QUID EST VERITAS ?

Automobilistes, retraités, contribuables, etc.

Modérateur: Guardian

QUID EST VERITAS ?

Messagepar coriolan » 29 Avr 2016 17:51

Jean-Yves Le Gallou, dans son livre " Immigration : la catastrophe. Que faire ? " (Ed. Via Romana), nous apprend que Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) de 2007 à 2013, lors d'un entretien avec le garde des Sceaux de l'époque, Michèle Alliot-Marie, avait désigné nommément les cibles de la surveillance qu'il voulait instituer sur Internet : "les forums de discussions, les chats, les e-mails, les sites web et les blogs. Vous avez bien lu, les e-mails ! La correspondance privée !

Par ailleurs il a précisé avec force qu'il fallait que la liberté d'expression " se subordonne au respect de la vérité. " Ces propos remontent à 2010 mais ils n'ont cessé d'être répétés en 2011 en présence de Nicolas Sarkozy et de François Fillon, en 2012 devant les candidats François Hollande et Nicolas Sarkozy, en 2013, 2014 et 2015 devant le président Hollande et le Premier ministre Valls. Ce ne sont donc pas de simples dérapages , c'est l'expression méditée, renouvelée et constante d'une pensée de nature totalitaire. " (Page 218 du livre cité ci-dessus).

Quand on sait l'influence du CRIF sur nos instances dirigeantes, nous avons tout lieu de craindre pour l'avenir de la liberté d'expression en France, car enfin, sa subordination à la 'VERITE' ramène à l'éternelle question : Qu'est-ce que la vérité ? Quid est veritas ? (1)

Quant à moi, et à prime abord, ce que je juge insupportable, c'est que la subordination préalable de la liberté d'expression à la vérité interdise à jamais d'élucider le moindre doute sur cette prétendue vérité. Ainsi, et quel qu'en soit le sujet - je dis bien "quel qu'en soit le sujet" - le pouvoir en place mettrait le peuple – de qui il tire sa souveraineté – en état d'esclavage et d'impuissance puisque la liberté d'expression autorisée se limiterait à la superficie du champ de la VERITE CONVENUE. Belle liberté ! (2)

C'est un outrage à la démocratie qui discrédite ceux qui ont pu tolérer sans broncher les élucubrations d'un Richard Prasquier, à savoir François Fillon, François Hollande, Michèle Alliot-Marie, Nicolas Sarkozy et Manuel Valls.

Qu'on s'en souvienne tant que les bulletins de vote ne sont pas nominatifs, ce qui ne saurait tarder !

(1) Pilatus : Quid est Veritas ? Jesus : Est Vir qui adest ! Anagramme traduite ainsi : Qu'est-ce que la Vérité ? C'est l'homme qui est ici ! En fait Jésus ne répond rien car la réponse est dans la question... C'est du grand art ! Déjà.
(2) J.Y. Le Gallou nous le rappelle : "en dehors du domaine religieux et depuis l'Antiquité, est considéré comme vrai ce qui est librement réfutable " ! Toute remise en cause de ce principe remet également en cause, ipso facto, les fondements mêmes de notre culture ?
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: QUID EST VERITAS ?

Messagepar coriolan » 01 Mai 2016 18:11

Exemple d'une vérité incontestable : "Deux et deux font quatre".

Si quelqu'un me soutient un jour que c'est faux, je me garderai de lui faire un procès a priori car, quand bien même cela devrait m'engager sur un terrain dangereux, voire sous le coup de la loi, je serais au contraire très intéressé par son raisonnement consistant à me démontrer l'opposé de ce que je soutiens, moi, à savoir que deux et deux font quatre !

Et je serais bien inspiré d'attendre ses explications car, il lui sera facile de me donner la preuve que deux litres d'eau pure et deux litres d'alcool pur, à la température de 15°C, ne font pas quatre litres d'eau alcoolisée, mais 3,955 mm3 (1) ; que deux ampères et deux ampères ne donnent pas quatre ampères dans une distribution triphasée et que, précise Marcel Boll (2)si nous manipulions constamment des gaz, susceptibles de se combiner à chaque mélange, deux et deux feraient toujours deux.

Ceci confirme ce que nous savons depuis Aristote : "Le tout est plus que la somme de ses parties" en ne perdant pas de vue toutefois que le "plus" obtenu peut être inférieur au "tout".

Remercions le ciel que mon interlocuteur n'ait pas asservi sa liberté d'expression à ma vérité incontestable... telle que deux et deux font quatre !

(1) Huitième Conférence générale des Poids et Mesures.
(2) Histoire des mathématiques. 'Que sais-je ?' PUF.
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25


Retourner vers Défense du Citoyen

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron