Crise ? Vous avez dit... "CRISE" ?

Des paroles et des actes...

Modérateur: Guardian

Crise ? Vous avez dit... "CRISE" ?

Messagepar coriolan » 05 Fév 2013 17:46

Si vous avez 2 heures et demie devant vous, ça ne sera pas deux heures et demie de perdu !

Ecoutez bien, vous comprendrez tout sur la crise...

PS- Une petite erreur de pronostic toutefois à la 25ème minute, dommage ! Mais bon, errare humanum est.

http://www.youtube.com/embed/TLjq25_ayWM?rel=0
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Crise ? Vous avez dit... "CRISE" ?

Messagepar coriolan » 06 Fév 2013 17:55

Débatteurs de la vidéo ci-dessus :

Étienne Chouard, né le 21 décembre 1956 à Paris, est un enseignant en économie et en droit dans un lycée et un blogueur français qui a connu une certaine notoriété en 2005 à l'occasion de la campagne du référendum français sur le traité établissant une constitution pour l'Europe en argumentant pour le « non ».
Depuis lors Étienne Chouard, qui déclare « chercher la cause principale des injustices sociales », étudie différentsrégimes démocratiques et constitutions. Il défend notamment le système du tirage au sort et soutient qu'une nouvelle assemblée constituante devrait être basée sur cette méthode. Il soutient également l'idée d'un revenu de base inconditionnel et des réformes monétaires

Myret Zaki (née le 10 février 1973 au Caire, Égypte) est une journaliste économique suisse romande et rédactrice en chef adjointe du magazine économique Bilan. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages liés à l'actualité financière, principalement suisse et américaine.
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Crise ? Vous avez dit... "CRISE" ?

Messagepar coriolan » 06 Fév 2013 18:28

Pour encore plus d'info :

http://www.le-message.org/
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Crise ? Vous avez dit... "CRISE" ?

Messagepar spirit2421 » 07 Fév 2013 22:30

oui,c'est a mettre dans toutes les mains.
vive la nouvelle constitution.
spirit2421
 
Messages: 126
Inscription: 10 Mai 2010 18:34

Re: Crise ? Vous avez dit... "CRISE" ?

Messagepar coriolan » 11 Fév 2013 19:10

Lettre ouverte à Edouard MARTIN, syndiqué CFDT, à Florange.

Début décembre 2012, le président de la République vous a dit qu’il se « portait garant » de l’accord entre le gouvernement et ArcelorMittal. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Les mots ont un sens. En langage courant, un ‘garant’ est quelqu'un qui répond des actes d'un tiers et notamment de ses dettes à l'égard d'un créancier ; en droit, c'est une personne ou une chose qui sert de garantie, d'assurance, de caution. Alors ? Eu égard à votre situation actuelle et à l’engagement qui a été pris par le premier magistrat de France, que comptez-vous faire ? Avez-vous dressé l’inventaire de ce que le Président vous doit ? C’est l’heure de lui présenter la facture car la coupe est pleine.

Comme des millions de Français, en mai 2012 nous avons répondu par la voix des urnes à un candidat qui prétendait « qu’il ne voulait rien promettre qu’il ne soit capable de tenir ; qu’il connaissait nos atouts et qu’il avait confiance dans notre avenir ». (cf. sa profession de foi de candidat) Or, si nous en croyons le résultat du dernier sommet européen, la France ‘s’est couchée’ en ce qui concerne la PAC alors qu’il avait promis sur la même profession de foi : « notre agriculture sera soutenue lors de la révision de la PAC ».

Il a fait aux agriculteurs ce qu’il vous a fait, ainsi qu'à chacun de ses électeurs : il a promis et volé les suffrages pour son usage personnel ! Au mot "escroquer" Larousse donne la définition suivante : " S'emparer de quelque chose d'une façon malhonnête, frauduleuse. " Peut-on accepter la présidence d'un tel personnage ?

Il voulait réorienter l’Europe ! La faire dévier de ses inclinations par trop libérales pour la remettre sur les rails du soutien à la croissance ! Et à peine six mois plus tard, la renégociation promise du traité européen s’est avéré une mystification !

Il vous a trompés, il nous a trompés comme il a trompé les étrangers résidant en France. En effet, par une promesse engageant sa candidature, il avait déclaré : " J'accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans. " (engagement n° 50). Or, dans sa conférence de presse du 13 novembre 2012, il a annoncé le plus naturellement du monde que pour tenir cette promesse, il attendrait « que la majorité requise des 3/5ème soit assurée au Parlement ». Alors ? Tromperie ? Incompétence ou ignorance ?

Hormis les agriculteurs, les étrangers et vous-mêmes – sans parler de PSA, Goodyear, etc. – la plupart des Français ne réalisent pas encore l’énorme escroquerie dont ils sont les victimes, ils se contentent de maugréer sans toujours bien savoir pourquoi. Vous, à Florange, vous le savez, de la fleur de votre peau jusque dans vos entrailles ! Vous êtes motivés et une seule manifestation bien argumentée de votre part verrait le pays tout entier s’aligner derrière vous. Oui, derrière vous car vous êtes la plate-forme ‘garantie’ nécessaire qui pourrait bien participer à la grande œuvre de rénovation consistant à abattre toutes les ‘bastilles’ qui plombent notre société.

En effet, si notre démocratie est bafouée par des milliers de politiciens et de hauts fonctionnaires, c’est parce que nous ne sommes pas sous le régime d’une véritable démocratie ! Prenez-en conscience : une démocratie digne de ce nom permettrait-elle que des élus de la République aient la capacité de voter les lois qui les régissent ? Non ! Eh bien, c’est le cas ! Et voilà l’origine de tous les abus, notamment de la main mise de la finance sur le monde du travail.

Gens de Florange et d’ailleurs, tout ce qui vous arrive n’est pas fortuit, il est la conséquence inéluctable d’une situation invraisemblable qu’il est urgent de redresser avant toute autre considération. Le peuple doit reconquérir sa souveraineté et se donner les moyens de l’imposer (voir http://www.le-message.org/.).

Nos aïeux n’ont pas hésité à faire couler leur sang, ne soyons pas avare du nôtre : qu'aux hommes de POUVOIR s'opposent les hommes de VOULOIR ! Ce sera cela le vrai changement et… maintenant !

Nous transformerons la place de la Concorde en place Tian’anmen, pour que vive une autre France !
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

La 'loi' Florange

Messagepar coriolan » 12 Fév 2013 19:45

On en avait entendu parler pendant la campagne électorale de cette disposition légale qui obligerait les groupes voulant fermer un site rentable (1), à le vendre, et on la croyait enterrée cette fichue proposition loi qu’on appela prématurément la loi « Florange », en référence aux hauts-fourneaux d’ArcelorMittal. Le Medef avait indiqué qu'il s'opposerait à une telle démarche, estimant que cela serait un mauvais signal envoyé aux investisseurs étrangers et, qui plus, risquerait de dissuader quiconque d'ouvrir des usines en France.

Surprise, voilà qu’on en reparle… Actuellement, deux députés PS, Guillaume Bachelay et François Brottes, planchent sur un projet de loi de ce type. Et le gouvernement a déjà dit qu'il soutiendrait ce texte.

«Il y a un engagement qui a été pris (2) (…) il trouvera sa place dans le calendrier parlementaire», a assuré François Hollande en marge d'un déplacement en banlieue parisienne. Une loi donc, rapporte le Figaro de ce jour, qui «fixera à l'entreprise qui ferme un site l'obligation de chercher un repreneur susceptible de permettre le maintien du site de production», a précisé l'entourage du chef de l'État. Le texte devrait «être examiné par le Parlement d'ici à l'été».

Alors, parlons-en…mais disons tout de suite que nous n’y connaissons rien en droit des entreprises et que nous n’allons laisser libre cours qu’à notre bon sens.

Dans quel cas crée-t-on une entreprise ? Quand on a un projet, d’abord, et les capitaux nécessaires pour le réaliser, ensuite. Soit les capitaux sont propres, ce sont nos économies ; soit ils sont empruntés, ce sont des actionnaires, des banquiers qui engagent les leurs après examen du projet. Dans tous les cas ‘quelqu’un’ prend des risques quelque part et, le chef d’entreprise en tête, chacun a intérêt à ce que l’affaire rapporte ce qu’elle a promis.

Pense-t-on que, délibérément, un entrepreneur va saborder son bien si son projet tient ses promesses ? Il faudrait être fou ! Donc si, en cours de route, il décide de cesser son activité, il y a fort à parier que, pour quelque raison que ce soit (3), il y a un impondérable qui remet tout en cause.

DD, c’est toi le chef d’entreprise en question, que fais-tu ? Et, en tout état de cause, acceptes-tu qu’un tiers, fut-il l’Etat, que pendant des années tu as nourri avec tes impôts – en contrepartie de quoi ? – s’ingère dans tes affaires et décide de ce que tu dois faire dans le cadre d’une loi ? De quel droit ? Celui du prince Hollande ? Tu as réglé tous tes fournisseurs, tu ne dois rien à l’état, tes salariés ont été payés pour le travail qu’ils ont fourni ? Tu ne dois rien à quiconque, sinon à tes créanciers : les actionnaire.

Si on admet que le travail de ton personnel a ajouté de la valeur à l’outil de production et qu’il en est ‘partiellement’ propriétaire - ce qui lui ouvre des droits - l’entrepreneur pourra admettre à la rigueur un droit de préemption à hauteur de la valeur de rachat proposé à tout autre entrepreneur mais… c’est tout à moins que tu aies une autre idée sur la question. Toutefois, attention aux dérives qu’une autre position pourrait faire naître !

L’ingérence de l’Etat pourrait être poussée à l’extrême : on me confisque mes gains au loto sous prétexte que je n’ai pas voulu les placer dans une entreprise eu égard au nombre de chômeurs ! En effet, pourquoi ne déciderait-on pas du sort de mon argent avant placement possible sur le marché alors qu’on se permettrait d’en décider après placement réalisé. Et en plus m’obliger à payer des indemnités de licenciement fictives qui auraient été dues.

Sans parler de toutes les autres dérives…


(1) Quel fonctionnaire va décider du seuil de rentabilité en dessous duquel un entrepreneur sera autorisé à cesser son activité ?
(2) Cet engagement, c’est le candidat Hollande qui l’a avancé, qu’il assume ! Il s’est engagé en dehors du droit puisque la loi reste à pondre… Des engagements comme ça, j’en fais à tour de bras et à longueur de journée…
(3) Et dont l’entrepreneur n’a à en justifier à personne, c’est de son bien qu’il s’agit !
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25

Re: Crise ? Vous avez dit... "CRISE" ?

Messagepar coriolan » 13 Fév 2013 16:07

Postage ce matin de la lettre à Edouard Martin, remaniée quelque peu. Voir mon post du 11 février que j'ai modifié en conséquence...

Adresse : Edouard MARTIN, Section Syndicale C.F.D.T., ARCELORMITTAL ,
57190 FLORANGE.
"Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part." (Désiré Joseph Mercier)
Avatar de l’utilisateur
coriolan
Administrateur
 
Messages: 5894
Inscription: 24 Sep 2007 20:25



Retourner vers POLITIQUE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité