LE DROIT DU SANG.

Des paroles et des actes...

Modérateur: Guardian

LE DROIT DU SANG.

Messagepar coriolan » 31 Oct 2013 13:30

Les fondements du pacte républicain… ?

Sur le site "PS" où transpire la haute autorité de Harlem Désir on peut lire : « Le droit du sol, principe fondamental de notre pacte républicain », qu’il me soit permis de répondre à l’inénarrable Secrétaire du PS que son pacte républicain à un sérieux fumet monarchique !

En effet, et chacun pourra s’en convaincre sans faire de pesantes études, en consultant Wikipédia que je résume sommairement :

- Le droit du sol (jus soli) a été introduit en France, en 1515, par un arrêt du Parlement de Paris. Toutefois, à cette époque la citoyenneté n’avait pas le même sens que de nos jours et puis, cher Désir loin des réalités, nous étions sous François Ier (pas Hollande !) qui n’était pas du tout, mais alors pas du tout, républicain.

- Il fallut attendre la Constitution de 1791 pour qu’une loi mentionne la possibilité d’acquérir la nationalité par la naissance, je cite : « sont français les fils d'étrangers nés en France et qui vivent dans le royaume ». Permettez-moi de vous faire remarquer, cher Désir inassouvi, qu’à cette date nous n’étions pas encore en république… Il s’agit des « enfants nés dans le royaume » Les fondements de votre pacte républicain, me semblent avoir, ici et encore, des relents de fleurs de lys.

- C’est en 1804 que le Code civil a instauré la primauté de la filiation paternelle ( jus sanguinis) : « La nationalité est désormais un attribut de la personne, elle se transmet comme le nom de famille, par la filiation. Elle est attribuée une fois pour toutes à la naissance, et ne dépend plus de la résidence sur le territoire de la France ». Toutefois, l'individu né d'un étranger peut réclamer la nationalité française dans l'année qui suit sa majorité.

Et les choses restèrent en l’état jusqu’au cœur de la III République, c’est-à-dire jusqu’en 1889 qui vit le retour du droit du sol. Comme l’écrit Christian Vanneste, sur Boulevard Voltaire, le 28 octobre 2013 : « Le droit du sol [refait surface] pour des raisons démographiques et militaires, et non poussé par le progrès démocratique. Notre pays, de loin le plus peuplé d’Europe avant la Révolution et l’Empire, voit sa population stagner par rapport à celles de ses voisins et adversaires potentiels. La défaite de 1870 montre l’acuité du problème et l’urgence de sa solution. C’est dans ce contexte qu’apparaît le droit du sol qui, loin de témoigner d’une générosité particulière, est avant tout le droit du sang… qu’il faudra verser. »

Voilà, monsieur le Secrétaire général du PS, le droit du sang est un acquis de la Révolution française, une conquête et, à ce titre, il est un des fondements de la République contrairement au droit du sol à la base d’un pseudo pacte républicain anti-FN.

Comme on le dit chez vos amis sur la gauche : Ne mélanchons pas tout, mon cher Brooklyn Plaisir ; ça fait non seulement désordre mais indigent, voire inculte !
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5880
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Retourner vers POLITIQUE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron