétail (berger) (4:2)
La famille étant végétarienne, on se demande bien pourquoi !

Or Yahvé agréa Abel et son offrande. Mais il n'agréa pas Caïn et son offrande. (4:4)
Dieu 'pur esprit' préférait-il l'odeur de la graisse ? La vue du sang lui était-elle agréable ? Caïn, laboureur, offrait des produits de son sol, n'était-ce pas suffisant ? En admettant même que Dieu ait préféré la viande aux fruits, fallait-il pour autant porter un regard défavorable sur Caïn ? Le geste des deux frères ne procédait-il pas d'un même sentiment : rendre grâce à Dieu ? ( On se demande bien pourquoi d'ailleurs ! ) Il s'ensuit que l'irritation de Caïn à l'égard de ce Dieu avide de sang parait légitime.

Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua. (4:8)
Caïn n'aurait-il pas pensé: "Yahvé veut du sang, je n'ai pas de troupeau, mais j'ai un frère !" Au point où en est cette histoire, une telle pensée peut se concevoir et ce n'est pas Abraham qui en serait offusqué (v.22:2). En définitive, la colère de Dieu étonne.

Yahvé lui répondit: "Aussi bien, si quelqu'un tue Caïn, on le vengera sept fois" (4:15)
Ainsi donc Dieu protège le fratricide, c'est à n'y plus rien comprendre ! D'autant moins que la longue vie de Caïn ne fut pas malheureuse, tant s'en faut ! Il changea de secteur, devint constructeur de villes, ancêtre des éleveurs (il avait compris !), des musiciens, des forgerons et, nous précise l'Ecole Biblique de Jérusalem, peut-être des filles de joie. First mac, qui dit mieux ?

N'en déplaise à Dieu, sa postérité fut aussi grande que celle de ses frères et, ce qui est assuré, beaucoup plus grande que celle de ce boucher d'Abel !

Caïn connut sa femme, qui conçut et enfanta Hénok. (4:17)
Je me demande bien quelle femme put connaître Caïn ? Adam n'ayant eu que des fils, la seule femme existant était Eve. Alors, alors ?

C'est que Caïn est vengé sept fois, mais Lamek, septante-sept fois (4:24)
Caïn est vengé 7 fois (?), Lamek 77 fois (??), un autre Lamek de la branche de Seth (!!!) vécut 777 ans (5:31). Le chiffre 7 joue un grand rôle dans cette (!) histoire.

Chapitre 5 (5:1 à 5:32)

Enumération des Patriarches d'avant le déluge :

ADAM engendra SETH à l'âge de 130 ans
SETH engendra ENOSH à l'âge de 105 ans
ENOSH engendra QENAN à l'âge de 90 ans
QENAN engendra MAHALALEEL à l'âge de 70 ans
MAHALALEEL engendra YARED à l'âge de 65 ans
YARED engendra HENOK à l'âge de 162 ans
HENOK engendra MATHUSALEM à l'âge de 65 ans
MATHUSALEM engendra LAMEK à l'âge de 187 ans
LAMEK engendra NOE à l'âge de 182 ans
NOE engendra SEM à l'âge de 500 ans !
Au total, d'ADAM à la naissance de SEM ........................ 1556 ans

Des chiffres approximatifs cités pour mémoire eussent été arrondis. Mais des 162, 187 et 182 sont garants de l'authenticité des 130, 90, 70 et surtout des... 500 de Noé. Abstraction faite de toute considération biologique, il faut prendre les chiffres donnés pour bons.

Au chapitre 7, verset 6, on apprend que "Noé avait 600 ans quand arriva le déluge". On en déduit que Sem, son fils, avait 100 ans lors de l'événement. Au chapitre 11, verset 10, on lit: "Quand Sem eut 100 ans, il engendra Arpakshad, deux ans après le déluge." Non ! Si Sem engendra Arpakshad à l'âge de 100 ans, c'était l'année du déluge et non 2 ans après. Arpakshad vint au monde l'année du déluge, c'est à dire à l'an 1656 de l'humanité.

Et voilà qu'apparait une erreur de DEUX ans dans un livre réputé sacré puisque Parole de Dieu. Bien sûr que c'est grave !

-o-
Tant que nous sommes en pleine chronologie, poursuivons notre bel effort :

1656, année de naissance d'Arpakshad.

ARPAKSHAD engendra SHELAH à l'âge de 35 ans
SHELAH engendra EBER à l'âge de 30 ans
EBER engendra PELEG à l'âge de 34 ans
PELEG engendra REU à l'âge de 30 ans
REU engendra SERUG à l'âge de 32 ans
SERUG engendra NAHOR à l'âge de 30 ans
NAHOR engendra TERAH à l'âge de 29 ans
TERAHA engendra ABRAM (futur ABRAHAM) à l'âge de 70 ans

Selon le Chapitre 11 (versets 10 à 26), ...... 290 ans se sont écoulés depuis la naissance d'Arpakshad. Donc, Abraham vint au monde en l'an 1656 + 290 = 1946 après Adam.

Au chapitre 12, versets 4 à 6, on apprend qu' "Abraham avait 75 ans quand il quitta Haran (...) en route pour le pays de Canâan" Le calendrier adamique indiquait alors :
1946 + 75 = année 2021

Selon la chronologie généralement admise, notamment citée par la Bible de Jérusalem (page 1805), c'est vers l'an 1850 avant J.C.qu'eut lieu la migration d'Abraham vers le pays de Canâan. Nous avons donc en mains tous les éléments pour déterminer l'âge de notre humanité et celui de la planète. En cette année dite 1993 après J.C. (1), nous sommes très exactement en l'an :
2021 + 1850 ( point 0) + 1993 = 5864. (2)

Il y a 5864 ans naissait Adam qui, à 6 jours près, avait l'âge de la Terre. Il faudra revoir le système de datation scientifique car, qu’on se le dise, tout ceci n’est pas du délire... puisque c’est écrit ! Mektoub.

(1) Date de rédaction de ce texte.
(2) Réajusté à ce jour, 22 janvier 2013, = 5884.

(à suivre...)
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

CHAPITRE 6

Messagepar coriolan » 23 Jan 2013 17:09

(suite)

Chapitre 6 (6:1 à 6:22)

( Des anges -fils de Dieu- s'intéressent aux filles des hommes, les épousent et leur font des enfants. Dieu, pas content, décide de supprimer la vie sur terre, à l'exception de Noé et sa famille. Il donne des consignes précises à Noé pour la construction d'une arche qui devra les protéger contre le déluge que Dieu envisage. Finalement Yahvé épargne un couple de chaque espèce créée, qui prendra place dans l'arche de Noé.

Les fils de Dieu trouvèrent que les filles des hommes leur convenaient et ils prirent pour femmes toutes celles qu'il leur plut. (6:2)
Les fils de Dieu ! Les anges déchus font leur entrée en scène sur la pointe des pieds. Quand ont-ils été créés ? Mystère. Avant le commencement ? Certainement puisque l'un d'eux habitait déjà le serpent. Le rédacteur aurait pu nous renseigner plus tôt sur cette espèce-là dont la Bible de Jérusalem nous dit, en annotation au verset 1:6 du livre de Job, que ce sont des êtres supérieurs à l'homme, qui forment la cour de Yahvé et son conseil (!). On les identifie avec les anges (La Septante traduit : Les Anges de Dieu). Quoi qu'il en soit, je vois mal un esprit forniquant avec une femme et, qui plus est, l'engrossant! (v. 6:4)

Yahvé vit que la méchanceté de l'homme était grande sur terre (6:5)
Si les femmes couchaient avec des anges, je ne vois pas où est la méchanceté des hommes. Sont-ils fautifs d'être cocufiés ? Les femmes sont-elles fautives de succomber à la tentation d'anges ? Dans ce cas, Marie, la vierge mère, n'est-elle pas coupable d’avoir été la victime du Saint-Esprit ?

Yahvé se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre (6:6)
Enfin un aveu de la faiblesse divine ! En faisant l'homme, il aurait dû savoir qu'il faisait la bête...

Et Yahvé dit: "Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j'ai créés - et avec les hommes, les bestiaux, les bestioles et les oiseaux du ciel -, car je me repens de les avoir faits." (6:7)
Ainsi donc les anges furent épargnés, et l'humanité eut à répondre de leurs débordements. Jolie la justice divine ! Non seulement les hommes, mais le bétail et les oiseaux connurent la colère de Dieu. Les anges auraient-ils forniqué avec leurs femelles ? Et Dieu, en termes nets, avoue se repentir d'avoir créé le monde. Ici-bas, on appelle cela de l'incompétence.

On remarquera une mesure de clémence en faveur des poissons !

Noé était un homme juste, intègre parmi ses contemporains, et il marchait avec Dieu (6:9)
Si je comprends bien, il était le seul. Curieux tout de même !

Dieu dit à Noé: "La fin de toute chair est arrivée, je l'ai décidé (6:13)
Ce qui ne fut pas le cas puisque, en définitive, le Dieu irrésolu prit deux exemplaires de chaque espèce afin de tout recommencer. Et depuis cette mémorable leçon qu'il nous infligea, il y a moins de violence sur terre et Dieu est enfin fier de son travail. Chapeau !

Fais-toi une arche en bois résineux, tu la feras en roseaux et tu l'enduiras de bitume en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras : trois cents coudées pour la longueur de l'arche, cinquante coudées pour sa largeur, trente coudées pour sa hauteur. Tu feras à l'arche un toit et tu l'achèveras une coudée plus haut, tu placeras l'entrée de l'arche sur le côté et tu feras un premier, un second et un troisième étages. (6:14 à 16)
Que de précisions alors qu'on manque de l'essentiel quant à la trinité, la création des anges, la durée réelle de la création, etc. Ces détails sont stupides ! Tu placeras l'entrée sur le côté! ! Dès fois que ce crétin de Noé la place sur le toit ou, mieux, sous la quille !

De chaque espèce d'oiseaux, de chaque espèce de bestiaux, de chaque espèce de toutes les bestioles du sol, un couple viendra avec toi pour que tu le gardes en vie. (6:20)
En sorte que le déluge ne servit à rien puisque, grâce à l'arche, notre bonne vieille humanité eut encore de beaux jours devant elle. Je me répète, je le sais, mais une mise en scène aussi énorme pour des prunes, on ne la dénoncera jamais assez. Si encore le péché originel avait été lui aussi noyé… mais que dalle !

(à suivre...)
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

CHAPITRES 7 et 8

Messagepar coriolan » 24 Jan 2013 16:57

(suite)

Chapitre 7 (7:1 à 7:24)

(C'est le déluge ! Mais, pendant les 370 jours de crue et de décrue, toutes les créatures épargnées par Dieu sont à l'abri dans l'arche.)

Noé - avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils- entra dans l'arche pour échapper aux eaux du déluge (7:7)
J'espère que Noé n'a pas oublié Arpakshad qui vient de naître ? Ni son grand-père Mathusalem qui, coïncidence, meurt l'année du déluge ! Mathusalem mort noyé ? C'est un scoop !

Mathusalem est né en l'an (voir résumé du chapitre 5): 130+105+90+70+65+162+65 = 687 du calendrier adamique. Comme il mourut à l'âge de 969 ans (5:27), il mourut en (687+969 =) 1656, l'année du déluge - voir chapitre 5 ci-dessus. Ainsi Dieu aurait fait périr noyé ce brave patriarche, 7ème descendant d'Adam ? Avait-il fauté, lui aussi ? On aimerait savoir. Car, sinon noyé, de quoi serait-il mort, hein ? On se le demande. De vieillesse ? A 969 ans ? C'est incroyable !

En l'an 600 de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, ce jour-là jaillirent toutes les sources du grand abîme et les écluses du ciel s'ouvrirent. (7:11)
Nous retrouvons la voûte (ou firmament) - voir 1:6 - et cette fois les termes "sources", "grand abîme", et "écluses" ne permettent plus le moindre doute (voir annotation sur paragraphe 1:6). Par ailleurs, on observera la précision des dates "le dix-sept du deuxième mois" de l'an 1656. Les Témoins de Jéhovah situent l'événement au 17 novembre 1656 !

Ce jour même, Noé et ses fils, Sem, Cham et Japhet, avec la femme de Noé et les trois femmes de ses fils, entrèrent dans l'arche, (7:13)
Je croyais qu'ils y étaient déjà entrés 7 jours auparavant (voir 7:7, encore une invasion de 7 !) -Voir aussi 7:10 ! On n'y comprend plus rien ! Ou ils sont entrés dans l'arche 7 jours avant le déluge, ou ils y sont entrés le jour du déluge ! Vous me direz qu'ils ont pu sortir entre temps...

La crue des eaux sur la terre dura cent cinquante jours (7:24)
Dans leur livre : Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la Bible, les Témoins de Jéhovah, toujours très bien documentés, nous apprennent (page 378) que "Dans son journal de bord (sic), Noé utilisa des mois de 30 jours." On croit rêver!

Chapitre 8 (8:1 à 8:22)

(Dieu se souvient de Noé, fait cesser la pluie et ordonne la décrue. Tout le monde sort de l'arche, et Noé rend grâce à Dieu en lui offrant en holocauste des animaux purs qu'ils avaient emportés. Dieu satisfait décide de ne plus punir l'humanité comme il vient de le faire.)

Alors Dieu se souvint de Noé (8:1)
Une chance pour lui et sa tribu !

Les sources de l'abîme et les écluses du ciel furent fermées (8:2)
Voir 7:11, confirmation si besoin était.

Noé construisit un autel à Yahvé, il prit de tous les animaux purs et de tous les oiseaux purs et offrit des holocaustes sur l'autel. (8:20)
Voilà pourquoi Dieu avait voulu que Noé prît des animaux purs et impurs, les purs c'était pour lui ! Pour le sacrifice ! Ca, c'est de la prévoyance.

Yahvé respira l'agréable odeur... (8:21)
On connaissait déjà l'appétence de Dieu pour la graisse et le sang (4:5), mais on est toujours un peu surpris.

(suite)...et il se dit en lui-même: "Je ne maudirai plus jamais la terre (...) plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme j'ai fait." (8:21)
Encore un regret ! Décidément il passe son temps en repentance ce pauvre Dieu ! Mais on lui pardonne, c'est enfin un bon sentiment à l'égard de sa créature. Merci pour elle !

(à suivre...)
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

CHAPITRES 9 à 11

Messagepar coriolan » 25 Jan 2013 17:07

(suite et fin)

Chapitre 9 (9:1 à 9:29)

(Dieu ordonne le repeuplement de la terre. Il rend l'homme omnivore et institue la peine de mort pour les crimes de sang : "Qui verse le sang de l'homme, par l'homme aura son sang versé."(9:6). En signe d'alliance avec l'homme, il crée l'arc-en-ciel. Noé se lance dans la culture de la vigne et découvre les méfaits de l'alcool. Un jour, ivre, il s'endort nu. Son fils, Cham, l'ayant vu ainsi, prévient ses deux frères Sem et Japhet qui vont le couvrir en marchant à reculons. Noé, apprenant que Cham l'a vu nu, le maudit ainsi que sa descendance.)

Dieu bénit Noé et ses fils et il leur dit: "Soyez féconds, multipliez et emplissez la terre...(9:1)
Second ordre de peuplement de la terre (voir 1:28). Dieu souhaite bien que la terre soit "emplie" d'hommes. Mais après ? La fin de l'emplissage est-elle significative de la fin des temps ou faudra-t-il attendre un troisième ordre... d'épuration, celui-ci ?

Tout ce qui se meut et possède la vie vous servira de nourriture, je vous donne tout cela au même titre que la verdure des plantes (9:3)
An 1657 : institution du régime carnassier.

Quand l'arc sera dans la nuée, je le verrai et me souviendrai de l'alliance éternelle qu'il y a entre Dieu et tous les êtres vivants. (9:16)
C'est un pense-Dieu, quoi !

Mais Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent tous deux sur leur épaule et, marchant à reculons, couvrir la nudité de leur père ; leurs visages étaient tournés vers l'arrière et ils ne virent pas la nudité de leur père (9:23)
Il faut imaginer la scène pour en apprécier toute la saveur ! Quant à détourner la tête pour ne pas voir la nudité d'une homme de 602 ans, saoul de surcroît, on comprend aisément...

Lorsque Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce que lui avait fait son fils le plus jeune. Et il dit: "Maudit soit Canaan ! Qu'il soit pour ses frères le dernier des esclaves!"(9:24,25)
Noé était-il encore sous l'effet de l'alcool ? Mieux vaut le croire ! Que lui avait "fait" son fils Cham ? Textuellement: "Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père et avertit ses deux frères au-dehors"(9:22) Cela valait-il une telle malédiction ? Folie ! Délirium ! D'autre part, quand on annonce les trois fils de Noé, on cite: Sem, Cham et Japhet; c'est-à-dire : l'aîné, le puîné et le cadet. Or il apparaît dans le texte que Cham (le second) est le plus jeune. Si quelqu'un trouve le journal de Noé, merci à lui de nous tenir au courant.


Chapitre 10 (10:1 à 10:32)

Ce chapitre, résumé généalogique des principales ethnies qui peuplèrent les bords de la Méditerranée - ce que ces braves gens appelaient : le monde -, manquant totalement de poésie, on l'ignorera superbement.


Chapitre 11 (11:1 à 11:9)

(Les hommes, qui forment alors un peuple uni et parle une seule langue, décident de bâtir une ville 'Babel' et d'y élever une tour qui "pénètre les cieux". Craignant qu'ils ne parviennent à leurs fins, Yahvé descend sur terre pour confondre leur langage. Et les habitants se dispersent "sur toute la face de la terre").

Or Yahvé descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties. (11:5)
Petite promenade d'agrément qui surprend toujours de la part de ce Dieu qui nous a pourtant habitués à l'absurde ! On s'y fera à la longue...

"...confondons leur langage pour qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres." (11:7)
Les hommes, unis en un seul peuple, avaient décidé de construire une tour dont le sommet pénètrerait les cieux (11:4). Utopie, bien sûr, mais ce n'était qu'un rêve d'homme. Or Dieu prit peur que la tour ne montât jusqu'à lui ! Stupéfiant ! Croyez-vous vraiment qu'on s'y fera à la longue ?

Yahvé les dispersa de là sur toute la face de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville (11:8)
Peureux devant les hommes ! Jaloux de son trône et de son anonymat !! Impuissant devant un tronçon de tour !!! Bête au point de croire qu'elle puisse un jour l'atteindre dans le ciel !!!! Il se fâche ? Nous aussi !
Rideau.

Voilà donc passés au gros peigne - et non au peigne fin comme on serait tenté de le croire - les 11 premiers chapitres de la Genèse lus avec mes yeux de 17 ans avides de découvrir "les origines du monde et de l'humanité".

Ils n'avaient pas fini de s'ébahir !

- Fin -
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: La Genèse selon Yahvé...

Messagepar coriolan » 25 Jan 2013 17:11

Ce forum est désormais déverrouillé.
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

ERRARE DIVINUM EST...

Messagepar coriolan » 26 Jan 2013 19:22

Petit divertissement

Yahvé Dieu fit pousser du sol toute espèce d'arbres séduisants à voir et bons à manger, et l'arbre de vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. (2:9)

"...de l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas car, le jour où tu en mangeras, tu deviendras passible de mort." (2:17)

Le décor est planté. Tout est bon à manger, sauf les fruits de l'arbre de la connaissance du bien et du mal qui, je le signale, n'est pas au milieu du jardin. L'interdiction est faite à Adam et non à Eve qui n'est pas encore créée. Puis le serpent, créature du sixième jour, paraît ; Eve, récemment née, lui dit :

" Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin. Mais du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: "Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas, sous peine de mort." (3:2)

Misogynie à part, il faut bien en convenir, la pauvre femme se mélange les pinceaux ! Le fruit interdit est celui de l’arbre du bien et du mal, pas de celui qui est au milieu du jardin, c’est-à-dire pas de l’arbre de vie.

"Pas du tout ! Vous ne mourrez pas !" (3:4) rétorque à juste titre la divine créature rampante. Il ferait beau voir qu'un fruit de l'arbre de vie fasse mourir ! Adam bien forcé d'en convenir ne voit aucun inconvénient à ce que sa femme en croque, et lui itou. Bon appétit !

Là dessus "les yeux à tous les deux s'ouvrirent". (3:7)

"Tu as donc mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger !" (3:11)
intervient Dieu en s’adressant à Adam.

Interloqué de voir son omniscient big boss en train de commettre une erreur judiciaire, Adam ne fait même pas remarquer qu'il y a méprise sur la nature du fruit, et dans sa grande sagesse Dieu les maudit tous les trois, puis chasse le couple pour "qu'il n'étende la main, ne cueille aussi (!) de l'arbre de vie, n'en mange et ne vive pour toujours !" (3:22)

Conclusion :
Le septième jour Dieu, reprenant son brouillon,
modifia son dessein et créa le 'couillon' !
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: La Genèse selon Yahvé...

Messagepar spirit2421 » 27 Jan 2013 01:07

oui,la genèse est loin de nous décrire un Dieu Amour.
c'est sans aucun doute ma volonté de me concentrer sur le nouveau testament et plus particulièrement sur la vie de Jésus qui m'a préservée de perdre ma foi.
au catéchisme la genèse, nous était servi comme une explication imagé de la création monde qui ne fallait pas prendre au pied de la lettre.mais reprenons ensemble :

coriolan a écrit:Chapitre 1 (de 1:1 à 1:31)

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. (1:1)
Au commencement ! Quel commencement ? Où se trouvait Dieu avant ce commencement ? Depuis combien de temps vivait-il avant ce commencement ? A-t-il attendu longtemps avant de créer ? Pourquoi ? Pourquoi a-t-il créé ? Est-ce le résultat d'une envie soudaine ? Fut-ce un besoin ? Comment s'y prit-il pour créer la terre avant le soleil qui n'apparut que le quatrième jour ?

Je ne répondrais pas à toutes ces questions, tu as passés, je crois ces dernières années a essayé d'y répondre:vive JAO.
mon interprétation étais, que Dieu se plaçait dans ses explications le regard, du point de vue de la terre!
tout d’abord il pose le cadre:la création du ciel (l'univers) et de la terre.
...un vent de Dieu tournoyait sur les eaux. (1:2)
Quelles eaux ? L'eau existait-elle avant le commencement ?

la lave semblable à du liquide à la surface de la terre et une atmosphère primitive balayé par les vents et Dieu présent en particulier dans ce petit miracle qui sont ces premières cellules eucaryotes sans qui la vie telle que nous la connaissons n'aurait jamais existé.
Dieu dit: "Que la lumière soit" et la lumière fut. (1:3)
Quelle lumière? Le soleil, la lune et les étoiles ne sont pas encore créés.

l'amélioration de l’atmosphère terrestre permet enfin de voir la lumière.
...et Dieu appela le firmament "ciel". Il y eut un soir et il y eut un matin : deuxième jour. (1:8)
Ainsi donc le deuxième jour Dieu créa le ciel qu'il avait déjà créé le premier jour ? (voir 1:1) Qui m'expliquera

il a fallu une période longue un jour entier à dieu pour rendre notre atmosphère suffisamment claire et épuré pour qu'on voit le firmament!
Dieu dit: "Qu'il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour de la nuit ; qu'ils servent de signes, tant pour les fêtes que pour les jours et les années. (1:14)
Est-ce l'utilité première de ces astres, à côté desquels la Terre n'est pour certains qu'une poussière ? !

les merveilles de l'univers tout un programme.Dieu, je ne sais pas mais, pour les hommes, à qui il s’adresse, savoir qu'il peuvent se repérer dans le temps et dans l'espaces grâce à l’observation des étoiles et d'une importance capitale .

A toutes les bêtes sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui rampe sur terre et qui est animé de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes et il en fut ainsi. (1:30)
J'essaye d'imaginer les lions et les tigres, les aigles et les vautours, les requins et les ablettes se repaissant d'herbe verte. J'essaye...mais vous aussi, peut-être ?


Le végétalisme est un des principes de l'hindouisme peut-être sont-ils plus prêts de la volonté de Dieu que nous !
voilà pour le premier chapitre mais le deuxième sera plus sujet à discussion.

coriolan a écrit:Petit divertissement
Conclusion :
Le septième jour Dieu, reprenant son brouillon,
modifia son dessein et créa le 'couillon' !

Oui,pourquoi pas, bonne introduction à ce chapitre 2 qui n'a pas finit de faire parler de lui .
spirit2421
 
Messages: 126
Inscription: 10 Mai 2010 18:34

Re: La Genèse selon Yahvé...

Messagepar coriolan » 27 Jan 2013 12:55

spirit2421 a écrit:au catéchisme la genèse, nous était servi comme une explication imagé de la création monde qui ne fallait pas prendre au pied de la lettre

"Ton" catéchisme n'était pas le mien ! En 40 ans il coule de l'eau sous les ponts de l'Eglise ! De mon temps - comme disent les vieux ! - il n'était pas question de mettre en doute une seule virgule de la parole inspirée, la parole de Dieu, ne l'oublie pas ! C'est Jésus qui parlait par paraboles, pas Yahvé ! Il fallait tout prendre au pied de la lettre, même la création en 7 jours de 24 heures ! Et je vais te dire : si Dieu est vraiment un Dieu digne de ce nom, pourquoi ne pourrait-il pas créer le ciel et la terre en 7 jours ? En douter, c'est mettre sa parole en doute ! Inacceptable !

Quant à tes explications point par point de la suite, je suis, en gros, d'accord avec toi. C'est d'ailleurs le point de vue actuel de la science...

bonne introduction à ce chapitre 2 qui n'a pas finit de faire parler de lui .

Mais... je n'avais pas l'intention d'aller plus loin ! Il y a trop à dire... Ne crois-tu pas qu'il serait plus utile d'aborder le livre de Jovanovic ?
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: La Genèse selon Yahvé...

Messagepar spirit2421 » 28 Jan 2013 14:54

coriolan a écrit: Ne crois-tu pas qu'il serait plus utile d'aborder le livre de Jovanovic ?

j'ai l’impression d'être une piètre interlocutrice, :( (le livre de jovanovic ,oui comme je l'ai déjà dis avec plaisir) .Si tu avais juste posté ces textes pour nous faire remarquer que déjà à 17 ans, tu avais le verbe bien assuré et un bon esprit critique. Je confirme tu n'as pas à rougir de ces textes. Si c'était pour souligner que tu n'avais pas attendu Jovanovic pour souligner l'imbécilité des décisions attribué à yahvé dans la genèse.Oui, on voit là l'effet du téléphone arabes.Mais d'où vient cette expression?
est-ce lié au miracle qui a changé une déesse mère nature et tous ses enfants eau,vent,soleil.......en un Dieu jaloux et vengeur .
Alors dans notre cher ancien testament nous avons adan et eve plagia textes sumeriens mais nous verrons cela plus en détail grace à JOVANOVIC

Noé plagia d'une légende sumérienne aussi.
Moïse et tout le passage de l’exode serais une pure invention inspiré par le vécu des rédacteur de retour de Babylone.
Alors que reste il de l'ancien testament ,une prise de conscience que toutes les forces de la nature n'ont pas de volonté propre.
Et l'invention d'un Dieu unique.
spirit2421
 
Messages: 126
Inscription: 10 Mai 2010 18:34

Re: La Genèse selon Yahvé...

Messagepar coriolan » 29 Jan 2013 14:08

spirit2421 a écrit:Si tu avais juste posté ces textes pour nous faire remarquer que déjà à 17 ans, tu avais le verbe bien assuré et un bon esprit critique, etc.

Tu me prêtes, là, de drôles de sentiments... C'est juste pour informer mon lecteur que, pour moi, c'est un très, très vieux sujet de discussion...
téléphone arabe. Mais d'où vient cette expression?

Selon expression :
Pourquoi 'téléphone', alors qu'il ne s'agit que d'une transmission de personne à personne ?
Simplement parce que l'information circule si étonnamment vite qu'elle peut donner l'impression que les deux personnes placées aux extrémités de la chaîne de transmission ont utilisé un téléphone.
Et aussi, avec un peu d'ironie, pour montrer que même sans moyens de communications évolués, une information peut parfaitement et rapidement se propager.

Et pourquoi 'arabe' ?
Parce que l'expression est née au XXe siècle par référence aux pays nords-africains pendant la colonisation, pays où, avant que les technologies modernes ne s'y répandent, les informations importantes circulaient déjà très rapidement par le bouche à oreille, via des messagers ou des informateurs.

Mais on a aussi employé la forme "téléphone de brousse", qui fait cette fois référence à l'Afrique noire où le même genre de transmission orale rapide existe.


nous verrons cela plus en détail grace à JOVANOVIC

C'est bien ce que je te propose. Et si tu veux, je vais ouvrir un espace "La Genèse selon Ninhursag" et je ferai intervenir "l'Avocat du diable" pour établir un dialogue entre ton point de vue et un point de vue opposé... ok ?
La chance est l'alibi des incapables.
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5920
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: La Genèse selon Yahvé...

Messagepar spirit2421 » 29 Jan 2013 15:35

coriolan a écrit:
spirit2421 a écrit:Si tu avais juste posté ces textes pour nous faire remarquer que déjà à 17 ans, tu avais le verbe bien assuré et un bon esprit critique, etc.

Tu me prêtes, là, de drôles de sentiments... C'est juste pour informer mon lecteur que, pour moi, c'est un très, très vieux sujet de discussion...

voilà qui est claire! me ferais je sans le vouloir l'avocate du diable! :D

je ferai intervenir "l'Avocat du diable" pour établir un dialogue entre ton point de vue et un point de vue opposé... ok ?


ok pour moi, en espérant que le point de vu défendu par Jovanovic n'est pas a pâtir des incompétences de son avocate! :D
spirit2421
 
Messages: 126
Inscription: 10 Mai 2010 18:34


Retourner vers LA GENESE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron